Les avocats reçus demain au ministère des Finances: Vers le dénouement du conflit ?    Gel des activités du Parti socialiste des Travailleurs: Le FFS et le PST dénoncent    Déficiences comblées ?    Le miracle argentin en temps de Covid    La boîte de Pandore    Sahara Occidental: Guterres appelle à résoudre «une fois pour toutes» le conflit    Episodes de la scène politique tunisienne    Une nouvelle opération de rapatriement: 155 Subsahariens reconduits vers les frontières    Mondial 2022 - Barrages: L'Algérie hérite du Cameroun    Nigeria -Tunisie, aujourd'hui à Garoua (20h00): Les Aigles de Carthage à l'épreuve    Burkina Faso-Gabon, aujourd'hui à Limbé (17h00) à chances égales    Explosion des cas de Covid et fermeture des écoles: Le Cnapeste reporte sa grève    Centre-ville, la Glacière et Hai Es Sabah: Sept dealers arrêtés, plus de 460 comprimés psychotropes saisis    Sonelgaz: Le pôle urbain «Ahmed Zabana» raccordé au gaz de ville    Un pays antichoc    Algérie nouvelle : la mise sur orbite    Grève de trois jours des boulangers de Tizi Ouzou    Plusieurs mois sans Fati?    Depay dans le viseur    La Juve veut Vlahovic, mais...    L'Algérie déterminée à dire son mot    La menace «jihadiste» nourrit le sentiment anti-peul    Les combats entre Kurdes et Daesh font plus de 70 morts    «Ma rencontre avec la mort»    L'autre réalité du Covid    113 postes de formation en doctorat ouverts    L'Algérie compte 45,4 millions d'habitants    «Nous partageons une Histoire complexe»    Le moudjahid Cherif Athmane n'est plus    L'urbanisme et les Algériens    Sahara occidental : l'Espagne plaide pour une solution politique, dans le cadre de l'ONU    Mondial-2022 (barrages) Cameroun - Algérie :"Un choc entre deux équipes qui se connaissent"    Le projet de loi en débat au gouvernement    "Je demande pardon au peuple algérien"    Retour au confinement ?    11 mis en cause placés en détention provisoire    Axe d'une nouvelle gouvernance pour relancer l'économie nationale    "Jeter les bases d'une presse professionnelle"    Les activités du PST gelées    Les avocats gagnent leur première bataille    L'Algérie perd l'un de ses plus grands maîtres luthiers    Un colonel dans la ligne de mire    Parution du roman Les frères Abid de Saâd Taklit    Actuculte    «Dhakhira» Implosée    En deux temps, trois mouvements    Tabi enfin à l'intérieur du pays    Les sénatoriales à l'épreuve des alliances    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Des tours-operators algériens à la conquête du marché baltique
L'Algérie au salon international du tourisme de Varsovie
Publié dans Liberté le 25 - 09 - 2010

Des tours-operators algériens, encadrés par l'Office national du tourisme (ONT) partent à la conquête du marché touristique des pays baltiques, via la Pologne, qui constitue la porte de l'Europe centrale. Le Salon international du tourisme de Varsovie, dans sa 18e édition ouverte jeudi, a été mis à profit par les professionnels algériens activant dans le tourisme pour positionner le produit touristique made in Algeria auprès des Polonais et des voyageurs baltiques.
La tâche est loin d'être aisée si l'on tient compte du fait que nos voisins tunisiens, marocains ou, encore, égyptiens, se partagent le marché polonais.
Bien évidemment, l'Algérie, qui recèle de potentialités indéniables, est en mesure de placer sur le marché baltique, qui compte 150 millions de voyageurs, selon l'organisation mondiale du tourisme, des produits d'appels, tels que le culturel et le tourisme saharien et, même, le religieux. D'autant que le touriste polonais ou autres baltiques, est sérieusement porté sur les produits culturels, religieux, de découverte et le balnéaire.
Ainsi, du 23 au 25 septembre, des tours-operators nationaux, qui ont bien affûté “leurs armes” pour la circonstance, tenteront de promouvoir la destination Algérie, dans un pays dont la population est réputée pour être de grands voyageurs. Selon le vice-président de l'Organisation polonaise de tourisme,
M. Bartlomiej Walas, pas moins de sept millions de Polonais achètent des séjours à l'étranger. En matière du réceptif, Varsovie, Cracovie, Gdansk, Poznane, pour ne citer que ces villes pittoresques qui recèlent des châteaux et des palais royaux de l'ère médiévale, ainsi que des forêts et des réserves naturelles, à l'image du parc national de Kampios, accueillent, chaque année, une moyenne de 12 millions de touristes venus de différentes régions du monde. La donne statistique renseigne, nettement, sur la bonne santé économique de ce pays qui a fait des pas de géants en quelques années, seulement, pour se conformer aux standards européens sur tous les plans. D'ailleurs, le simple visiteur nostalgique des années 1960 et 1970, peinera, sur le plan économique notamment, à retrouver des vestiges de l'ère socialiste. Les grandes enseignes internationales, notamment européennes, foisonnent sur les grandes artères de Varsovie ou de Gdansk. Rappelons que la crise économique de 2008 et 2009, n'a pas affecté la monnaie locale, le zloty. En Pologne, le secteur du tourisme s'est hissé en une véritable industrie touristique, à tel point que ce pays est devenu un passage obligé pour les touristes désirant faire une tournée dans la région des pays baltes, en l'occurrence l'Estonie, la Lettonie et la Lituanie.
Dans cette optique, les autorités polonaises organisent ce salon international du tourisme de Varsovie (TT Warsaw) au Centrum Tragawo Kongesowym (centre des expositions et des congrès), inauguré, jeudi, par le ministre du Tourisme et des Sports, M. Adam Giersz, et Mme le maire de cette ville, Hanna Gronkiewicz Waltz. Pas moins de 60 pays et 700 tours-operators sont présents au rendez-vous de Varsovie. Parmi eux, figurent des exposants de six pays arabes, la Tunisie, le Maroc, l'Egypte, la Jordanie, la Syrie et l'Algérie. Le pavillon national qui s'étend sur une superficie de 70 m2 offre un voyage passionnant à travers les gravures rupestres du Tassili, l'escalade de Tahat, en passant la cascade de Tamkrest dans le Hoggar, et la boucle romaine via Timgad et les vestiges de Djemila. Ajouter à cela, le patrimoine romain qui est classé deuxième au monde, après celui de l'Italie. Cette richesse civilisationnelle et ce patrimoine millénaire sont présents au stand made in Algeria, animé par des tours-operators algériens. Le directeur général de l'ONT,
M. Bouchdjira, a insisté sur le fait que cette première participation algérienne répond aux recommandations de la nouvelle stratégie du secteur qui prône, outre la fidélisation et le développement des contrats existants, la diversification et la prospection de nouveaux marchés à l'image de celui des baltiques, ou encore des asiatiques. “La présence de notre pays à ce genre de bourses touristiques a pour souci majeur de positionner la destination Algérie parmi d'autres destinations. L'Algérie regorge d' atouts incontestables pour se disputer une place dans les marchés polonais et baltique”. Le directeur général de l'ONT a tenu une séance de travail en marge du salon, avec son homologue polonais, pour étudier les possibilités de développer la coopération et le partenariat entre les deux instances, notamment dans l'échange d informations et des expériences.
La participation algérienne est la résultante de l'initiative de son Excellence M. l'ambassadeur d'Algérie à Varsovie, M. Khemri Abdelkader, qui n'a ménagé aucun effort pour concrétiser ce rapprochement et la mise en relation d'affaires entre les deux pays.
En attendant de les voir défiler en Algérie, les Polonais prennent plaisir, pendant trois jours, via le stand El-Djazaïr, à découvrir le désert pluriel algérien, d'autant que notre Sahara se différencie sensiblement d'une région à l'autre.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.