Les députés de la majorité accélèrent la cadence    Léger recul des prix    Pour une introduction concertée des nouvelles molécules    Les milliers de Khashoggi au Yémen…    Les réactions des politiciens    Le renouveau du CRB dépend de Bouhafs    57EME ANNIVERSAIRE DU MASSACRE DU 17 OCTOBRE 1961 : Ici on noie les Algériens !    L'impératif d'installer une industrie dans le pays    L'Algérie plaide pour une «vision commune»    Louh élude les sujets qui fâchent    Douze personnes appréhendées pour tentative de migration clandestine    L'inquiétude des céramistes    Dussuyer et ses joueurs déterminés    47 athlètes en stage à Tlemcen    Le changement climatique, c'est maintenant    La grande musique au rendez-vous    17 octobre 61 : il pleuvait ce jour-là, mais le soleil scintillait à l'horizon…    Hai El Makkari et Toumiat: Relogement demain de 268 familles    1.800 bouteilles de boissons alcoolisées saisies    Hadj 2019: Début des inscriptions au tirage au sort ce jeudi    APN: la solution est-elle dans la dissolution?    L'effet octobre    MC Alger: Courbis lâche le Mouloudia    Une instance chargée du développement des zones frontalières sera créée prochainement    4éme session de la commission mixte bilatérale algéro-nigériane    Muhend U Yehya : Le premier fils de la Toussaint    «Hzem El Ghoula» pour le lever de rideau    Projection d'«Ech Chebkha» de Ghouti Bendedouche    Athlétisme : Kip Keino et six dirigeants kenyans inculpés pour corruption    Allemagne : La coalition de Merkel meurtrie après l'échec électoral bavarois    L'Algérie et son racisme    On vous le dit    Le ministère procède à l'examen des recours    949 associations activent sur le terrain    La gendarmerie neutralise un dangereux gang    Les phrases qui tuent    Installation d'un nouveau président de la commission de wilaya du parti FLN    Sahara Occidental … Une ONG américaine accuse des fonctionnaires de l'ONU de corruption    Commerce : L'excédent chinois se rit des menaces de Trump    Les confrontations des promesses des sélectionneurs, qui aura raison ?    Le souci de son département de faire des maisons de jeunes des espaces d'éclosion des talents    «Une AGEx dans les plus brefs délais pour l'élection d'un président»    «Corps et Mouvements», l'Espaco rouvre ses portes    Menace sur 2 millions de diabétiques !    5 députées du FLN affichent leur ralliement à Said Bouhadja    Un arsenal judiciaire contre le harcèlement    Renault Algérie prolonge les remises sur la Clio 4 et la Symbol    2e Salon de la bande dessinée de Tizi-Ouzou    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Manga Old School : les rois oubliés
#LibertéVENDREDI
Publié dans Liberté le 15 - 12 - 2017

« Je vous parle d'un temps que les moins de vingt-ans ne peuvent pas connaître » Cette réplique d'Aznavour reflète assez bien cet article, même si les années 2000 sont l'époque ou le manga a vraiment gagné en popularité, l'époque des années quatre-vingt jusqu'au début des années quatre-vingt-dix est toujours considérée comme l'âge d'or du manga en voici quelques grands noms :
Berserk (1989-aujourd'hui)
Premier Manga de cette liste, Berserk est un Seinen (Manga pour adultes) écrit et illustré par Kentaro Miura, doté un dessin d'une finesse remarquable et d'un magnifique Univers « Dark Fantasy », Berserk se démarque vraiment par son ambiance sombre et la gravité des thèmes abordés tel que la pédophilie, l'inceste, l'infanticide, cannibalisme etc. Âmes sensibles s'abstenir.
Autre chose qui fait de l'œuvre de Miura un manga si magique, l'effet produit par son personnage principal Guts (ou Gatts), ancien mercenaire au passé agité et en quête de vengeance, tout en étant hanté par des démons, durant ses nuits, Brute cruelle et froide, emplie de haine, la quête de Guts le mènera vers bon nombre de places sordides montrant des histoires plus lugubres les unes les autres, mais pas que, il rencontrera plusieurs personnes d'une bonté qui vient à bout, peu à peu, de sa terrible douleur.
Récit montrant le coté le plus sombre de l'âme humaine ; Berserk n'en demeure pas moins un manga a l'histoire passionnante et sympathique contenant quelques traits d'humour. Il y a aussi l'attachement que ressent le lecteur pour les personnages qu'ils soient antagoniste ou protagoniste car souvent ces personnes ont un passé tragique et souvent le dégoût ressentit se transforme en empathie pour ses âmes tristes.
JoJo's Bizarre Adventure (1986-2004)
Jojo's Bizarre Adventure est un des mangas les plus originaux qui aient existé que ce soit à son époque ou la notre. L'œuvre de Hirohiko Araki est un superbe Shonen remplis de combats, haut en couleurs et généreux en moments touchants et a inspiré au fil du temps nombre de célèbres mangaka.
Le manga suit les descendants de la famille Joestar sur plusieurs générations en commençant en Angleterre à l'époque victorienne puis différente partie du monde au fil du récit, les protagonistes ayant des noms commençant par jo ce qui fait qu'ils reçoivent le surnom jojo d'où le nom du manga et qui chacun leurs tours font face à de nombreux événement bizarres et tragiques. D'ailleurs une des particularités du manga c'est d'avoir su briser les clichés répandus à l'époque, tel que les héros sont toujours nobles et invincibles, les personnages principaux sont immortels, dans JoJo's Bizarre Adventure la fin justifie les moyens les héros ont souvent recours a la triche et à la ruse pour parvenir a leurs fins à quelques exceptions près. tel : Jonathan, premier héro de la série. Personne n'est sûr de survivre, l'imprudence et la témérité sont souvent sanctionnées dans le manga.
Jojo's Bizarre Adventure est un manga une riche en aventure que je vous conseille vivement et pour les fans d'anime qui sont sceptiques quant à la qualité vu l'ancienneté de l'œuvre sachez qu'un Remaster d'excellente qualité est disponible depuis 2012.
Hokuto No Ken (1983-1988)
Ecrit par le scénariste Burnson et illustré par Tetsuo Hara, de par son univers post-apocalyptique Hokuto No Ken est une référence claire à Mad Maxest. Avec ses 100 millions de copies vendu, le manga s'installe comme étant une des plus grandes référence du manga.
Le personnage principal en la personne de Kenshiro est un disciple du Hokuto Shinken, un art martial ancestrale qui permet de tuer son ennemi en lui infligeant des dégâts interne et d'ailleurs les ennemi ne sont au courant de leurs lugubre destin qu'au moment ou Kenshiro le leur révèle et c'est là où est née sa célèbre phrase fétiche "Omae Wa Shindeiru". «Je suis un homme triste car mon amour est plus profond qu'un autre» cette réplique résume bien le héro de ce manga qui tout au long de sa vie a subit de nombreuses pertes, et qui, au cours de sa route, se révèlera être l'espoir d'une humanité vivant en plein chaos.
Hokuto No Ken aura marqué plus d'une génération grâce ses combats plus épiques les uns les autres, mais cela est aussi du à sa narration de haut vol qui, pleine de rebondissement, ne manquera pas de plaire au lecteur, d'ailleurs nombreux sont les personnages principaux qui meurent rivalisant ou même dépassant un certain Game Of Thrones.

Ruroni Kenshin (1994-1999)
Plus connu sous le nom de Kenshin le vagabond, Ruroni Kenshin est un manga basé sur la culture japonaise écrit par Nobuhiro Watsuki. L'œuvre a connu un grand succès durant les années 2000 cela est dû en partie au thème du manga montrant un japon traditionnel en pleine transition et à son côté humain très marquant.
Le manga se déroule quelques années après la guerre civile qui a mené a la fin du règne des shoguns et donc la fin de l'ère Edo. Le protagoniste Kenshin Shimura est un ancien assassin ayant opéré durant la guerre, Kenshin tentant réparer ses erreur passé, il jura de cesser de tuer et devint vagabond, aidant durant son errance les personnes dans le besoin qu'il rencontra, il fût rattraper par son lourds passé quand son pays en danger eu besoin son de lui. Kenshin fait alors face à un dilemme, aider a préserver une paix déjà fragile mais briser son serment ou bien garder sa volonté de ne pas tuer et en payer le prix.
L'œuvre de Watsuki mets en avant la rédemption et le prix de cette dernière, le manga malgré son thème profond ne manque pas de légèreté grâce à un humour de bon goût.
Yanis OUAAD
(Partenariat Réd-DIG-"Liberté" (#RDL)/Alumni (HEC) )


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.