Rachid Nekkaz sort de l'isolement    Un activiste du Hirak arrêté    Les pharmaciens saisissent Tebboune    L'ANBT et le "faux communiqué"    "Il faut revoir l'architecture du financement de l'économie"    Si ça va au ralenti, c'est à cause de lui !    Le suspense perdure    Ben Selmane accusé de tentative d'assassinat    Un siècle, ça suffit !    Quatre avions d'aides décollent d'Alger vers Beyrouth    Un siècle de foot et de lutte    Plus qu'un journal, une école de formation    Ciccolini et son staff s'expriment sur leurs ambitions    Mandi reprendra demain    Ouverture tous azimuts !    Tremblement de terre d'une magnitude de 4,3 degrés près de Sidi Ghiles    Baisse des hospitalisations à partir du 25 juillet    Le saviez-vous... ?    Installation d'une commission d'évaluation des dégâts    Le meurtrier de Djabanet-Lihoud placé sous mandat de dépôt    ...CULTURE EN BREF ...    Guéri de la Covid, Placido Domingo nie de nouveau tout    L'histoire de la gauche en Algérie, du PCA au Mouvement social    Vers une exploitation optimale des sites archéologiques et des musées    MCA : Aymen Rahmani met fin au suspense    Lésion méniscale pour Boudaoui    Association La Radieuse : Hommage à Saïd Amara    Chlef : Un meilleur éclairage pour le centre-ville    En prévision de sa réouverture : Protocole sanitaire pour les visiteurs du jardin d'essai    Acheminement d'une cargaison d'aides humanitaires au profit du peuple sahraoui    Parution. Amel Et Ses Sœurs de Leila Souidi : Hommage à vingt femmes algériennes d'exception    Constantine: Deux morts et quatre blessés dans une collision    Equipe nationale: Aouar convoqué lors du prochain stage ?    80 logements LPA de Bir El Djir: Les souscripteurs s'impatientent, le promoteur s'explique    LES BAGNES INEDITS    La royauté et l'immunité    L'algérianite ou le rêve éveillé de Mustapha    La réunion périodique présidée par Tebboune    Le stockage des produits dangereux est interdit depuis 45 ans    Amar Bellani dénonce et répond au Makhzen    Après le choc, la colère !    Médias-Pratiques anti-professionnelles: engager une réflexion collective    Les 4 samedis    Vaste mouvement dans le corps des magistrats    Le PAD tire à boulets rouges sur le pouvoir    Le wali d'Annaba retire sa plainte contre Mustapha Bendjama    21 morts dans une attaque dans le nord du pays    Après Mme Dalila, Mme Maya, voilà Mme Sabrina : «arnaque-party ?»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les feuilles de l'automne
Publié dans Liberté le 04 - 08 - 2009

Résumé : Farid apprend, par son fils, que sa femme Nadjette est au courant de son remariage avec une autre femme. Il se sentait coupable de voir son fils aussi malheureux.
54e partie
Sofiane renifle et s'essuit les yeux :
- C'est bon papa, puisque tu dis que ce n'est pas vrai, je te crois sur parole.
Farid l'attire à lui :
- Apprends une chose mon fils : toi et Adila,vous êtes tout ce que j'ai de plus précieux dans ce monde. Jamais je ne vous abandonnerai.
- Nous t'aimons tellement papa…
- Et moi bien plus.
Farid console son fils tant qu'il le pouvait, et ce dernier finit par se calmer. Ils dînèrent ensemble, et Sofiane, épuisé, finira par s'endormir. Farid se retrouve seul, et malgré sa grande fatigue, il ne trouve pas le sommeil. Les confidences de son fils l'ont anéanti. Nadjette a découvert le pot aux roses. Comment a-t-elle fait ? Il y a une complicité quelque part, c'est certain. Elle a dû charger quelqu'un de le surveiller. Sinon comment aurait-elle appris qu'il était avec Sarah à Oran. Et maintenant que va-t-elle faire. Comment saura-t-il affronter sa colère ? Il ne pourra plus cacher son jeu bien longtemps. Que va-t-il se passer ?
Farid tente de se calmer. Il prit son portable et forme le numéro de Sarah pour la prévenir au cas où Nadjette oserait aller la retrouver.
La sonnerie retentit un bon moment avant qu'on daigne décrocher. Ce n'était pas Sarah, mais son amie Meriem qui répondit :
- Oui allo… Ah Farid…
- Peux-tu me passer Sarah ?
- Elle dort. On vient de lui injecter un somnifère.
- Pourquoi ? Elle est malade ?
- Heu… plus que ça. Tout d'abord elle a découvert qu'elle n'était pas stérile et toute l'histoire montée à ce sujet, ensuite ta femme l'avait appelé pour lui signifier qu'elle n'avait plus qu'à faire ses bagages et à s'en aller si elle n'aimerait pas avoir affaire à elle.
Farid sentit un froid dans son dos.
- Ma femme ?
- Oui…Je veux dire la première… Il paraît qu'elle s'est même présentée à la maison, alors que Sarah était chez le médecin. Tu imagines un peu la tournure des choses pour elle. Recevoir comme cela deux chocs en même temps. Oh !Farid pourquoi as-tu fais cela… Pourquoi n'as-tu pas pris les devants avec ta première femme, et pourquoi es-tu allé jusqu'à tricher, car tu refusais d'avoir des enfants avec Sarah.Tu la connais, elle est très susceptible et sa réaction pourra s'avérer incontrôlée.
- Mais je n'ai pas triché. Je voulais juste gagner du temps.
- Mais entre-temps, tu as faits des victimes.
Farid se sentait de plus en plus mal.
- Désolé Meriem, mais je vais arranger tout ça avec Sarah. Dis-lui de ne pas s'inquiéter. Je serais à la maison dès demain matin.
- Je ne pense pas que tu vas trouver qui que ce soit, nous avons décidé de partir très tôt.
- Où ça ?
- Sarah veut rentrer chez-elle. Elle veut entamer une procédure de divorce. Je suis désolée de te l'apprendre, mais elle ne veut plus entendre parler de toi.
Farid pousse un soupir :
- Demande-lui de me donner une seconde chance, je suis sûr que si elle le veut, nous pourrions redémarrer à zéro. Même que je mettrais les choses au clair avec Nadjette, ma première femme.
- Que veux-tu que je te dise Farid. Je transmettrai ton message, mais je ne suis pas sûre de la réaction de Sarah. En fin de comptel, tu la connais très mal. Elle t'aimait tellement et la déception a été un choc pour elle.
(À suivre)
Y. H.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.