Zones d'ombre : près de 12.000 projets de développement enregistrés avec une enveloppe de plus de 200 milliards DA    Un protocole sanitaire préventif dans les établissements scolaires, universitaires et de formation    Covid-19: 488 nouveaux cas, 377 guérisons et 8 décès    Khaled Drareni n'a jamais été détenteur de la carte de presse professionnelle    Des bureaucrates entravent la mise en œuvre du programme du président Tebboune    El Tarf: installation du nouveau procureur général de la Cour de justice    L'ONU appelée à trouver une solution juste et définitive à la question sahraouie    Réunion FIFA-CAF consacrée à la préparation du retour des activités footballistiques    Ressources en eau: la nouvelle loi relative à l'eau fin prête    Prix Katara pour le roman et l'art plastique: des plasticiens algériens primés    Quand la sardine prend des ailes    Rénover et démystifier le "contrôle" pour optimiser la gestion locale    Hausse de la production à Chlef    Le procès Tliba reporté au 2 septembre    Nouvelle mobilisation de milliers de personnes contre le Président Keïta    Le Président visé par une enquête pour financement illégal de campagne    Windhoek rejette l'offre de réparations allemande    Suspension du traité d'extradition avec Paris et Berlin    Kamala Harris comme colistière de Joe Biden    Nouvelle agression militaire israélienne contre Gaza    L'Algérie parmi les premiers pays à avoir dépêché une délégation médicale et des aides au Liban    Tebboune accuse !    Nassim Saâdaoui quitte la prison d'El-Harrach    L'expérience au service de la JSK    À quand la reprise ?    Nivellement par le bas, suite et pas fin !    Pour Toko-Ekambi «tout est possible sur un match»    Boudebouz écarté du stage de Dinard    Ali Haddad transféré vers la prison de Tazoult    Hamel condamné à douze ans de prison sur fond d'un nouveau scandale    La traque d'un "sulfureux" général    La direction de l'éducation rassure    14 nouveaux départs de feu déclarés    Vers le report de la rentrée    La drôle de démarche d'un syndicat    Bougie n'a pas illuminé cet été    "Une réelle réflexion doit être engagée sur l'avenir de la culture et des arts"    Le corona met la vie culturelle en berne    Journées nationales du costume algérien sous le thème «Mon costume, ma mémoire, ma culture»    Des Algériens parmi les auteurs les plus attendus    L'esprit joyeux et la sincérité de «Aâmmi Bachir», les secrets de sa notoriété    Réouverture des plages et reprise des activités hôtelières : Le ministère du Tourisme adopte un protocole sanitaire    Dr Fawzi Derrar. Virologue et directeur général de l'Institut Pasteur d'Algérie (IPA) : «Il me paraît peu probable d'avoir un vaccin avant la fin de l'année»    Ligue des champions d'Europe: Sur fond d'opposition de styles    L'apolitique supplante le politique ?    Presse: Il faut crever l'abcès !    Skikda - Programme AADL 2 : les souscripteurs protestent    L'instit, l'obole et la révolution    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Après le discours du premier ministre tunisien
Proposition de sortie de crise du parti républicain
Publié dans Liberté le 29 - 08 - 2013

Le président du haut comité politique du parti républicain (Al Joumhouri), Ahmed Néjib Chebbi a estimé que la crise politique qui secoue le pays persiste encore, appelant les protagonistes de la scène politique à redoubler d'effort pour trouver une issue à cette situation.
S'exprimant lors d'un point de presse tenu, mardi, à Tunis, Néjib Chebbi a indiqué avoir présenté au cours d'une rencontre avec le président du mouvement Ennahdha, Rached Ghannouchi une initiative de sortie de crise en trois points.
Selon Chebbi, l'initiative suggère que le mouvement Ennahdha accepte d'engager des négociations avec les forces politiques en vue de constituer un gouvernement de compétences sous la présidence d'une personnalité nationale indépendante.
Le 2e point prévoit de placer ces négociations dans le cadre de l'initiative de l'Union générale tunisienne du travail (UGTT), alors que le 3e point consiste à mener ces négociations dans une durée n'excédant pas une semaine, prorogeable une seule fois, en cas de réussite constatée lors de la 1re semaine.
Ghannouchi s'est dit favorable aux deux premiers points, alors qu'il a émis des réserves concernant le troisème point, a rapporté Néjib Chebbi, faisant remarquer que le président du mouvement Ennahdha a proposé de remplacer l'expression une "semaine" par celle "dans les plus brefs délais".
Les réserves émises par Ghannouchi sur ce point signifient que le mouvement n'est pas encore persuadé que l'alternance au pouvoir doit être entreprise immédiatement et sine die, a soutenu Néjib Chebbi, estimant qu'une telle position reflète aussi les positions contradictoires au sein du mouvement.
L'Assemblée nationale constituante (ANC) ne peut reprendre ses activités, a-t-il dit, qu'à la seule condition de trouver une issue à la crise qui secoue le pays, faisant remarquer qu'après la démission de l'actuel gouvernement il serait possible de statuer sur la poursuite exclusive des attributions constitutionnelles de l'ANC, en l'occurrence, le parachèvement de l'écriture de la Constitution, l'adoption d'une loi électorale et la mise sur pied d'une instance supérieure indépendante des élections. Le discours prononcé, avant-hier, par Ali Laarayedh est dans sa substance un véritable plaidoyer pour l'escalade, a-t- il tenu à préciser, faisant remarquer qu'un tel discours ne fait que perdurer la crise que vit le pays.
Résultat de cette déclaration : il a mis le feu à la mèche en déclenchant la guerre qui va suivre, entre arrestations des supposés membres des Ansar et représailles de la part de ceux-ci incluant des attentats terroristes de grande envergure. D'ailleurs, la réaction de ces derniers ne s'est pas fait attendre puisque les pages des réseaux sociaux à leur solde ont démarré en trombe et on n'y trouve que menaces et vengeance. Par sa déclaration qu'il a voulu présenter comme ayant été dictée par l'opposition, Ali Laârayedh pourrait plonger le pays dans la tourmente tant redoutée des années noires de l'Algérie.
I. O.
Nom
Adresse email


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.