Justice : Mandat de dépôt contre Saïd Bey et mandat d'arrêt contre Habib Chentouf    Le bal des hypocrites    La rue applaudit les décisions    Un député FLN démissionne pour rejoindre le Hirak    Création d'une instance indépendante chargée d'organiser les élections : Début de la rencontre de concertation sur les mécanismes    Corruption : Report pour la semaine prochaine de l'affaire du sénateur Boudjouher Malik    Argent détourné en Algérie : M. Djillali Hadjadj chiffre à près de 60 milliards de dollars les sommes détournées    Le baril "accompagne" le Hirak    Huawei innove dans la gestion des flux de passagers    Le fromage Bouhezza en fête    Hi-Tech : Samsung pourrait devenir fournisseur d'Orange en 5G    Coopération bilatérale : La Russie et la France s'allient pour créer un réseau de maisons de retraite    Sri Lanka : Des attentats font plus de 160 morts le jour de Pâques    La contestation suspend les discussions avec l'armée    Libye: Tripoli toujours sous la menace armée, avancée des troupes du GNA    Washington met fin aux exemptions    Le guide suprême nomme un nouveau chef des Gardiens de la Révolution    Analyse : Baisse de l'aide militaire US au Cameroun, une brèche pour la Russie ?    Hazard au Madrid, c'est déjà fait!    Le Barça vole au secours de Coutinho    Yacine Chalel à la 5e place    Sport : Quand le vent du "Hirak" souffle sur le sport algérien    Championnats d'Afrique U18 et U20 : 13 médailles dont cinq en or pour l'Algérie    Des débuts prometteurs    Istimara et recours, quelle issue?    Plus de peur que de mal    Tizi-Ouzou : Réhabilitation de la station climatique de Tala Guilef    La saison 8 de Games of Thrones censurée en Chine    Un documentaire sur le royaume de Numidie en réalisation    Bouchetta Soulimane expose "El Djazair"    Les frères Kouninef arrêtés    L'Algérie a atteint 1,5 % en 2018    Bensalah maintient le cap    L'horreur à Alger !    Retrait du permis de conduire : détails de la nouvelle procédure    Qui succédera à Ould Abbès    Victoire à la présidentielle du comédien Volodymyr Zelenskiy    La nouvelle Cupra Formentor sera produite dans l'usine Seat à Martorell    La semaine de la langue espagnole    Championnat d'Allemagne.. Belfodil 6e meilleur buteur    Effondrement d'un immeuble à la Casbah.. Quatre morts et des blessés    Course au titre.. L'USMA toujours maitre de son destin mais…    Cinéma à Alger.. L'Onci récupère trois salles    PROTECTION CIVILE A MOSTAGANEM : 196 interventions en 72 heures !    Treize médailles dont cinq en or pour l'Algérie    Célébration du Mois du patrimoine à Médéa    Evocation du séjour à Oran de Cervantès    Spécialiste de l'Algérie : L'historienne Annie-Rey Goldzeiguer, tire sa révérence    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Lamia Aït Amara présente son premier album Cham's
En concert jeudi à IBN Zeydoun
Publié dans Liberté le 11 - 02 - 2017


Une immersion dans un univers musical à la croisée des chemins entre la musique classique algérienne dans toutes ses déclinaisons et des inspirations orientales, méditerranéennes, de musique de chambre et de divers rythmes a été proposée au public, jeudi soir à Alger, par la chanteuse Lamia Aït Amara qui présentait son premier album. Organisé à la salle Ibn Zeydoun de l'Office Riadh El-Feth, ce concert a permis au public de découvrir l'album Cham's, matérialisant harmonieusement la rencontre entre plusieurs univers musicaux, présentant ainsi le fruit du travail de recherche de Lamia Aït Amara accompagnée de l'ensemble Khalil Baba Ahmed, également directeur artistique du projet. Khalil Baba Ahmed, dont l'ensemble accompagne depuis quelques années la chanteuse, propose une fusion atypique entre un quatuor à cordes (violon, violoncelle, guitare et contrebasse) et une cellule traditionnelle andalouse (luth, percussions, qanoun, flûte et piano). Sur cette composition musicale, la voix de Lamia Aït Amara se pose avec aisance sur plusieurs genres différents pour véhiculer l'émotion produite par ce projet en reprenant des textes majoritairement tirés de l'andalou, du melhoun ou du haouzi. Lamia Aït Amara a entamé son spectacle par un inqleb El-Kad Alladi Sabani avant de poser sa voix de diva sur des textes du châabi ou du haouzi comme Youm El-Khemis, revisités avec des sonorités et des rythmes allant de la musique classique au tango, comme Ana Fel Houb ou Alger Alger du célèbre chanteur Lili Boniche, un morceau qui a vu l'accordéon se greffer à un ensemble classique. En plus de sa diversité rythmique, ce spectacle dégage également une grande liberté dans l'improvisation et les solos sur le luth, la flûte, le piano ou le violon, un aspect très apprécié par le public, venu nombreux à cette soirée, pour "sa singularité dans l'univers de l'andalou". La chanteuse a également partagé la scène avec une vingtaine d'enfants, flûtistes de l'association Chams pour les arts thérapeutiques, qui ont joué L'hymne à la joie, en plus d'avoir présenté un tableau chorégraphique de danse traditionnelle algéroise, accompagnés par les musiciens de l'ensemble. Lamia Aït Amara avait fait ses classes à l'association Les rossignols d'Alger où elle s'est exercée sur différents instruments avant de se démarquer par sa voix et rejoindre plus tard l'association El-Inchirah, où elle devient soliste principale. La chanteuse a entamé une carrière solo depuis 2014 et a initié des projets de recherche et de fusion musicale, avec Khalil Baba Ahmed, qui ont donné naissance au spectacle Traversées Andalouses. Chef d'orchestre et violoniste, Khalil Baba Ahmed avait déjà mené un premier projet purement instrumental à la croisée des chemins entre l'andalou et les musiques occidentales avec son groupe Jarka qui avait sorti l'album Sabil en janvier dernier

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.