Installation des nouveaux président et procureur général à la Cour de justice d'El-Bayadh    Foot: les clubs contestataires de la LNFA et de la LIRF introduisent des recours    Le procès de Baha Eddine Tliba reporté    ECOLE SUPERIEURE DE LA GN DE ZERALDA : Sortie de la 07ème promotion d'officiers    Belkecir risque le peloton d'exécution    Affaire de l'enregistrement sonore: liberté provisoire pour Nassim Saâdaoui    LUTTE CONTRE LA COVID-19 : Benbouzid et l'ambassadeur russe évoquent le vaccin    Installation du nouveau président de la Cour de justice de Constantine    495 nouveaux cas confirmés et 11 décès en Algérie    En attendant l'ouverture des plages, les estivants envahissent la Corniche oranaise    Les habitants de Jijel redécouvrent la splendeur de la nature loin des plages    REOUVERTURE GRADUELLE DES PLAGES : Toutes les conditions sont réunies à Mostaganem    Lutte contre le Covid-19: Tebboune loue les efforts de certains walis    COMMUNIQUE/ DENONCIATION. Solidaires avec Khaled Drareni et les détenus du Hirak.    10 millions de ventes pour RAV4    «Le dépôt en ligne des comptes sociaux sera obligatoire»    Pléthore de modèles d'ici 2022    Pas de folie pour le recrutement !    Medaouar sollicite Zetchi pour l'attribution d'une prime au CRB et à l'OM    Ahmed Belhadj sollicité pour la présidence    L'ONG Acted suspend temporairement ses activités au Niger    Le DTP de Tébessa en détention préventive    Les dirigeants libanais étaient prévenus des dangers    "Nous avons été impressionnés par le pacifisme du Hirak"    Retour sur un savoir-faire ancestral    Un legs patrimonial et culturel à ressusciter    "Aâssab oua aoutar" en deuil    Maroc : Manifeste d'artistes contre la «répression» et la «diffamation»    Direction de la pêche de la wilaya : Réouverture aujourd'hui de la poissonnerie du port    Importation de véhicules neufs : Le cahier des charges, les incohérences d'une démarche    Entretien par visioconférence du ministre du Tourisme avec l'ambassadeur émirati à Alger    Procès de l'ex-chef de la DGSN : L'ex-chef d'état-major au 2e CRGN d'Oran, le colonel Allal Taifour répond à Abdelghani Hamel    Ténès : Quel sort pour la station d'épuration des eaux usées ?    Litiges territoriaux entre la Grèce et la Turquie : La Grèce appelle à un sommet d'urgence de l'Union européenne    Championnat féminin : La JF Khroub déclarée championne    Gouvernement de compétences indépendantes ou des législatives anticipées : Les partis politiques dos au mur en Tunisie    Ancien maire de Souk Ahras, moudjahid et fervent défenseur des couches défavorisées : Hemana Boulaâres tire sa révérence    Hommage à Abderrahmane Rebah    Les opérateurs économiques tenus de déclarer leurs dépôts avant fin août    Ligue des champions d'Europe: Pour qui sonnera le glas ?    Polémique autour d'une agence naissante    Aéroport d'Es-Senia: Quarante smartphones saisis    Football - Nationale 2: Une composante très discutable    Plaidoyer pour une révision des textes de loi: 1.537 incendies de forêts en deux mois    Du comment lire l'avenir dans la paume de sa main !    Tiaret: Réinhumation des restes de quatre chouhada    La doyenne de la wilaya n'est plus    Les souscripteurs invités à finaliser les démarches administratives et financière    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





“Il faut aller vers une économie diversifiée”
Le CNES présente le rapport de conjoncture de 2009
Publié dans Liberté le 26 - 12 - 2009

Le taux de croissance hors hydrocarbures, entre 10,5 et 11%, réalisé durant 2009, est appréciable, a indiqué le Conseil national économique et social, dans son rapport sur les perspectives de conjoncture pour l'année 2009, exposé jeudi au Club-des-Pins (Alger). Le taux de croissance global est estimé à 3,8%.
Le Cnes précise que cette croissance, qualifiée de “molle”, continue d'être tirée par les dépenses publiques massives, l'agriculture et le BTPH, révélant l'étendue de la vulnérabilité de l'économique algérienne très dépendante des hydrocarbures. Et la crise financière a mis à nu les faiblesses, au demeurant connues, de notre économie. Le Cnes souligne que les répercussions de la crise financière ont été plus sensibles au premier semestre 2009.
En raison de la chute des prix du pétrole, les recettes de l'Algérie ont baissé de 42% et l'excédent de la balance commerciale ne s'élève qu'à 1,01 milliard de dollars, augurant un probable déficit de la balance de paiement en 2009. Si l'excédent commercial s'est amélioré, en atteignant environ 4 milliards de dollars à fin novembre 2009, il ne pourra pas compenser le manque engendré par les importants transferts de devises liés au rapatriement des sociétés étrangères.
Les volumes d'hydrocarbures exportés par l'Algérie ont baissé sur les 10 premiers mois de l'année 2009 de plus de 10%, et les prix d'exportations ont aussi baissé de 45%, ces prix passant de 108,6 dollars le baril à fin octobre 2008 à 59,2 dollars le baril à fin octobre 2009. La forte volatilité du prix du pétrole, depuis la fin 2008, a pu rendre plus fragile la balance des paiements extérieurs et donc un affaiblissement de la position extérieure de l'Algérie en 2009. Les exportations algériennes ont baissé de moitié durant les 11 premiers mois de l'année 2009.
Elles sont estimées à 39,53 milliards de dollars contre 72,41 milliards de dollars à la même période de l'année 2008, soit une baisse de 45,40%. Les hydrocarbures continuent de représenter l'essentiel des ventes algériennes à l'étranger avec un taux de 97,45% du volume global, soit 38,52 milliards de dollars. Les exportations hors hydrocarbures demeurent marginales. Alors, “il faut aller à autre chose. Vers la mise en place d'une économie d'offre diversifiée”, a indiqué le président du Cnes, Mohamed Seghir Babès.
Une opinion partagée par le ministre des Finances qui, en marge de la rencontre, a estimé que les enjeux auxquels l'économie algérienne devrait faire face dans les années à venir portent sur la nécessité de diversifier cette économie. “On ne peut pas uniquement fonder notre développement économique sur une forme unique de revenu, qui demeure fortement sensible à l'évolution des prix et des quantités déterminés ailleurs.” Le Cnes constate, qu'en dépit des efforts soutenus et continus des pouvoirs publics pour insérer notre pays dans l'économie mondiale et améliorer son attractivité pour les IDE, notre pays continue de reculer en termes de classement en ce qui concerne le climat des affaires.
La part des investisseurs étrangers dans l'ensemble des investissements réalisés dans notre pays, pour la période allant de janvier à la fin juin 2009, reste marginale pour ne pas dire insignifiante. L'investissement étranger réalisé au titre de l'ANDI s'élève à 12 668 millions de dinars, soit 1%, celui du secteur de l'énergie et des mines est de 68 104 millions de dinars, alors que le privé national a réalisé un montant de 173 719 millions de dinars, soit 15% du total investi. Sur le plan de l'emploi, le Cnes a indiqué, qu'au cours du premier semestre et, selon le bilan du gouvernement, le nombre d'emplois créés s'élève à plus de 758 000, dont près de la moitié, soit 377 431, relève des TupHimo et des travaux d'intérêt général (IAIG Esil) des dispositifs gérés par la solidarité nationale à destination des personnes actives sans revenu. “Ainsi la création d'emploi reste dominée par les emplois d'attente”, regrettent les experts du Cnes, précisant que la question de l'emploi reste une question cruciale et imprégnera la demande sociale sur le long terme au regard de la cohorte de la population en âge de travailler. Le Cnes souligne que, bien qu'il ait été divisé par deux depuis 2001, le taux de chômage chez les jeunes reste élevé. “Il est l'un des plus élevés des pays du Bassin méditerranéen. Les trois quarts des chômeurs ont moins de 30 ans. Le pic est de plus de 25% chez les moins de 20 ans, avec un nombre de 140 000 chômeurs”, relève le document.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.