Barcelone : Messi aurait lâché une bombe sur son avenir en interne !    Mondial de Handball: l'Algérie s'incline face au Portugal (26-19)    Milan AC : C'est officiel pour Mandzukic    Dalila Touat condamnée à 18 mois de prison ferme    Relaxe pour les hirakistes d'Oran    Le verdict en appel de trois activistes renvoyé au 25 janvier    Situation kafkaïenne des souscripteurs    Hausse des prix des pâtes alimentaires : Certains opérateurs pointés du doigt    Les raisons de la pénurie    Instruction aux walis    Importation des véhicules neufs : Qu'est-ce qui retarde la délivrance des agréments provisoires ?    Signature d'une convention de partenariat avec l'Inapi    La décision de Trump en cours d'examen par le staff de Biden    "Biden ne fera pas de bouleversements exceptionnels"    Des dizaines de victimes au Darfour-Sud    Le président Touadéra officiellement réélu en Centrafrique    La mouture de la commission Laraba favorise les partis de l'ancienne majorité : Les écueils aux changements maintenus    Chanegriha supervise l'exercice tactique «Al-Hazm 2021»    Brahim Laâlami reste en prison    L'Algérie s'impose face à la Libye    La FAF a-t-elle enfreint le décret exécutif 15-73 ?    Des soucis pour Dumas    «L'acquisition de plusieurs vaccins est une bonne décision»    Sit-in de protestation des étudiants de 3e année de médecine    Secteur de l'éducation à Béjaïa : Entre grands besoins et sept nouveaux projets notifiés    Affichage d'une liste provisoire des bénéficiaires de 1 146 logements    Opération «les trottoirs pour les piétons»    Les prestations suspendues jusqu'au 8 février    Rêver à perdre la raison !    L'artiste Reche Safia honorée par les siens    L'IFA lance son premier appel à projets cinématographiques 2021    Joe Biden : Le «rassembleur» à l'épreuve d'une Amérique meurtrie    Les technologies embarquées bousculent la mécanique d'autrefois    Donald Trump : La fin de son mandat lui coûte une fortune    Kamala Harris, une vice-présidente historique    Edition amazighe à Béjaïa : L'APW offre 11 000 livres pour les établissements scolaires    Ineffable Art et Culture, le magazine culturel digital 100 % algérien : Figourra, un concept « brosseur » de portraits    OM Arzew: Le CSA, ou la source des problèmes    Mostaganem: Saisie de boissons alcoolisées, une arrestation    Le procès en appel du DG d'Ennahar reporté au 1er février    TRUMP ET LES DEMONS DE LA GUERRE DE SECESSION    Projet de révision de la loi électorale: Le candidat à la présidentielle doit déposer une garantie financière    La solidarité ne va qu'aux nécessiteux    MC Alger: L'appétit vient en mangeant    Dossier mémoriel Algérie-France: Le rapport Stora remis demain à l'Elysée    Lettre à une jeune étudiante    Restauration de la mosquée du Pacha: Lancement des travaux le mois de mai prochain    259 nouveaux cas et 4 décès en 24 heures    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le mouvement a investi Alger ce samedi
« Barakat » crie « Victoire »
Publié dans Liberté le 15 - 03 - 2014

La manifestation à laquelle le mouvement « Barakat » avait appelé pour ce samedi 15 mars s'est tenue devant la fac centrale et pour la première fois depuis le 1er mars aucune interpellation n'a été enregistrée.
Il était 11h quand environ une centaine de manifestants ont commencé à se regrouper devant la fac centrale pour répondre présents à l'appel du mouvement « Barakat ». Tous ont commencé à scander « barakat, barakat, 50 ans barakat ». La nouveauté cette fois c'est que tout s'est déroulé sans l'intervention des services de sécurité, pourtant présents sur les lieux. Les policiers se sont contentés d'établir un cordon de sécurité autour de la foule. Les manifestants scandaient des slogans appelant au changement et à protester contre le 4e mandat du candidat-président. « Système dégage », « le peuple veut le changement du système », « Algérie libre et démocratique », « y'en a marre de ce pouvoir » et « Ulac Smah Ulac » étaient les plus répétés. En plus du drapeau algérien brandis par plusieurs manifestants, il y avait des pancartes sur lesquelles on pouvait lire « Barakat la langue de bois », « police politique barakat » ou encore « barakat la mascarade électorale ».
« Je suis venue de Annaba pour soutenir le mouvement Barakat ! » criait, sourire aux lèvres, une dame, la cinquantaine environ, et en brandissant une pancarte sur laquelle est écrit « Bara4 ! ».
Entre deux slogans l'hymne national était entonné par toute la foule. La manifestation se déroulait alors qu'en face, sur l'autre trottoir, des dizaines de curieux assistaient calmement au regroupement.
En plus des membres et des partisans de Barakat, des personnalités politiques étaient sur place. Parmi elles, il y avait Soufiane Djilali (président du parti « Jil Jadid »), et Kamel Benkoussa, ancien candidat à la candidature pour la présidentielle d'avril prochain.
Aussi, des professeurs universitaires (Nacer Djabi entre autres) et des artistes (dont Mohamed Cherfchel) avaient rejoints le mouvement Barakat. Pas uniquement eux. Il y a eu la moudjahida Annie Steinner, dont l'arrivée marqua le moment fort de cette manifestation. Un bouquet de fleurs entre les mains, tout en refusant de se faire prendre en photos, elle a salué la foule avant de repartir aussi vite qu'elle n'est venue
Le sit- in a duré environ heure et demie avant que la foule ne se disperse dans le calme. « C'est une victoire » a déclaré une Amira Bouraoui, porte parole du mouvement, visiblement très contente. Les signes de satisfactions se lisaient également sur les visages des autres membres de « Barakat ». Ils n'hésitaient pas à se féliciter de l' « exploi »t en chantant « Mabrouk Aalina hadi El Bidaya, Mazal Mazal , sans oublier de saluer le « camp en fac e » par « Les policiers sont nos frères ». Certains se demandaient à quand le prochaine rendez- vous. Pour le moment, le mouvement « Barakat » a réussi son défi de gagner la rue.
F.B
Nom
Adresse email


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.