Comment dit-on «t'zaguett» en espagnol ?    La démission de Sahli de l'APN toujours d'actualité    La marche des libertés violemment réprimée    5e édition du Salon international de la sous-traitance    Appel pour un fonds pour le développement de l'Afrique    L'armée reprend le contrôle sur l'ensemble de la province de Soueida    Le groupe Renault dans l'expectative    Le Sportage à l'honneur    Le dossier sur les bureaux de la CNRL    Les «Rouge et Noir» en conquérants    La déroute des Canaris «L'efficacité nous a fait défaut»    Le nombre d'accidents en baisse    Des essais d'armes chimiques français au Sahara algérien ?    Le progrès informatique au service des arts et lettres    La générale de la pièce Istirahat El mouharidjine début décembre    22 novembre 1999 : assassinat de Abdelkader Hachani, un homme de dialogue    Tizi Ouzou : 55% des foyers ont accès à l'internet    600 associations se partagent 20 milliards    Football - Ligue 1: Match à six points à Sidi Bel-Abbès, la JSK en appel à Bordj    Guitouni: Un plan d'investissements de 75 milliards de dollars d'ici 2022    Relizane: Plus de 32.000 pétards saisis    Centres de vacances, le boulodrome, des locaux commerciaux...: Des directives pour récupérer les biens communaux squattés à Aïn El Turck    Les Falaises: Deux blessés graves après une chute de plus de 40 mètres    Belgique: Le front «El-Moustakbel» en Vip politique    Israël en plein doute sur son invincibilité militaire    37.000 migrants nigériens rapatriés en 4 ans: L'Algérie dénonce les pressions internationales    Hamma Bouziane: Des logements pour les enfants des deux victimes des inondations    Mahrez dans l'équipe type de la 5e journée    Les locaux contribuent au succès de Lomé    Des tourments de l'Histoire ravivés par le Brexit    Le "Onze" gagnant de Belmadi    La formation à l'entreprenariat des jeunes, un moyen de lutte efficace    Violation des arrêts de la CJUE : La communauté internationale et l'UE interpellées    Le ministère du Commerce saisit la justice    Le terroriste abattu à Mila, identifié    Le wali Ben Touati en visite à Medroussa    L'association nationale des éleveurs d'ovins est née    La DGSN tarde à exaucer le vœu des citoyens    Education : Mme Benghabrit satisfaite de l'intérêt porté aux questions pédagogiques    Ouyahia bientôt face aux députés    11 cadres de Djezzy décrochent leurs M.B.A international à l'université Paris1 Sorbonne    Djezzy lance une promotion HAAARBA et offre 75 Go pour seulement 1500 DA    Le P-dg fait des révèlations    L'épure comme démarche artistique    Ecrivain et linguiste le plus prolifique de sa génération    Un art majeur comme mode d'expression    Deux Algériens lauréats    Opération menée par l'ANP entre Constantine et Mila: Quatre terroristes abattus et un militaire tué    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





LEGISLATIVES À BEJAIA
Les choix contestés du FFS
Publié dans Liberté le 21 - 03 - 2012

À Béjaïa, le pari de la direction du Front des forces socialistes est osé. Elle vient d'écarter les élus de l'actuelle assemblée populaire de wilaya (APW) de la liste FFS qui sera en lice lors des législatives du 10 mai prochain.
Autre pari osé : la désignation comme tête de liste d'un universitaire, respectable au demeurant, Arezki Derguini en l'occurrence, qui serait, selon ses détracteurs, “sans aucun ancrage local, voire sans attache particulière”. Les réactions ne se sont pas fait attendre.
Elles sont venues autant des cadres et militants du parti du FFS que des militants des autres formations politiques. Les premiers, les élus de l'APW à l'instar du président Hamid Ferhat ou des vice-présidents, Mohamed Bettache et Nacer Toutou, étaient, hier encore, abasourdis. Ils avaient du mal à encaisser le coup d'autant que 24 heures auparavant, ils espéraient figurer, au moins, parmi les cinq premiers de la liste.
Si pour le président de l'APW, sa candidature était compromise après le changement intervenu à la tête du secrétariat national, il était connu pour être très proche de l'ancien premier secrétaire, Karim Tabbou. Les deux vice-présidents étaient a contrario certains de voir leur candidature retenue d'autant que le bureau de l'un d'eux ne désemplit quasiment jamais, — et pas seulement les jours de réception.
Un détail que ne peut pas ignorer un parti qui s'apprête à mener une bataille électorale décisive pour son avenir. Une chose est sûre : il sera difficile de mobiliser ces “têtes de ponts” autour de cette liste. Ils ne vont certainement pas trop s'impliquer pour aller convaincre les électeurs de voter en masse le 10 mai prochain.
C'est après cette date qu'il sera possible de juger de la pertinence du choix du FFS à Béjaïa. Autre réaction, celle des représentants des formations politiques en lice pour les législatives prochaines, lesquels ont, paradoxalement, “approuvé” le choix du FFS. “Le parti d'Aït Ahmed sera un parti comme un autre, il n'y a aucune chance à ce qu'il rafle, comme en 1997, la majorité des sièges”, a affirmé un représentant de l'un des partis de la coalition présidentielle. Cependant, les militants et cadres du FFS ont quasiment tous salué la candidature de Mme Souad Ichalamène, l'actuelle directrice régionale de l'Angem, qui avait fait ses preuves à l'APW durant la mandature 1997-2002 ; elle est classée troisième ; elle doit néanmoins sa candidature à la loi qui oblige désormais les partis politiques et les indépendants à prendre dans leur liste au moins 30% de femmes. Autre candidature saluée, celle de M. Birem, ancien inspecteur de français dans le secondaire, élu à l'APN lors des élections avortées de 1991 et ancien élu de l'APW (1997-2002).
Sur la liste FFS, le chargé de communication dans le parti d'Aït Ahmed, Chafaâ Bouaïche, originaire de la wilaya de Béjaïa, est deuxième sur la liste. En quatrième position, la direction du FFS a jeté son dévolu sur l'ancien maire de Béjaïa, Rachid Chabati (1997-2002 et 2002-2005).
M. O


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.