Le Président Tebboune préside une séance de travail sur l'élaboration du plan national de relance socio-économique    Startups: le financement participatif bientôt opérationnel    Forum sino-arabe: volonté commune d'accroître la coopération    JM Oran-2022: le COJM mobilisera près de 1 milliard de dinars pour l'équipement des sites    Tribunal de Sidi M'hamed : reprise du procès de Mahieddine Tahkout    Afrique du Nord/économie: un recul de 4,2% prévu en 2020 à cause du covid-19    Les cahiers de charges seront prêts dans un mois    Courrier des lecteurs    Deux listes se disputeront l'instance présidentielle    Manifestation dans la province de Hassaké contre la présence des troupes américaines    Plus de 200 scientifiques demandent à l'OMS de réviser ses recommandations    «L'Algérie ne souffre pas de manque de ressources»    Les Algériens Benchabla et Mordjane dans le Top 10    Fermeture de la Grande Poste suite à la mort suspecte d'un employé    Un casse-tête chinois pour les commerçants    Ennio Morricone, le Beethoven du western spaghetti    L'Unesco alerte sur une «escroquerie» aux biens culturels issus d'Afrique    Un bon, une brute, un truand, un harmonica et un pan du mur de ma jeunesse qui s'écroule !    Benhadid réhabilité    "Interdiction de toucher aux statuts des fédérations"    La Juventus pied au plancher    La JSK, l'USMA et le PAC perçoivent les primes de la CAF    Décès du bâtonnier Brinis Ammour    Reprise des négociations à Londres pour un accord post-Brexit    Benbouzid n'exclut pas un confinement localisé    83 ha de récoltes ravagés depuis début juin    Les programmes achevés distribués avant la fin de l'année    Covid-19 : confinement partiel dans 18 communes de Sétif à partir de mercredi    Le ton monte entre Pékin et Ottawa    Deuxième tir de roquettes contre des intérêts américains en 24 heures    Treize activites acquittés    "Il reste encore 80 crânes de résistants des Zaâtcha"    Le théâtre pour conter la tolérance    Une nouvelle alliance entre l'homme et les sciences    Des structures baptisées des noms du Chahid Din Amhamed et du Moudjahid Zenati Bikat    «Un mépris confondant et scandaleux envers ceux que la France coloniale a exploités, opprimés et massacrés»    La FAF veut «assainir» le métier    E-conférence – AIPS : Le président Merlo insiste sur l'accès aux sources    On vous le dit    Prix du Brent : Petite hausse pour commencer la semaine    Décès de Bettina Heinen-Ayech : La Mahouna s'est effondrée    "Papicha" de Mounia Meddour au 9e Festival du cinéma arabe de Séoul    Football national: Où sont passés les clubs formateurs ?    Eckmühl: Des habitants irrités par une longue panne de l'alimentation en eau    El Tarf: Décès du bâtonnier Brinis Ammour    Nouveau record quotidien des infections    Vers la paralysie de l'économie algérienne ?    "Dans mon service, le personnel est à bout"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les prix s'envolent
Fruits et légumes à El-Tarf
Publié dans Liberté le 19 - 04 - 2005

Depuis bien longtemps, l'on n'a pas vu pareille envolée des prix des les fruits et légumes.
La pomme de terre, produit de large consommation, en particulier chez les familles aux bourses moyennes, a atteint, samedi dernier au marché hebdomadaire d'El-Kala, wilaya d'El-Tarf, les 45 DA, alors qu'une semaine auparavant, elle était refilée aux clients entre 25 et 35 DA seulement. “C'est insensé !”, marmonne mon compagnon. Ces hausses inattendues laissent planer plusieurs autres questions sur d'autres produits de large consommation, notamment les choux-fleurs, la carotte, etc.
La tomate fraîche est intouchable, elle passe de 35 à 100 DA le kg, l'orange passe de 50 à 110 DA le kg, alors que c'est “sa saison”. La banane prend aussi des ailes depuis le début du mois : 130 DA. Dans un passé très proche, les prix variaient entre 80 et 100 DA. Aucun fruit ou légume n'a été épargné par ces hausses vertigineuses. Depuis bien longtemps, l'on n'a jamais vu pareille envolée des prix dans les fruits et légumes. Ne trouvant rien à mettre dans la marmite, les ménagères ne cessent de se lamenter. Plusieurs citoyens sont rentrés chez eux sans rien mettre dans un panier qu'il traîne d'un étal à un autre. Les marchands semblent avoir donné le mot pour plumer les clients.
Dans le milieu commercial, ces hausses sont attribuées aux conditions climatiques. Plusieurs milliers d'hectares réservés aux fruits et légumes n'ont pu être travaillés à cause des fortes précipitations enregistrées à travers l'ensemble du pays depuis le mois de novembre dernier jusqu'à la mi-mars. Le piment vert est intouchable à 160 DA le kg ; la courgette et les petits pois, respectivement à 100 et 90 DA le kg, sont aussi inabordables par les ménagères qui font leurs emplettes au niveau du marché hebdomadaire. Artichauts et oignons à 60 et 40 DA font figure de parents pauvres à côté des autres légumes et que l'hiver rigoureux de cette année à fait fructifier, disent les personnes initiées. On n'est ni à la veille du jour du carême, pas même à la veille de l'Aïd et les prix des légumes et fruits sont si brûlants. À El-Tarf, la mercuriale a atteint, au cours des deux dernières semaines, des folies jamais égalées auparavant. Elle a donné le tournis à plus d'un. Interrogé sur la hausse inexplicable de leurs produits, les exploitants agricoles jurent que ce sont les grands patrons des marchés qui se sucrent sur leur dos, eux se contentent des miettes.
Ce sont les gens bourrés d'argent qui débarquent au marché de gros, et à n'importe quel prix, raflent les marchandises. À titre d'information, le marché de gros, situé à 10 kilomètres de Annaba et qui a coûté des millions de dinars, est toujours vide.
T. B.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.