Handball/Excellence messieurs: l'ES Ain Touta champion d'Algérie    L'USTHB d'Alger, première au classement national    Mbappé va prolonger de trois ans au PSG !    Les produits locaux commercialisés dans toutes les régions du pays    Concours de recrutement externe d'attachés et secrétaires aux AE: Lamamra s'enquiert du déroulement des épreuves    La rupture des relations diplomatiques entre Alger et Rabat ne tolère aucune médiation    Accession en Ligue 1: historique pour le MC El Bayadh, l'USM Khenchela retrouve l'élite après 50 ans    Conférence de solidarité avec le peuple sahraoui, "un message fort" pour soutenir la cause juste    Agriculture: l'élagage d'arbres aux milieux urbain et péri-urbain soumis à une autorisation préalable    Le projet de loi relative à l'investissement contribuera à libérer l'esprit d'initiative    Développement de l'innovation dans le bâtiment: un mémorandum de coopération entre les secteurs de l'Habitat et des Startup    Front El Moustakbal appelle les étudiants à s'impliquer davantage dans la vie politique et sociale    Bejaia: naissance de trois lionceaux au parc Tifrit d'Akbou    Inès Ibbou: "mon trophée au tournoi d'Oran est un stimulant avant les JM"    Le Président Tebboune nomme les présidents et les commissaires d'Etat près les six tribunaux administratifs d'appel    Armée sahraouie: nouvelles attaques contre les retranchements des forces d'occupation à El Farsya et Haouza    18 troupes d'Inchad prennent part à la 9e édition du festival international "Samâa soufi"    Juventus : Accord trouvé avec Pogba ?    "Andaloussiate El Djazair": prestations de l'association "Nassim Essabah" et de Romaïssa Kaïd Youcef    Production de méthyl tert-butyl éther: Un nouveau complexe pétrochimique à Arzew    Hors course    Ministère de l'Intérieur: Le wali de Khenchela démis de ses fonctions    Des boulangers qui font fi de la santé du consommateur: De la pâte à pain pétrie à même le sol    Hassi Bounif: L'auteur présumé des CBV ayant entrainé la mort arrêté    EHU et urgences médicales du CHU: Deux individus arrêtés pour vol    Affaire du groupe Metidji: 10 ans de prison requis contre Sellal    Air Algérie, Tassili Airlines et ENTMV: Programme complémentaire pour la saison estivale    Le comédien Ahmed Benaissa n'est plus    Le nouveau baccalauréat et l'immense champ des arts    RECHERCHE FÊTE DESESPEREMENT    L'ONU mobilise 30 millions de dollars    Le consensus se consolide    Le contrôle du Donbass «presque achevé», selon Moscou    Une large concertation sociale s'impose    L'appel d'Arkab    Une manœuvre dissuasive    L'unité pour la prise en charge des AVC opérationnelle    Le centre de Bouchaoui , cette véritable bouée!    Tabi sur la bonne voie?    Le PSG favori pour accueillir Mané?    Leão évalué à 100 millions d'euros    Ghorbal, Etchiali et Gourari retenus    Conservatrice du patrimoine et guide de musée dévouée    Sur les traces des étudiantes de 1956    Une résidence universitaire rebaptisée    Comment défaire une démocratie ? Le cas de la Tunisie sous Kaïs Saïed    La nouvelle guerre de l'information ou «La vérité si je mens»    Des faussaires de billets de banque arrêtés    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Abderrahmane Sahouli n'est plus
HOMMAGE
Publié dans Liberté le 07 - 09 - 2011

La triste nouvelle est tombée lundi : Abderrahmane Sahouli nous a quittés, à l'âge de 96 ans en son domicile à Baïnem (Alger). Dans la discrétion. Ce natif de La Casbah – le 9 février 1915 – n'a eu de cesse de travailler et de peindre. Ni l'âge avancé ni les vicissitudes du temps n'ont eu raison de lui. Il a voué sa vie aux arts plastiques, plus précisément à la peinture. Ammi Abderrahmane, comme l'appelait ses proches et son voisinage, ne recouvrait la paix intérieure qu'en peignant. Dès son jeune âge, il se sentit attiré par les pinceaux et les couleurs. À peine venait-il de quitter le cycle primaire qu'il intégra une école de peinture pour assouvir sa passion et vivre pleinement son amour pour l'art. À la fin de la Seconde Guerre mondiale – après sa démobilisation –, en 1946 il rejoignit la Société des Beaux-arts, dirigée par Camille Leroy, et ce, en qualité d'artiste-peintre confirmé et affirmé. Tout au long de sa carrière, il côtoya des peintres de renom, à l'image des défunts et regrettés Mostefa Debbagh, M'hamed Issiakhem, Mohamed Bensemmane ou le miniaturiste Mohamed Temmam, et bien d'autres comme l'homme de lettres Safir Boudali qui a eu à diriger la Société des Beaux-arts durant les années 1960. Entre le figuratif et l'abstrait, le défunt s'inspirait du quotidien et des paysages qui l'entouraient. En parallèle à peinture, Abderrahmane Sahouli a assuré différents travaux : création d'affiche de cinéma (le Vent des Aurès), décoration des fonds de scène du Théâtre national algérien à l'époque de Mahieddine Bachtarzi qui le sollicitait. Il prit par également au 1er Festival panafricain en réalisant de grandes fresques…
Enterré avant-hier lundi au cimetière de Sidi M'hamed, le doyen de la peinture algérienne a laissé une œuvre plurielle. Il a même formé toute une génération d'artistes-peintres. Certaines de ses œuvres sont encore visibles au musée de l'Académie de Cherchell, au Musée national des Beaux-arts ou à travers des compositions réalisées dans les années 1980 au niveau du Musée Central de l'Armée (Riadh El Feth). Elles sont le témoin de la grandeur artistique et plastique du défunt. Un homme qui a voué toute sa vie à l'art et à la culture, sans rien attendre en contrepartie. Juste une reconnaissance. Repose en paix.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.