Zones enclavées: les projets utilisant l'énergie solaire fonctionnent à un rythme appréciable    Nâama : le Moudjahid Boukhari Kouider inhumé au cimetière de Sidi Merbouh    Inauguration de Djamaâ El-Djazaïr: un pôle du juste milieu témoignant du rôle civilisationnel de 1er plan de l'Algérie    Rentrée professionnelle: introduction de nouvelles spécialités à l'Est du pays    Le rôle religieux et civilisationnel de Djamaâ El-Djazaïr dans le monde musulman mis en valeur    L'apport des mathématiques à la langue arabe et aux pratiques cultuelles évoqué à Alger    OCI: Amar Belani rappelle les efforts constants de l'Algérie en faveur de la cause palestinienne    Rentrée professionnelle dans les wilayas du centre: des formations en réponse aux besoins du secteur économique    Energie: le gaz, un combustible incontournable pour accompagner la transition énergétique    Boughali rencontre à Windhoek l'ancien président namibien et la vice-présidente de la République    Un mois après la décision de la CIJ d'arrêter les massacres, l'entité sioniste maintient son action génocidaire à Ghaza    CAN-2024 féminine/amical: les "Vertes" s'imposent face au Burkina Faso 2-0    Equitation/Saut d'obstacles: le cavalier Moundir Mahi s'adjuge le grand prix deux étoiles du concours national à Oran    Le Président de la République félicite Kaylia Nemour pour sa médaille d'or en gymnastique    Naâma: un réseau criminel facilitant l'entrée et sortie des Marocains via les frontières terrestres démantelé    Les plasticiens Mohamed Smara et Taïeb Benabbas Bakhti exposent à Alger    CSJ: lancement des travaux des réunions des commissions spécialisées dans leur 4e session    Président de la République: l'Algérie connaît une profonde mutation à tous les niveaux    L'Algérie, le nouvel exemple à suivre !    Arrestation de trois faux monnayeurs    Plusieurs dispositions pour assurer les ressources fiscales au profit des collectivités locales        Les efforts de l'Etat algérien mis en exergue    Nouvelles attaques contre une base militaire des forces d'occupation marocaines dans le secteur de Mahbes    L'apartheid en Palestine doit cesser    L'ONJSA tiendra son 3e Congrès jeudi à l'OCO    36 familles raccordées au gaz à « Ben Jebli 1 », à Tessala    Un montage financier de 40 milliards alloué    Pas facile de faire redonner du goût aux Verts    Athlétisme : Une dizaine d'athlètes de l'élite en stage à Oran    L'état d'avancement des projets de développement énergétiques de la wilaya à l'ordre du jour    Au nom de la vie et du partage    Journées nationales «Milah» du film documentaire et du court-métrage de fiction    Djelfa accueille la première édition    Le ministère de la Communication convoque des journalistes sportifs    «Le service du citoyen au cœur des priorités de l'Administration»    François Gèze, l'engagement, les livres et l'Algérie    Tunisie. Hommage à Ahmed Manaï, un inclassable dissident    Le diktat des autodidactes    Prise de Position : Solidarité avec l'entraîneur Belmadi malgré l'échec    L'Algérie dans la nasse des Emirats    Coupe d'afrique des nations - Equipe Nationale : L'Angola en ligne de mire    Suite à la rumeur faisant état de 5 décès pour manque d'oxygène: L'EHU dément et installe une cellule de crise    Pôle urbain Ahmed Zabana: Ouverture prochaine d'une classe pour enfants trisomiques    El Tarf: Des agriculteurs demandent l'aménagement de pistes    Ils revendiquent la régularisation de la Pension complémentaire de retraite: Sit-in des mutualistes de la Sonatrach devant le siège Aval    L'évanescence de la paix    Nouvel an amazigh: Tebboune adresse ses vœux au peuple    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Portrait de famille
La nouvelle de Yasmine Hanane
Publié dans Liberté le 08 - 05 - 2010

Résumé : Un travail honnête paye toujours. Les deux jeunes gens ont vite compris la devise et ne semblent pas rechigner à la tâche à la grande satisfaction de Si El Bachir. Mais chaque soir que Dieu fait Mohamed repense encore à Louisa…
37eme partie
Chaque soir, rompu de fatigue, le jeune homme s'allongeait sur une natte et se couvrait, non sans avoir eu une pensée pour celle qui avait fait battre son cœur : Louisa.
Tous les soirs, il repense à cette belle brune qui aurait pu devenir sa femme si les circonstances l'avaient permis.
Un jour peut-être, il ira la retrouver, si toutefois il en aurait le courage. Un jour, peut-être, il se présentera de nouveau chez son père pour demander officiellement sa main et la ramener vivre avec lui en ville.
Au fur et à mesure que le temps passait, Mohamed, qui se donnait à fond dans son travail, retrouvait un peu de joie et de sérénité. Il avait demandé à Ali de l'aider à mieux connaître les citadins et leur mentalité.
Et en peu de temps, il avait fini par s'intégrer totalement dans cette société dont, il y a peu de temps, il ne connaissait rien.
Il avait recompté les pièces d'or qui lui restaient et les billets d'argent et les avait mis à l'abri dans sa maison.
Il se dit, que s'il pouvait économiser davantage, dans quelques années, il finira par avoir son propre fonds de commerce et redevenir ce qu'il a toujours été, maître chez lui.
1895 – LE MARIAGE
Cinq années passèrent. Mohamed et Ali avaient fini, chacun de son côté, par goûter à la joie d'avoir un travail stable. Ali avait fait reconstruire la maison de ses ancêtres, marié ses sœurs, et maintenant il s'occupait de sa mère. Cette dernière, qui venait de temps à autre faire le ménage pour Mohamed ou lui préparer à manger, avait constaté que ce dernier, malgré son apparence gaie, avait toujours cet air mélancolique qui ne trompait pas. Elle mit cela sur le compte de la nostalgie, mais n'en était pas certaine.
Ali la rassura, en lui disant, que son ami, était tout simplement un grand rêveur. Mais au fond il connaissait les véritables raisons. Mohamed lui avait confié son secret. Le secret de son amour pour Louisa. Ali, en ami fidèle, s'était un jour déplacé jusqu'au village de cette dernière pour se renseigner sur cette belle jeune femme qui ne cessait de hanter les nuits de Mohamed.
Il en revint bien triste pour son ami. Louisa était déjà mariée et avait émigré avec son mari sous d'autres cieux.
Ce fut un coup dur pour Mohamed. Mais comme il s'y attendait un peu, il ne put qu'accepter son sort. Après tout Louisa ne pouvait l'attendre éternellement.
Il ne reparla plus jamais d'elle, mais la flamme dans son cœur n'était pas totalement éteinte.
Un jour Ali vint le retrouver pour lui annoncer son prochain mariage.
- Quoi, tu te maries ? Mais tu es encore un gosse, mon ami.
Ali se met à rire.
- Hélas, je ne le suis plus. Tu oublies que j'ai près de 21 ans et que ma mère a besoin d'aide à la maison. C'est plutôt toi le vieux garçon, Mohamed. Qu'attends-tu donc pour prendre femme. Le temps passe très vite et tu frôles les 25 ans !
C'était vrai ! Mohamed n'en revenait pas. Cela fait déjà cinq années qu'il vivait en ville. Cinq années depuis qu'il avait quitté son village pour s'aventurer dans la grande cité qui, finalement et malgré ses appréhensions, s'était avérée accueillante. Certes, il a trimé dur. Bien dur. Mais il a bien réussi. Aujourd'hui, il possède une maison, un commerce, et travaille toujours en associé avec Si El Bachir, qui est un homme honnête, juste et sérieux.
En fin de compte, il ne lui manquait qu'une épouse. Une femme qui partagera sa vie et lui donnera des enfants.
Il se passe une main dans les cheveux et de l'autre se gratte le menton. Signe chez lui d'une profonde concentration.
Y. H.
(À suivre)


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.