Sorties d'Ould-Abbès et situation inquiétante du pays    Une direction collégiale pour le FLN    La start-up chinoise qui devance Samsung dans la course aux smartphones pliables    Donald Trump remercie l'Arabie Saoudite pour la baisse du prix    VOTRE WEEK-END SPORTIF    «Abid-Charef est prêt à aller jusqu'au bout pour se défendre et être blanchi»    Les applications mobiles «boudées» par une majorité de médias algériens    Plus de 50 000 enfants victimes de maltraitance annuellement    Journée de contestation du personnel de l'éducation    Brioche salée    La prochaine édition sera maghrébine    Tiaret : L'université abrite un colloque sur le développement durable    Emigration clandestine : 413 harraga secourus et 1478 autres interceptés à l'Ouest depuis janvier    Boufatis : Affichage de la liste de 300 bénéficiaires de logements    20 blessés par les pétards    Le club El Assil gagne son pari    Violence coupable    FAF: Boualem Charef claque la porte    Ligue 1 : NAHD 1 MCO 0: Le Nasria en toute logique    Pourquoi l'Arabie Saoudite baisse sa production pétrolière    Recherché pour un accident mortel ayant coûté la vie à un policier: Un individu en fuite arrêté à Bethioua    Macron et les Gilets jaunes: La bataille de l'ancien monde    De la servitude à la soumission politique    Les Algériens sont-ils fatalistes ?    «La crise migratoire en Afrique, état des lieux, défis, enjeux et perspectives»    52 enfants palestiniens tués et plus de 900 arrêtés en 2018    Une tentative de transfert illégal de 25.700 euros déjouée à l'aéroport    Au moins 43 morts dans un attentat-suicide pendant un rassemblement religieux à Kaboul    La taxe d'habitation sur les factures d'électricité et gaz fait défault    Les élus du RND, Taj et PLJ rallient le FLN    Ecrivain et linguiste le plus prolifique de sa génération    Une mosquée du début du XIe siècle    Parachèvement de l'étude de restauration    Algérie - Niger : Examen des opportunités de coopération dans le secteur des transports et des travaux publics    Migration clandestine : La formation à l'entreprenariat des jeunes, un moyen de lutte "efficace"    La situation se complique pour les Algériens    Présidence d'Interpol : Face à la polémique, un général russe cède la place à un Sud-Coréen    Cacophonie au FLN    Guitouni annonce: "Un plan d'investissements de 75 milliards de dollars en 2018-2022"    Renault : Le conseil va discuter du remplacement temporaire de Ghosn    CS Constantine : Vers le recrutement de deux joueurs congolais    Budget 2019 en France : Large vote à l'Assemblée mais la bataille du pouvoir d'achat se poursuit    En l'absence d'Ali Bongo : L'Union africaine préoccupée par la crise politique au Gabon    85.000 enfants morts de faim oude maladie    Constantine : Le savant et penseur Mohamed Salah Essedik distingué    La 9e édition du du 22 au 26 novembre    La déclaration de politique du gouvernement présentée à la mi-décembre: Ouyahia à nouveau devant les députés    Le terroriste abattu à Mila, identifié    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Voilà comment Haddad est devenu actionnaire majoritaire de l'USMA
Il est le seul investisseur privé à posséder un club
Publié dans Liberté le 27 - 09 - 2010

Après l'avènement du professionnalisme en Algérie, l'USM Alger, tout comme l'ensemble des clubs, s'est mise en quête de puissants bailleurs de fonds pour l'achat de ses actions, et ce, afin de se mettre en conformité avec les cahiers des charges soumis aux clubs professionnels. Cette nouvelle ère a permis à la formation algéroise de s'offrir les services d'un homme d'affaires dont le groupe est connu à l'échelle nationale.
En effet, Ali Haddad, PDG du groupe ETRHB, détient désormais la majorité des actions de l'USM Alger (83%) en engageant un investissement de 70 milliards de centimes. De quoi rendre la santé financière du club algérois assez solide pour faire face aux exigences du mode professionnel.
Force est de reconnaître que si le groupe Haddad a réussi à devenir actionnaire majoritaire de l'une des prestigieuses formations algéroises, c'est grâce à la direction en place laquelle lui a ouvert les portes du club. Il faut savoir que les dirigeants usmistes, soucieux pour l'avenir du club, ont décidé après moult réflexions d'ouvrir le capital du club en cédant la majorité des actions au groupe Haddad, dont le propriétaire n'est qu'un amoureux et fervent supporter des Rouge et Noir.
Une démarche minutieusement étudiée par les dirigeants usmistes car, en hommes avertis, ils savent pertinemment qu'avec l'apport d'un bailleur de fonds puissant, le club sera à l'abri de toute crise pécuniaire, sachant que l'ETRHB, une entreprise familiale, un opérateur majeur dans la vie économique nationale, est présente à travers ses filiales dans les secteurs de l'habitat, des études et de la maîtrise d'œuvre, du tourisme, de la concession automobile et d'engins de chantier, ainsi que dans la transformation et la commercialisation des bitumes.
C'est dire que le choix de Haddad n'était pas fortuit, comme l'avait d'ailleurs tenu à l'indiquer Saïd Allik, en marge de l'assemblée générale extraordinaire : “Je peux vous dire toutefois que nous aurions pu choisir d'autres options, en montant une SPA avec un capital de 200 ou 300 millions de DA grâce à l'argent de nos sponsors et le patrimoine du club. Ceci dit, pour l'intérêt du club, nous avons décidé de conclure avec l'ETRHB dont le patron n'est autre qu'un amoureux du club. Je peux vous assurer qu'avec Haddad, l'USMA aura une meilleure assise financière.”
Toujours est-il que cette expérience, la nouvelle du genre, n'est pas restée sans embûches dans la mesure où un froid règne dans les relations entre Saïd Allik et l'actionnaire majoritaire du club, Ali Haddad, pour une question de leadership.
Le président des Rouge et Noir semble mal apprécier son rang surtout que Ali Haddad est en train de lui faire de l'ombre depuis son arrivée à l'USMA. Même si publiquement Allik écarte d'un revers de main tout malentendu avec le patron de l'ETRHB, n'empêche que le différend existe bel et bien : “Il y a un engagement moral entre Ali Haddad et moi. Il était convenu dès le départ qu'il devienne l'actionnaire majoritaire du club et que je reste à la gestion du club, c'est-à-dire président-directeur général du club”, avait déclaré Allik dans les colonnes de Liberté. L'association USMA-Haddad va-t-elle perdurer ? Wait and see.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.