Réunion du gouvernement: Dessalement et urbanisme au menu    Domiciliation bancaire: Des importateurs veulent plus de concertation    Pouvoir pour savoir    L'ONU à l'épreuve des enjeux géopolitiques et stratégiques du 21ème siècle    Football - Ligue 1: Une étape décisive    Dr Elias Akhamouk: «L'Algérie pas à l'abri de la variole du singe»    Une saison estivale sous haute surveillance: Un dispositif de lutte contre les MTH et les zoonoses    Les dos d'âne et la responsabilité de chacun    Le miroir de l'Histoire    L'Art est moins un métier qu'un beau voyage    ECRITS FRATERNELS    Le métro d'Alger voit le bout du tunnel    Les Algériens visent le podium    Le Barça galère dans son opération de dégraissage    La vente approuvée    Quand les Américains surfent à Alger    Algérie-Italie : il n'y a pas que le gaz    Le sort du député Bekhadra scellé    L'ANP fait son bilan    Démantèlement d'un réseau national d'organisation de traversées clandestines    «L'Algérie est notre partenaire stratégique»    L'Amérique sous le choc    La Russie exige la levée des sanctions    Le commandement de la Wilaya III revisité    Rien n'est interdit entre Alger et Rome    Plus de 100 écrivains présents    Flambée des prix du carburant au Maroc: les transporteurs de marchandises menacent d'une grève nationale    Le Président Tebboune rencontre à Rome des représentants de la communauté algérienne établie en Italie    Sétif: lancement des services de la finance islamique dans deux agences de la BEA    L'ONU et l'UA appelées à assumer leurs responsabilités envers le peuple sahraoui    L'émir Abdelkader a unifié les Algériens dans la lutte contre le colonisateur français    Belmehdi: tous les secteurs "mobilisés" pour la réussite de la saison du hadj    Tennis de table/Coupe d'Afrique : quatre pongistes algériens présents au Nigéria    APN : les députés adoptent le projet de loi sur les procédures de saisine et de renvoi devant la Cour constitutionnelle    Le Président Tebboune quitte Alger à destination de l'Italie    ANP: 4 éléments de soutien aux groupes terroristes arrêtés en une semaine    Algérie-Tunisie: la coopération consulaire passée en revue à Tunis    "Mamlaket el hacharat", un spectacle pour enfants sur les valeurs de la "solidarité" et la "vérité" entre individus    Man City : "Nous versons le salaire que nous pouvons à Haaland"    Klopp désigné entraineur de l'année en Angleterre    Belani: Les régimes marocain et israélien ont le même ADN    Affaire GB Pharma: Ouyahia et Sellal condamnés à 3 ans de prison    Ligue 1 - Mise à jour: Une dernière chance pour l'Entente    Les pique-niques et les randonnées en vogue    Le procès a failli «dégénérer»    La démonstration des Forces navales    MDN: Chanegriha supervise un exercice tactique dans la 2ème RM    Tebboune met fin aux fonctions du Gouverneur de la Banque d'Algérie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



L'artiste peintre Abderrahmane Sahouli tire sa révérence
Arts plastiques
Publié dans El Watan le 06 - 09 - 2011

Le plasticien Abderrahmane Sahouli vient de tirer sa révérence, hier, à l'âge de 96 ans, dans sa villa à Baïnem au n°37, rue Abou Moussa El Ach'ari (ex-Foucault) où il continuait, malgré la charge des ans, à taquiner ses toiles avec des scènes volées au détour des régions d'Algérie.
Né à La Casbah le 9 février 1915, Abderrahmane grandit dans une atmosphère d'artistes.Il côtoya les peintres comme les regrettés Mostefa Ben Debbagh (art appliqué), le miniaturiste Mohamed Temmam, M'hamed Issiakhem, Mohamed Bensemmane, ou encore l'homme de lettres, Boudali Safir, qui dirigea la Société des beaux-arts dans les années 1960. C'était l'époque où les artistes peintres trimballaient le chevalet pour immortaliser à travers les venelles de La Casbah ou le lieudit Les Tagarins, les paysages et scènes de vie d'El Djazaïr. Abderrahmane Sahouli intégra l'école de peinture, située à la rue de la Marine, alors qu'il venait de quitter l'école primaire Brahim Fatah à La Casbah.
Après sa démobilisation à la fin de la Seconde Guerre mondiale, il rejoint, en 1946, en sa qualité d'artiste peintre affirmé, la Société des beaux-arts dirigée alors par l'artiste Camille Leroy, et ce, parallèlement à l'activité professionnelle qu'il mena dans son atelier sis à Bab El Oued (Nelson). Il acquit un autre atelier aux Champs-de-manœuvre qui fut plastiqué par l'OAS en 1962. Il assura des travaux en tant qu'artiste spécialisé dans la création d'affiches de cinéma comme l'œuvre cinématographique Le Vent des Aurès et la décoration des fonds de scène du TNA lorsque Mahieddine Bachtarzi le sollicitait. Lors du Festival panafricain, en 1967, le comité d'organisation lui fit appel pour la réalisation de grandes fresques. Ses élèves ont été nombreux dont les Hamchaoui, Douadi ou encore Bencheikh.
Abderrahmane Sahouli ne quitta la Société des beaux-arts, créée en 1851, qu'en 1997. L'inhumation a eu lieu, hier, au cimetière Sidi M'hamed. Repose en paix Ammi Abderrahmane.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.