Boudjemâa: appel à contribuer à la politique de l'économie circulaire    Le refus de l'UE d'inclure le Sahara occidental dans l'accord "interbus" est une avancée intéressante    Khaldi pour la modernisation de la gestion des établissements de jeunesse    Le Gouvernement déterminé à développer une véritable industrie pharmaceutique    Ligue des champions – Gr. B (6e J): le MC Alger rejoint le CR Belouizdad en quarts de finale    Le Comité des experts cliniciens contribuera à la dimension économique de l'industrie du médicament    Prière des Tarawih: les fidèles appelés à continuer de respecter le protocole sanitaire    Coupe de la Ligue: USMA-MCA affiche des huitièmes de finale    Les chaines qui diffuseront les rencontres de nos Pros, ce samedi    FAF - AGE : une seule liste déposée dans les délais    Une conférence sur la transition énergétique durable et innovante lundi et mardi prochains    Nouvelles révélations du parquet d'Alger    Nouveau rendez-vous manqué    Pour qui sonne le glas ?    Décès du prince Philip    Duel entre gauche et droite pour le second tour    Chengriha réclame la décontamination des sites    Nouvelle manifestation à Alger    Acquittement pour 32 activistes    L'option du rationnement écartée ?    Regroupement en tête    Le Chabab en quarts    Halilhodzic n'aime pas les journalistes    1 600 plaintes déposées en 10 ans    Pas de retour à la retraite proportionnelle «pour le moment»    Instauration de taux de redevance réduits    Une femme arrêtée à Tiaret    Du tabac à chiquer saisi par les douanes    Démantèlement d'un réseau de dealers et saisie de plus de 2 kg de kif traité    Le film Their Algeria de Lina Soualem en compétition au 11e Festival du film arabe de Malmö    Hommage à l'insurgé de la Soummam    Adel Djassas décroche le prix Mohamed-Khadda    Plus de 300 toiles exposées    .sortir ...sortir ...sortir ...    Opéra d'Alger : Ouverture des inscriptions aux ateliers de danses et de musique    Statut de la magistrature et composition du CSM: Deux Comités de révision des lois installés    Les walis soumis à une évaluation périodique    LA MAUVAISE SACRALISATION DE L'ADMINISTRATION    8700 logements sociaux distribués    Une menace omniprésente    «Elles sont profondes et particulières»    Grave escalade à nos frontières    Le torchon brûle avec Dybala    «Le pire des cauchemars» dans les hôpitaux de Manille    Les marchés flambent    Il est reprogrammé pour octobre prochain!    Visions abstraites du monde    Alimenter la mémoire collective pour empêcher sa paralysie !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le projet bute sur des oppositions
Réalisation d'une tannerie à Tamanrasset
Publié dans Liberté le 25 - 02 - 2016

"Nous avons entamé toutes les démarches pour lancer cette tannerie qui aura un impact positif sur la promotion de cette activité. À notre grande surprise, nous sommes confrontés à l'opposition de certains villageois qui ont signé une pétition sans savoir de quoi il s'agit", renchérit-il
Après le scandale du squat des parcelles de terrain destinées à l'autoconstruction, voilà qu'on s'attaque aux assiettes foncières destinées aux projets d'utilité publique sous le couvert de "la société civile", à l'exemple de ce qui se passe au village d'In Zaouen, à 5 km au sud de Tamanrasset. Le projet de réalisation d'une tannerie revendiqué par les artisans qui ont forgé un cachet dans le travail du cuir bute sur l'opposition de ceux qui s'autoproclament représentants du village. Le 12 juillet 2015, ils ont adressé une lettre au wali exigeant de revoir la décision du choix de terrain de cette unité de transformation du cuir. Une pétition a été signée par une quarantaine de villageois. Cependant, les artisans ont leur mot à dire quitte à "dénoncer le conflit d'intérêts et l'agissement d'une engeance de véreux impliqués dans le détournement de deniers publics", nous confie une femme, membre de l'association des artisans d'In Zaouen. Et de préciser que le choix de terrain a été fait en concertation avec le représentant du village. "Nous avons entamé toutes les démarches pour lancer cette tannerie qui aura un impact positif sur la promotion de cette activité. À notre grande surprise, nous sommes confrontés à l'opposition de certains villageois qui ont signé une pétition sans savoir de quoi il s'agit. Personnellement, je peux avoir plus de signatures et convaincre tout le monde de l'utilité du projet. Je tiens à affirmer que le représentant du quartier qui veut, par des ruses, accaparer la parcelle ne constitue aucunement un frein aux ambitions des artisans qui attendent la concrétisation de ce projet salvateur", renchérit-il. À la direction de la chambre de l'artisanat et des métiers (CAM), on apprend que les procédures administratives vont bon train. Une commission composée de cadres de la chambre et de la direction de l'urbanisme, de l'habitat et de la construction (Duch) s'est déplacée, le 24 décembre 2015, sur les lieux pour finaliser le dossier. Selon le directeur de la CAM, Mourad Saïdani, une assiette de 200 m2 a été dégagée pour la construction de l'unité qui vise à rassembler les artisans de la filière cuir dans le but de renforcer la corporation. "La sauvegarde de ce métier reste l'une des principales préoccupations de la CAM, compte tenu de son impact sur le développement local. Rappelons qu'en 2013, pas moins de 83 artisans dans l'amélioration de la qualité du cuir ont été formés par la CAM. Les premiers résultats sont palpables : le cuir ne dégage plus d'odeur. Mieux, 10 artisanes, constituées en association, ont bénéficié d'aides de 250 000 DA chacune dans le cadre de l'Angem", souligne M. Saïdani. Les abattoirs produisent "1800 peaux de chameau et 12 000 peaux de caprin par mois. Elles sont exportées illicitement vers le Niger pour traitement puis réexportées vers l'Algérie à des prix exorbitants. La réalisation d'une tannerie au niveau local permettra ainsi d'exploiter cette matière première et créer à coup sûr plusieurs opportunités d'embauche".
RABAH KARECHE


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.