Le FLN sauve les meubles    La Chine veut contrer la remontée des prix    Hanoï, la capitale confinée    Les matchs de la JSK face au CRB et à l'USMA fixés    Carapaz et Szilagyi au sommet pour la première journée    Vaste programme de sensibilisation contre les incendies    Soin douceur et anti-âge pour les mains    À l'origine d'une crise !    La Cantera, il était une fois Bab-El-Oued, nouvel ouvrage de Mahdi Boukhalfa    Le clan de Oujda, Saadani ou Cheb Khaled, qui a donné les numéros de téléphone aux Marocains ?    La FIJ et le SNPM interpellent le Maroc    Nourine suspendu par la FIJ    Na Hussein Dey : Les Nahdistes s'enlisent    Sensibilisation sur la rationalisation de la consommation de l'énergie électrique    Une passerelle numérique vers les services d'assistance sociale    Sûreté nationale: Intelligence et lutte contre cybercriminalité    MC Oran: Encore une saison ratée !    Des tests techniques pour un meilleur débit d'Internet    Mystérieuse tentative d'assassinat du président malgache    Une autre forme de normalisation ?    Chlef: La tomate industrielle veut éviter les «invendus»    Les langues maternelles au chevet de l'Education : les conseils de la Banque mondiale !    Les grandes sociétés américaines sont-elles au-dessus des lois ?    Naïveté et réalité du monde    Belazri retenu comme juge de ligne    Melih et Sahnoune officiellement engagés    Benchabla passe en 8es de finale    208 migrants secourus en 48 heures    Affrontements avec la police à Sydney    L'Exécutif sur les chapeaux de roue    Une délégation chinoise arrive en Algérie    Le retour au confinement de nouveau abordé    Rym Feroukhi sur le podium    Quand la joie se transforme en deuil    Où est l'Etat?    Le paiement en ligne est opérationnel    Tebboune installera officiellement le nouveau gouvernement    L'ambassade d'Algérie en France porte plainte contre RSF pour diffamation    Ce que veulent les Américains au Mali et en Libye    Des endroits féeriques à visiter    L'Unesco n'inscrit finalement pas Venise sur cette liste    Abdelmalek Boussahel n'est plus    Des bourses attribuées à des chercheurs algériens    TRÊVE SANITAIRE À TIZI OUZOU ET À BEJAIA    LE SNAPO PLAIDE POUR UNE VACCINATION DANS LES OFFICINES    Il a rencontré jeudi le responsable de l'ANIE : Tebboune met le cap sur les locales    Il avait repris hier à 73,80 dollars : Le pétrole fait du surplace après avoir recouvré ses pertes    Quelle cyberstratégie pour l'Algérie?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Les bourses moyennes y trouvent leur compte
Marchés de proximité
Publié dans Liberté le 01 - 07 - 2015

Des espaces de vente moins chers de produits de large consommation sont enregistrés dans la capitale.
Une virée aux marchés de proximité, ou dans les espaces commerciaux de la capitale, permet de prendre le pouls de la mercuriale et de disposer d'une idée sur les prix. Contrairement aux dernières années où il était chaque fois marqué par une flambée insoutenable des prix, le Ramadhan de cette année est caractérisé, du moins pour le moment, par une mercuriale plutôt clémente. Les bourses modestes trouvent apparemment leur compte. Au marché de proximité, organisé dans l'enceinte du siège de l'Union nationale des travailleurs (UGTA), à la place du 1er Mai à Alger, des dizaines de citoyens, armés de couffins investissent quotidiennement les lieux pour faire leurs courses. Sur ce marché, la viande ovine fraîche est cédée à 1 250 DA/kg. Le client a aussi la possibilité de s'approvisionner en viandes fraîche bovine conditionnée à 900 DA/kg. Le poulet congelé et vidé se vend 290 DA/kg. On peut également y trouvé des ailes de poulet à 200 DA/kg, des cuisses à 350 DA/kg, du demi-poulet à 330 DA/kg. Les même prix sont affichés au niveau de la Safex qui accueille le marché de proximité "Spécial Ramadhan" dédié à la consommation des produits nationaux où des produits tels l'huile de table, la margarine, la semoule, la farine, les pois chiches, les pâtes, les jus et les fromages, sont cédés à des prix d'usine. Pour les viandes, comparé aux prix pratiqués dans les espaces commerciaux, les prix affichés au niveau de ces marchés "Spécial Ramadhan" sont apparemment accessibles aux bourses moyennes. En dehors des marchés "Spécial Ramadhan", la viande ovine est cédée entre 1 400 à 1 600 DA/kg selon que l'on s'approvisionne chez le boucher du quartier ou l'un des hypermarchés de la capitale. La viandes bovine coûte entre 950 à 1 200 DA/kg. La différence de prix est également perceptible pour les viandes blanches, avec un poulet à 395 DA/kg, des cuisses de poulet à 520 DA/kg et l'escalope de poulet à 950 DA/kg. Grâce à ce mécanisme de vente directe du producteur au consommateur, le prix du kg de n'importe quel légume au niveau de ce marché ne dépasse pas les 50 DA. Ainsi en est-il de la pomme de terre, de la tomate et de l'oignon, dont le kg ne va pas au-delà des 35 DA, au moment où les cours du concombre, de la laitue, de la pastèque, et de la pêche fluctuent entre 20 et 30 DA, et où le haricot et la carotte sont cédés à 50 DA le kg. Des prix en dessous de ceux pratiqué dans les marchés traditionnels, à l'instar du mythique marché couvert d'El Harrach où les prix affichés sont légèrement plus haut mais inhabituels pour un mois de Ramadhan. La tomate et la courgette sont proposées à seulement 40 dinars le kilogramme. La betterave, le concombre et l'aubergine sont cédés à 60 dinars. La laitue qui, d'habitude, ne descend pas à moins de 100 dinars était vendue à 60 dinars le kilo. Même la carotte qui a atteint 100 dinars au début du mois de jeûne a fini par rentrer dans le rang peu de temps après. Elle est, aujourd'hui, proposée à 80 dinars. Le poivron et le haricot ont gardé leur prix de 100 dinars et le piment celui de 140 dinars le kilo. Idem pour l'oignon et la pomme de terre qui maintiennent leur prix de 50 dinars.
S. S.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.