L'ICÔNE AUX DEUX COMBATS    DES ENTREPRISES AU CHEVET DES HÔPITAUX    Les médecins et les infirmiers à la retraite appelés en renfort    En Algérie, le système de santé est submergé par le variant Delta    COLÈRE DES DEMANDEURS DE LOGEMENTS À EL-TAREF    Une trentaine de malades évacués vers le CHU et les EPH    Les islamistes tunisiens ne font pas l'exception !    UNE INFLUENCEUSE DE TALENT ET DE COEUR    Messaoudi (JSS) creuse l'écart en tête    Le deux poids, deux mesures de Paris    Le PT dénonce les «immixtions étrangères»    Le quotidien français Le Monde enfonce plus le Maroc    L'Afrique du Sud s'oppose à l'octroi du statut d'observateur à l'entité sioniste    «La gestion de l'oxygène est archaïque»    2 femmes retrouvées calcinées dans leur domicile à Bou Ismaïl    Deux batailles qui restent à gagner    «Ce n'est pas facile de courir deux lièvres à la fois»    Boxe : Ichrak Chaïb (75 kg), et Houmri (81 kg) éliminés    Requins et méduses : Il n'y a aucune raison d'en avoir peur    La rage de vivre    Abrous Outoudert revient à la tête du quotidien Liberté    Ligue des champions (Dames) : L'Affak Relizane hypothèque ses chances de qualification    Après son succès dans le clasico : Lavagne croit toujours au podium    Assassinat du docteur Adjrad à Tiaret : Cinq suspects arrêtés    On en a trop fait à propos de la méduse Physalie    Crise politique en Tunisie : Le président Saïed s'inscrit dans la durée    Sortir l'entreprise de sa léthargie : un défi pour le gouvernement !    Les problématiques de nos universités et facultés de médecine sont également de l'ordre des pratiques pédagogiques    La révolution du numérique modifiera le nouveau pouvoir mondial    MOURIR LENTEMENT POUR SAUVER SA VIE    La mémoire nationale: Le contentieux archivistique franco-algérien pris en otage !    IL ETAIT UNE FOIS !    Il y a eu réaménagement des horaires    Goudjil scrute les 541 jours de Tebboune    Une réconcilation entre Ouattara et Gbagbo    Les Fidjiens conservent    Bouras et Berrichi ferment la marche    Mikati entreprend de former un nouveau gouvernement    Une feuille de route pour la Tunisie    Le président d'El Bina défraye à nouveau la chronique    Le président dit : oui!    Projet de restauration d'une mosaïque romaine à Alger    Des poids lourds de la littérature sélectionnés    Nice intègre la liste du Patrimoine mondial    "LE SERMENT"    Wali/PAPW : le ménage artificiel    Le chef de l'état présente ses condoléances    Comportement d'une victime et d'un inculpé    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Objectif : disponibilité des produits et lutte contre la spéculation
Les ministères du commerce et de l'agriculture préparent le Ramadhan
Publié dans Liberté le 23 - 04 - 2016

L'objectif est de sensibiliser les commerçants pour qu'ils évitent le recours à la spéculation et à la rétention des stocks de produits objet de fortes demandes.
Le ministère du Commerce met en œuvre un plan d'action pour assurer à la population un mois de Ramadan et une saison estivale sans mauvaises surprises. Le ministre, Bakhti Belaïb, veut associer les commerçants qui demeurent l'élément essentiel pour la réalisation de sa stratégie. Il s'est réuni jeudi avec les représentants de l'Union générale des commerçants et artisans algériens (UGCAA), dans le but de lancer une campagne de sensibilisation auprès des commerçants distributeurs, grossistes et détaillants.
Cette opération vise en fait à assurer un approvisionnement régulier des citoyens, à respecter les prix réglementés des produits alimentaires de large consommation. Selon le communiqué rendu public par la tutelle, cette action d'envergure a pour objectif de sensibiliser ces commerçants pour qu'ils évitent le recours à la spéculation et à la rétention des stocks de produits objet de fortes demandes et maintiennent les tarifs à des niveaux raisonnables afin d'empêcher toute flambée. Cette compagne sera également l'occasion de rappeler aux commerçants leurs obligations liées aux règles de la protection des consommateurs, ainsi que celle des pratiques commerciales et de mettre en place des permanences à tous les niveaux.
Il est question ainsi d'assurer un "approvisionnement fluide du marché à la veille du mois de Ramadhan, à travers l'ouverture des marchés de proximité au niveau des wilayas en collaboration avec l'UGCAA, pour contrecarrer toute velléité de spéculation ou d'augmentation des prix", est-il précisé dans le communiqué. Le ministre a indiqué, à ce propos, que les walis ont été saisis afin de prendre toutes les dispositions nécessaires pour réserver des
emplacements qui seront dédiés à l'organisation des marchés spécifiques à l'occasion du mois sacré.
Disponibilité des produits agricoles : toutes les mesures réglementaires prises
De son côté, le ministre de l'Agriculture, du Développement rural et de la Pêche, Sid Ahmed Ferroukhi, a affirmé jeudi que son département a pris toutes les mesures réglementaires en vue d'assurer la disponibilité des produits agricoles sur les marchés durant le mois de Ramadhan.
Intervenant en marge de la séance consacrée aux questions orales à l'Assemblée populaire nationale (APN), M. Ferroukhi a déclaré : "La situation est maîtrisée. Nous sommes dans la phase de régulation de l'ensemble des filières afin qu'elles soient à la hauteur durant le mois de Ramadhan."
D'un ton rassurant, le ministre souligne que son ministère s'attelle à réunir toutes les conditions appropriées pour répondre aux exigences des citoyens durant le mois sacré, qu'il s'agisse des fruits et légumes ou des viandes rouges que blanches. "Les agriculteurs et éleveurs font l'objet d'un suivi afin de leur éviter de rencontrer des difficultés susceptibles de compromettre la production", a-t-il relevé. Par ailleurs, M. Ferroukhi a précisé que le volume des exportations de la pomme de terre a sensiblement augmenté et a démenti les informations selon lesquelles les pays du Golfe auraient refusé de recevoir les produits agricoles algériens par des décisions politiques. Ces exportations, a-t-il ajouté, ne sont qu'une "opération purement économique liée à une conjoncture donnée et des facteurs logistiques régissant le volume des exportations".
Une chose est sûre, a-t-il conclu, le secteur "ne connaît de problèmes ni de disponibilité ni de qualité". Cette rassurance de la part du ministre de l'Agriculture sera-t-elle effective durant le mois sacré et le citoyen trouvera-t-il tous les produits à des prix raisonnables sur le marché ?
B. K.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.