Le général de corps d'Armée Ahmed Gaïd Salah en visite de travail au Commandement des Forces Navales : "Les lois de finances et des hydrocarbures, ...    Présidentielle du 12 décembre: Nouvelles procédures pour la légalisation des formulaires de souscription de signatures    Noureddine Bedoui au Conseil des ministres: Un remodelage de la sphère publique    Accord de Trump avec la Chine et les "avancées" sur le Brexit: Les Bourses européennes pas convaincues    Réalisation d'un stock "important" de blé dur et d'orge : Pas d'importation des deux produits cette année    Bordj-Bou-Arreridj (Irrigation): Une filiale du group IMETAL lance ses produits innovants    RUSSIE-ARABIE SAOUDITE: La Russie et l'Arabie Saoudite scellent leur rapprochement    Syrie : Trump lâche les Kurdes, mais menace la Turquie    L'OMC laisse Trump taxer les produits européens    Mise à jour Ligue 1 : Le MCA rejoint le CRB en tête du classement    Euro-2020: L'Angleterre demande une "enquête urgente" sur les cris racistes à Sofia    Organisation d'un match amical Algérie - France : Le sujet évoqué au cours du premier trimestre 2020    Ghardaïa: Des étudiants en architecture de Stuttgart achèvent une visite d'étude    11e Fcims à Alger: La Corée du Sud, l'Italie, la Turquie et l'Autriche à l'honneur    LIBAN-MUSIQUE: La chanteuse libanaise Fairuz retrouve le devant de la scène    18 personnalités lancent un appel    L'opposition des étudiants    ALGERIE 3 – COLOMBIE 0 : Les Verts s'offrent le neuvième mondial    Distribution de plus de 50.000 logements    Le ministère de la Santé rassure    5 gendarmes tués dans une attaque à Abarey    Sonatrach, nouveau actionnaire majoritaire    Martin Eden, une éducation amoureuse et politique sous le soleil noir de l'Italie    Des milliers d'attributions de logements en perspective    168 unités de boissons alcoolisées de différentes marques saisies    Poursuite de l'offensive turque sur fond d'une large condamnation internationale    La loi «rejetée» par la population est «sans crainte»    Batelli convoque 23 joueurs pour le match contre le Maroc    France-Algérie : les premiers pas...    Belles prestations des ensembles de Tchéquie, d'Egypte et de France    «Le voyage de Sindbab» bientôt à l'affiche    SIDI BEL-ABBES : Le policier auteur d'un quadruple crime se donne la mort    Tunisie: le scrutin présidentiel s'est déroulé dans la sérénité et sans failles    MCA -USMA : L'USMA perd le derby sur tapis vert    AHMED GAID SALAH AFFIRME : L'Algérie est sur ‘'la bonne voie''    PRESIDENTIELLE DU 12 DECEMBRE : Nouvelles procédures pour la signature des formulaires    EXIGEANT LE DEPART DE LEUR DIRECTEUR : Les travailleurs de l'éducation protestent à Béchar    OUARGLA : Recensement de plus de 1600 cas de cancer    L'émigration clandestine en recrudescence    Fondant au chocolat au micro-ondes    Les leaders à l'aise    Le RCD, le FFS et le PT appellent au retrait du projet    La chanson kabyle, vecteur des idées militantes    ...sortir ...sortir ...sortir ...    Proche-Orient : Moscou et Riyad refondent leur coopération    Recouvrement de la fiscalité: Les chiffres «erronés» du gouvernement    L'EHU 1er Novembre dresse son bilan: 160.000 consultations et 32.000 hospitalisations en neuf mois    Le parti conservateur PiS largement favori    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Consulat d'Algérie à Paris
Le casse-tête de nos ressortissants
Publié dans Liberté le 26 - 04 - 2014

Si effectivement, ce ne sont pas les moyens qui font défaut, la confusion ne cesse de régner au niveau du consulat d'Algérie à Paris rue d'Argentine au 16e arrondissement. Régler un problème administratif, reste un vrai casse-tête pour de nombreux ressortissants algériens qui redoutent d'avoir affaire aux services du consulat. Un désordre total sévi au sein de cette représentation diplomatique, à commencer par l'accueil. Alors que le nombre des ressortissants augmente le service de l'accueil se retrouve vite submergé incapable de faire face aux nombreuses demandes. Une pression qui vite pulvérise toute forme d'organisation et les agents, censés organiser, ne trouvent pas mieux que de rester de marbre sans rien faire face à cette confusion. Une situation exaspérante pour nos ressortissants qui ne savent plus comment faire. Pour eux, le consulat doit revoir sa copie pour améliorer leurs conditions. « C'est une vrai perte de temps, il faut vraiment passer la nuit ici pour pouvoir récupérer un extrait de naissance. C'est désolant de voir toute cacophonie, cela démontre aussi, qu'ici au consulat, ceci est loin de les déranger. Il faut que nos responsables sachent ce que nous endurons pour un simple papier administratif. Il faut du changement et une nouvelle organisation », nous dira Rachid venu faire une carte consulaire. La décision des services consulaires de mettre à la disposition des ressortissants algériens deux-cent (200) tickets par jour, reste insuffisante et loin de dénouer la situation. D'ailleurs, il n'était pas encore 10h00 lorsque, nous nous sommes présentés au niveau du consulat. Sur place, fusent des insultes, une femme en pleurs s'en prend à un agent de sécurité dans un vrai brouhaha assourdissant. Il y avait tellement de monde qu'il nous était impossible de nous frayer un chemin à l'intérieur pour tenter de retrouver les responsables, en vain. Un agent de sécurité nous fera savoir, qu'il vaudrait mieux revenir le lendemain. A l'extérieur, les gens étaient dépités de ne pas avoir la chance d'hériter d'un ticket. « C'est une journée perdue, à 8h00 du matin, les deux-cent tickets étaient déjà distribués », nous dira l'un d'entre eux. Ce système, mis en place par les services consulaires, semble montrer ses limites quotidiennement et il reste loin de répondre aux attentes des algériens de Paris. Aussi, une nouvelle forme de gestion s'impose au sein du consulat général d'Algérie, pour améliorer son service. Par ailleurs, le consulat a mis en ligne un communiqué concernant les nouveaux passeports biométriques, qui sera obligatoire à partir du mois de novembre 2015. Dans son communiqué le consulat demande aux ressortissants algériens de constituer leurs dossiers et de prendre rendez-vous par téléphone. Pendant ce temps, les ressortissants algériens subissent toujours la mauvaise organisation au sein du consulat, dans l'attente de solutions. Enfin, nos tentatives de joindre les responsables des services consulaires sont restés vaines, au même titre que le standard du consulat, resté « sans voix ».
C.M (Correspondant de Paris pour la Rédaction WEB de LIBERTE)
Nom
Adresse email


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.