Á 90 ans, Goudjil confirmé à la tête du Sénat    «La pensée libre» à la barre    L'avocat de Blida libéré hier    Place aux jeunes ! Quand ils seront vieux !    Hirak, quels débouchés politiques ?    Le procès reporté à la prochaine session criminelle    Ould Kaddour dans le collimateur    Un Algérien nommé Aït Ali Brahim    Mohamed Bazoum, élu président du Niger    Le Maroc veut construire un deuxième mur de défense    La Tunisie retient son souffle    Panique en Israël    Le CICR appelé à protéger les Sahraouis dans les territoires occupés    Libération sous caution de Nabil Karoui    Le Mouloudia encore loin du compte    Trois chocs à l'affiche    Un clasico sans âme    Benchaïra forfait face au MCA    La double confrontation face à la Côte d'Ivoire officialisée    Les flammes de la passion    L'Algérie ou le déclin par les mathématiques    Un important lot de vaccin reçu hier    Le ministère du Travail dément l'introduction de modifications    Les cinémas autorisés à rouvrir à New York    Le rêve brisé d'un amoureux du cinéma    Plus de 50 œuvres littéraires abordant la valeur de la cohésion nationale publiées    Sardine, vin, prière et pêcheurs !    Sur les traces du passé glorieux de l'ancienne "Zucchabar"    Une conférence sur le parler jijélien    Djamaâ El Djazaïr : Le périmètre de protection et les règles de sécurité fixés    Lutte contre la criminalité : Saisie de 650 comprimés psychotropes    Journée nationale de la Casbah : 80% du patrimoine bâti de La Casbah classés «rouge»    Real - Zidane : "On a marqué un but à l'extérieur, ce qui est très important"    Sans diagnostic point de remède !    L'UGTA pour un retour à la retraite proportionnelle    Pré-emploi et terrain sinistré    Football - Ligue 1: Choc alléchant à Oran, «clasico» indécis à Alger    Annexe régionale d'Oran de l'Office national des statistiques: Les travailleurs en grève illimitée    Tlemcen: Un jeune tué d'un coup de couteau à Aïn Youcef    Mascara: Une mère et son bébé sauvés in extremis à Zahana    Tiaret: Sur les traces de l'homme préhistorique de Columnata    182 nouveaux cas et 3 décès en 24 heures    Le pouvoir d'achat en cote d'alerte    Le nouveau découpage assurera la "fixité des populations"    Assassinat de Ali Tounsi: Le procès reporté au 4 mars    Au lendemain du deuxième anniversaire du Hirak: La marche des étudiants empêchée    Sahara occidental: Washington continue de soutenir le processus onusien    Les nouveaux dirigeants libyens bientôt en Algérie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La schizophrénie, une préoccupation en médecine psychiatrique ?
10e journée internationale de psychiatrie à Tizi Ouzou
Publié dans Liberté le 18 - 04 - 2010

Tout au long de la journée du jeudi 15 avril, à l'Etablissement public hospitalier spécialisé en psychiatrie (EPHSP) Fernane-Hanafi d'Oued-Aïssi, à Tizi Ouzou, la schizophrénie a été le principal thème autour duquel des dizaines de professeurs et de jeunes spécialistes en psychiatrie, nationaux et étrangers, ont axé leurs communications.
Cette manifestation en médecine est la 10e édition de la Journée internationale de psychiatrie, organisée conjointement par la DSP de Tizi Ouzou, avec d'éminents spécialistes et cadres exerçant, outre dans l'établissement hospitalier spécialisé (EHS) Fernane-Hanafi, dans ceux de Drid-Hocine (Hussein Dey, Alger), de Frantz-Fanon (Blida), Errazi d'Annaba, du CHU Bab-El Oued (Alger), du service pédopsychiatrie de Garidi-II (Kouba, Alger), du CHU de Reims (France), d'un magistrat spécialiste de Tunisie, du professeur G. Ferrey d'Eaubonne (France), en plus de la participation de laboratoires de renommée mondiale, qui ont exposé et présenté, en cette occasion, quelques nouveautés de marques de produits ayant fourni leur preuve dans la thérapie pour cette maladie. Dans les allocutions de bienvenue à l'ensemble des participants, prononcées par MM. Chaguetemi et Moumni, respectivement directeur de la santé publique et des ressources humaines de Tizi Ouzou et du directeur général de l'EHS Fernane-Hanafi, du professeur Ziri, chef de service au sein de ce dernier établissement de la santé, ainsi que du professeur Ridouh, chef du service de l'EHS Frantz-Fanon (Blida), les laboratoires Sanofi Aventis, BMS, Saïdal, Janssen-Cilag, Hikma, Pfizer, Biovital, CPCM, Sandoz, Medicatech, Abdi Ibrahim, GSK, Biopharm, Eli Lilly, SUN, Merinal, ont été par ailleurs vivement remerciés pour leur grande contribution à l'organisation de cette édition. Répartie en quatre séances, entrecoupées de pause-café, de déjeuner et de discussion, cette journée, semblait, dans l'après-midi, insuffisante pour permettre aux dizaines de professeurs et de jeunes spécialistes de présenter exhaustivement leurs communications, et ce, malgré le temps limité imparti pour chaque intervenant. Dans la matinée, les professeurs A. Ziri (Algérie) et G. Ferrey (France), se sont relayés au pupitre pour développer le thème de “Suffit-il de déclarer sa schizophrénie pour devenir schizophrène ?”, suivi d'interventions sous des intitulés de “Facteurs de vulnérabilité de la schizophrénie : approche actuelle” (A. Ziri, A. Messaoudi, K. Saidène…), de “l'abord institutionnel du schizophrène, quels soins offerts ?” (O. Farah, Bouferrache, B. Ridouch), de “Schizophrénie et famille” (M. Tartar, du CHU de Reims, France), et de “les évènements de vie stressants dans la schizophrénie : évolution des idées” (H. Adja et M. Tedjiza, de Drid-Hocine, Alger). Dans l'après-midi, une dizaine d'autres communications aussi intéressantes les unes que les autres ont été présentées par Aït Menguellat (Lille, France), D. Boudebzatliba et B. Ridouh (EHS Frantz-Fanon, Blida), Y. Osmani (EHS Drid-Hocine, Alger), Ali Oussalah et B. Semaoune (HCA Alger). “L'enfant face à sa mort”, thème présenté par N. Bensaâdi-Ziri (CHU de Tizi Ouzou), a particulièrement ému l'assistance dans la salle des conférences pleine à craquer. La plupart des communications ont été suivies de remarques et de questions pertinentes, notamment de la part du Dr Mahfoud Boudarène, psychiatre et député. Une table ronde sur “la responsabilité médicale” a été également animée sous la présidence des professeurs Ridouh, S. Laidani, du Dr M. Mansouri, de M. Y. Moumni, avec la supervision du professeur A. Ziri, du Dr B. Boulassel et du Dr O. Toudert. La schizophrénie semble décidément préoccuper non seulement la médecine psychiatrique mais aussi les laboratoires de produits thérapeutiques en la matière aussi bien nationaux qu'étrangers.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.