«Toutes les décisions prises ont pour finalité la protection de la Patrie et l'intérêt du citoyen»    Un terroriste arrêté à Bordj-Badji-Mokhtar    Un homme au cœur du système de rapine    Joe Biden expose une carte où le Sahara Occidental apparaît distinct du Maroc    Ould Salek : «le Maroc fait chanter des pays pour les amener à s'aligner sur la décision de Trump»    Amir Sayoud file en Arabie Saoudite    12e journée : Résultats décevants pour les Algériens    Louis van Gaal de nouveau sélectionneur des Pays-Bas    Les sapeurs-pompiers, un rempart contre les feux de forêt    Les élections locales en novembre    Les divas orientales à l'honneur    Après une saison décevante de la JS KABYLIE : Cap sur la finale de la Coupe de la Ligue    Nous assistons à une dégradation des habitats côtiers et une baisse de la biodiversité    JO-2020 : lutte Fin de parcours pour Bachir Sid Azara    Comment jouer avec la vie    Commission d'éthique de la FIFA : Issa Hayatou suspendu un an pour absence de «loyauté»    Le comédien Saïd Hilmi tire sa révérence    Enseignements tunisiens    Exporter des médecins ou importer des malades ?    Face à une situation économique et sanitaire préoccupante, dix axes directeurs pour le redressement national    Les élections locales en novembre    Covid-19: Les contaminations en hausse chez les enfants    Logements promotionnels libres: Début des souscriptions à partir d'aujourd'hui    Abominable Delta    Résumer le présent et reconstruire le futur    A l'origine de tout, il y a d'abord la transgression: Covid-19 et Démence(s) humaines    Les oasis au fil de l'eau - de la foggara au pivot, un livre pas comme les autres    La JSK a la tête en coupe de la Ligue    Suspension pour «désinformation» des activités de deux ONG internationales    7 pays africains, dont l'Algérie, s'y opposent    Baâdji passe à l'action    Le paiement électronique effectif    La diaspora au rendez-vous    Le gang d'Ali Mendjeli tombe    Le confinement partiel se précise    Plusieurs opérations menées en une semaine    L'activité touristique sombre    Un levier pour la sécurité nationale    L'hommage de Lamamra à la diaspora    Lamamra au bout du fil    Fin du cinquième stage    La scène artistique kabyle en deuil    Les poèmes de Mohamed Benhanafi enfin édités    «Le Seigneur des Anneaux» diffusé en septembre 2022    LE GENERAL ALI OUELHADJ YAHIA, NOUVEAU COMMANDANT DE LA GENDARMERIE    10 ans de prison requis à l'encontre de l'ancien wali Moussa Ghellaï    Tebboune préside aujourd'hui une réunion du Haut Conseil de Sécurité    La date bientôt fixée    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Les feuilles de l'automne
Publié dans Liberté le 27 - 06 - 2009

Résumé : Sarah est heureuse de revoir son ami. Mais elle remarque que ce dernier paraissait fatigué. Elle lui en demande les raisons et s'inquiète pour lui, allant jusqu'à lui demander si chez lui on ne lui avait pas conseillé de se reposer.
26eme partie
Farid pousse un long soupir. - Non. Mes parents habitent loin pour remarquer quoi que ce soit et ma femme ne fait plus attention à moi depuis belle lurette.
Sarah sentit battre son cœur. Finalement cet homme a daigné avouer qu'il était marié.
- Ta femme est peut-être prise elle aussi par ses occupations.
- Si tu veux Sarah.
- Travaille-t-elle ?
- Non, elle est femme au foyer.
- C'est formidable.
- Qu'es-ce qui est formidable ?
- D'avoir un chez-soi, une femme qui t'attend le soir pour prendre soin de toi.
- Farid se tût un moment puis reprend :
- Le mariage n'est pas tout dans la vie Sarah. Au début, on se marie parce qu'il faut faire comme tout le monde, fonder un foyer, avoir des enfants, mais une fois les lampions des débuts éteints, on se surprend à se demander si on avait bien fait de se passer la corde au cou. Heureusement que parfois les enfants te font oublier cette terrible réalité.
Intriguée Sarah regarde Farid un moment avant d‘oser demander :
- Tu es aussi malheureux que ça Farid ?
Farid pousse un soupir :
- Pas malheureux, mais un peu déçu par la vie.
- Je n'arrive pas à le croire. Toi qui m'as remonté le moral au moment où je pensais que tout était perdu, je ne te reconnais plus Farid.
- Chacun a ses faiblesses Sarah. On ne choisit pas son destin. Tu vois, toi tu es malheureuse parce que ton frère et sa femme t'ont empoisonné l'existence, et moi je me sens quelquefois sans port d'attache, parce que je ne suis pas heureux en ménage. Ceci dit, je n'aime pas trop confier mes petits secrets à autrui. Tu es la seule Sarah à qui j'ai osé me confier et qui m‘inspire confiance.
Emue Sarah lui prend la main :
- Tu peux te confier Farid. Autant que tu le voudras, je te jure que personne n'en saura un mot.
- Merci Sarah. Désolé de m'être laissé emporté par la conversation. Je crois que notre sortie devrait être plus gaie.
(À suivre)
Y. H.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.