La mobilisation populaire demeure intacte    "La corruption est une atteinte aux droits de l'Homme"    Le marché de voitures toujours fermé    L'AEP des communes de la daïra de Sidi Naâmane renforcée    Les employés de l'EPMC investissent la rue    Pénurie de véhicules    Une production record de tomate industrielle    «La Caisse pourrait revoir le seuil des remboursements actuels des soins médicaux»    L'ONU craint une escalade    Le Premier ministre tunisien délègue ses pouvoirs    Reprise des violences autour de Tripoli    Guenina et Meftahi de la partie face au WAT    Kadri : "Nous visons une victoire au Khroub"    L'ombre du passé    Un accord européen pour répartir les 356 migrants    Alger rit, Algérie pleure    Qui en est responsable ?    "La création doit s'inspirer de la question identitaire"    Deux grands rendez-vous à Aïn Témouchnent    Monarchie de juillet / 1re République (1830-1842)    L'acteur espagnol Javier Bardem appelle à protéger les océans    Compétitions africaines des clubs : Mission difficile pour les Canaris    MC Oran : Les Hamraoua à l'assaut de l'Aigle sétifien    Coupe arabe : La JSS contrainte de gagner face au CA Bizerte    Al Merreikh - JSK (aujourd'hui à 18h30) : Velud : «J'ai déjà battu Al Merreikh mais les matchs ne se ressemblent pas»    Oued R'hiou (Relizane) : Saisie d'armes à feu et d'un drone    Réhabilitation des hôtels publics à Tizi Ouzou : Trois structures livrées en novembre    «Book Exchange» au jardin botanique du Hamma, à Alger : Echangez vos livres contre d'autres    Dialogue: Sofiane Djilali pose ses conditions    5 morts et 32 blessés à Alger: Un concert vire au drame    Douanes: Plusieurs marchandises soumises à l'autorisation de circuler    Chlef: Installation du président et du procureur général de la Cour    Bouira: 19 têtes bovines et 30 moutons volés    Relizane, Naâma, Tlemcen: Des armes et plus de 280 kg de kif saisis    Tiaret: L'affichage des listes des logements sociaux reporté    Plus de 1 300 réfugiés rapatriés en l'espace de 24 heures    Martin Griffiths met en garde contre la fragmentation du pays    Découverte du cadavre d'un jeune homme à El Matmar    Medane n'est plus manager général de la sélection    Les manoeuvres marocaines à Guerguerat menacent la sécurité de toute la région    La maison traditionnelle Kabyle célébrée à Tazerouts    "Possibilité de ne pas recourir à l'importation du blé"    Hanni débute fort    Le Hirak, acte 27    Bensalah nomme de nouveaux ambassadeurs    La police veut démanteler le Mouvement islamique    Tayeb Louh en prison    CLASSEMENT MONDIAL DES ARMEES : L'ANP parmi les 30 puissances mondiales    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Un recueil de poésie dédié à l'amour
Sortie de "Sur la rive du cœur" de Soraya Habes
Publié dans Liberté le 26 - 03 - 2017

Sur la rive du cœur est l'intitulé du recueil poétique de l'artiste-peintre Soraya Habes, paru aux éditions Rafar. On y découvre 28 poèmes illustrés par autant de peintures de l'auteure, les 129 pages sont dédiées à celles et ceux qui ont "l'amour pour lumière".
Avec toute sa sensibilité et couvrant son regard de la beauté qui l'entourent, Soraya Habes laisse parler son cœur et nous invite à la suivre sinon à la chercher à "La naissance des marées", dans la "Flamme de l'infini", dans "L'étincelle de l'aube", mais aussi dans "Le doute qui se déshabille" et "Les regrets de la vie". Dans son recueil, la poétesse aborde plusieurs autres thèmes aux titres colorés : "La vérité de l'instant", "La rivière de nos amours", "Le langage des vagues", "La route de sable", "Les miroirs du passé", "Les abysses de ton cœur", "De toi à moi", "Lettre à l'amour"... Le lecteur est le bienvenu : les portes lui sont d'ailleurs grandes ouvertes pour suivre la poétesse "jusqu'au crépuscule qui sommeille dans (ses) yeux" et jusque dans la "nuit qui caresse de son aile les roses" ; il est prié d'aller à la rencontre du "chant du soleil", tout en approchant les "mots que trahit ta fièvre", ainsi que ces nuits où l'été était roi / où les colombes s'enlaçaient/ mimant notre joie". Dans les écrits de Soraya Habes, parfois les oiseaux chantent à l'aube, quelquefois, ils se taisent où "s'exilent sur la rive de l'oubli, là où le soleil s'efface".
Il y a un temps pour tout : pour le printemps et pour l'hiver avec "Ses miroirs de glace", pour les questionnements et pour la renaissance, pour les étoiles illuminées et pour la tendresse, pour les "Amours insensées" et pour "L'indécence de l'oubli", pour "La promesse du lendemain" et pour les horizons/où le ciel se mêle à la terre/ confondant les saisons". Dans cette poésie, les "si" sont présents et ont le droit de s'exprimer sur "les traces" laissées par les baisers, sur "le rêve avant qu'il ne s'achève"... Bravo l'artiste !

(*) Soraya Habes, Sur la rive du cœur, éditions Rafar, Alger 2017, 129 pages, 500 DA.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.