L'Union européenne se dit "préoccupée"    La direction du RCD chez Tabbou    Un Etat à décongestionner    L'AIE pessimiste pour 2020 et 2021    Ouverture de parcs d'attractions... inexistants    La Palestine accuse Abu Dhabi de trahison    FLN: L'accord de "normalisation" entre les EAU et Israël, un coup dans le dos de la cause palestinienne    14 morts et 5 blessés dans une attaque dans le Centre    L'indépendance de l'enquête remise en cause    Attia confirme sa candidature    Abeid testé positif à la Covid-19    Le recrutement de Guendouz "en bonne voie"    Cures thermales, cure corona    15 hectares détruits chaque jour à Tizi Ouzou    Arrestation d'un promoteur immobilier à Oran    Le baiser de Mahrez et le séisme de Mila et de Tipasa    DimaJazz présent malgré les obstacles    Une Algérienne met dehors ses parents au Canada    Rififi chez le Doyen    Tlemcen : Coupures répétées de courant    Cour de Tiaret : Le président et le procureur général installés    Industrie : L'Eniem augmentera le taux d'intégration d'une gamme de ses produits à 70%    E-learning... l'inévitable saut vers l'école du futur    On vous le dit    Attar l'estime nécessaire pour combler les besoins intérieurs : Le débat sur l'exploitation du gaz de schiste relancé    JSM Béjaïa : Bouledjloud convoque une AG des actionnaires    NC Magra : Le président Bennacer réclame une société nationale    La casbah au-delà du Mythe, la vie : Dar Soltane en travaux, suivez le guide    Mustapha Hadni. petit-neveu de Lechani Mohand Saïd : «Lechani était de tous les combats d'émancipation des Algériens»    UNE DIVISION CERTIFIEE    Bouira: Le procureur général et la présidente de la Cour installés    Entré en service: La wilaya attend beaucoup du 5e boulevard périphérique    Deux blessés dans un accident de la route    Agressions, trafic de drogue et le reste    Football amateur: Quelle issue pour les groupes DNA ?    CA Bordj Bou-Arréridj: Les supporters montent au créneau    Être «Président» !    Signaux d'alarme    80 logements LPA de Bir El-Djir: Le bout du tunnel !    El-Bayadh: Le doyen des facteurs n'est plus    Sahara occidental: le PAM anéantit à son tour" les illusions" du Maroc    Les donneurs de leçons s'en mêlent !    PROCHAINE BASE MILITAIRE ISRAELIENNE AUX EMIRATS : L'énième trahison    L'Autorité palestinienne annonce le rappel "immédiat" de son ambassadeur à Abou Dhabi    Le FLN et le RND ont boycotté Bengrina    TIARET : Installation des nouveaux président et procureur général de la Cour de justice    CHANGER L'ASPECT DES ZONES D'OMBRE : Djerad donne un ultimatum de 4 mois    Le premier cancer détecté chez un dinosaure soulève de nouvelles hypothèses    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les enjeux interculturels en débat
COLLOQUE INTERNATIONAL ? L'UNIVERSIT? DE B?JA?A
Publié dans Liberté le 24 - 11 - 2008

“L'interculturalité : enjeux pour les pays du Sud” était le thème d'un colloque international organisé par la faculté des lettres et des sciences humaines de l'université Abderahmane-Mira de Béjaïa, les 19 et 20 novembre derniers, et auquel ont pris part d'éminents chercheurs et universitaires venus de différentes universités algériennes mais aussi de France, Espagne, Italie, Allemagne, Cameroun…
Lors de son allocution d'ouverture des travaux de ce colloque, le recteur de l'université de Béjaïa aura été le premier à donner le ton, en mettant en exergue l'importance et surtout l'intérêt particulier que tout un chacun doit accorder au sujet abordé, à savoir : enjeux interculturels des rapports Nord-Sud. “Nous sommes tel un diamant aux multiples facettes et nous devons mettre à chaque fois en avant celle qui répond au mieux de nos intérêts”, esquisse le Professeur Djoudi Merabet qui tient par ailleurs à souligner “la nécessité de renforcer les valeurs de tolérance et de paix représentant les véritables caractéristiques de l'histoire de la ville de Béjaïa et de sa région”.
Pour sa part, le Pr Djamil Aïssani de l'université de Béjaïa et président de la très dynamique association Gehimab, interviendra sur le thème “Interculturalité : enjeu pour la ville de Béjaïa”, notant que “la civilisation méditerranéenne d'aujourd'hui est le résultat d'un processus complexe qui a été construit au cours des siècles par l'ensemble des pays de la mer commune. Or, ces dernières années, on constate une prise de conscience pour tout ce qui concerne l'interculturalité, et pas simplement au niveau de cette “mer au milieu des terres”, rappelant que l'année 2008 a été désignée “année européenne du dialogue interculturel”. Le conférencier précisera enfin que “l'objectif principal de cette communication est de présenter la contribution de la ville de Béjaïa aux célébrations mondiales, de décrire les actions initiées suite à la mise en évidence des éléments d'Interculturalité et enfin de cerner les enjeux”.Par ailleurs, le Pr Paul Siblot de l'université Montpellier 3, explicitera “la notion de l'interculturalité” en ces termes : “Le mot d'interculturalité est un néologisme récent en français, puisque les dictionnaires ne le recensent qu'en 1995, bien que les phénomènes auxquels il renvoie soient aussi anciens que les cultures elles-mêmes. La promotion actuelle de l'interculturalité apparaît ainsi comme l'effet d'un contre-discours dont on se propose de dégager, à partir d'un échantillon représentatif de textes, le contexte polémique et les fondements épistémologiques. La notion permet d'appréhender une masse profuse de phénomènes immédiatement observables dans le champ “culturel”, mais il paraît douteux qu'au-delà de cette désignation générale elle aide à les comprendre de manière satisfaisante.
Notons que plusieurs autres universitaires de haut rang ont participé aux travaux de ce colloque international. Parmi eux, on citera la directrice des recherches en sciences politiques au CNRS d'Aix-en-Provence, le directeur de l'Institut de philologie romane à Leipzig, la directrice du Centre international d'études francophones (Paris IV - Sorbonne), l'écrivain Caduc ?veline, professeur émérite de l'université de Nice-Sophia Antipolis et initiatrice du programme Socrates médiation culturelle et sociétés de l'Europe méditerranéenne.Il y a lieu de signaler qu'en plus de ces nombreuses communications magistrales, quatre ateliers chargés de la rédaction des synthèses et des recommandations du colloque ont été mis en place à l'issue des travaux tenus en séance plénière. Les membres de ces ateliers ont eu à disséquer les quatre grands axes du colloque, à savoir “Interculturalité et relations d'altérité”, “Interculturalité et représentations identitaires dans les pays du Sud”, “Interculturalité et fonctionnement des langues et des cultures” et “Interculturalité et management”.
KAMEL OUHNIA


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.