Le procès Hamel reporté au 17 novembre    Un scrutin miné ?    Djabelkhir dans l'attente d'un avis du Conseil constitutionnel    Rejet de 77 dossiers de candidature    Des candidats exclus font appel    Renforcement de la coopération policière entre les pays africains    L'économie dans le brouillard    Les remises plafonnées à 50% à compter de 2022    L'impérative réforme du système de protection sociale    Vers un durcissement des contrôles    Large consensus sur les élections du 24 décembre    L'Espagne ouvre la porte aux migrants mineurs    Le Conseil de sécurité de l'ONU débarque chez le colonel Goïta    27 morts dans un attentat à Damas    Prix Nobel algérien ? Tu rêves, mon frère !    Environ 290 transactions enregistrées    Slimani absent à Prague    Amara appelle les clubs à se conformer aux exigences de la CAF    Le Chabab affûte ses armes    Retour du public dès demain sous conditions    Les citoyens ne se vaccinent plus    Entre relâchement et réticences vaccinales des Algériens    2 morts et 7 blessés dans une collision entre un véhicule léger et un bus scolaire    Des maires français réclament "la reconnaissance du crime d'Etat"    Le numérique au placard ! Vive le placard !    Le cartable allégé pour demain ?    El Kerma: Plus de 1.500 nouveaux logements pour répondre à la forte demande    Tlemcen: 350 tonnes de pomme de terre déstockées    Mendicité, la loi existe, il faudrait juste l'appliquer !    Force humaine    L'écrivain Dib et le rapport à la nationalité française    Eric, tu fais honte à tes anciens camarades    «Il faut se mobiliser pour accompagner ces efforts»    Aucun effet sur les prix du poulet    Ces «experts» Algériens    La guerre des spéculateurs    Spéculation sur le livre scolaire    Double meurtre sur l'autoroute    Les dates des compositions fixées    Les colons sionistes volent la récolte d'olive au sud de Naplouse    Griezmann, du paradis à l'enfer    Steve Bruce quitte les Magpies    Mbappé juge son entente avec Messi    35e anniversaire de la mort de Samora Machel    «Barrons la route aux ennemis de la paix»    Cette obsession qui nourrit les amalgames    Une opportunité pour l'émergence de jeunes talents    Des rejets «excessifs et arbitraires»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Les examens de dépistage des nouveau-nés négligés
DEPUIS LE DEBUT DE LA GRèVE DES MEDECINS RESIDENTS
Publié dans Liberté le 04 - 02 - 2018

Cela fait plusieurs semaines que le dépistage qui se fait à la naissance du bébé et avant sa sortie de la maternité n'est pas assuré. En effet, l'examen auparavant effectué généralement par les médecins résidents, actuellement en grève, est, au grand dam des parents et des bébés, délaissé.
Des parents de nouveau-nés ont pris attache avec notre rédaction pour dénoncer cette pratique. "Moi, personnellement, je suis très consciente. J'ai pris mon enfant chez un pédiatre privé pour assurer cet examen et me rassurer que mon bébé n'a rien de grave. Cependant, il y a beaucoup de parturientes qui ne savent pas que cet examen existe et que sa négligence peut mettre la santé du bébé en danger", nous dira la mère d'un nouveau-né. Selon un médecin résident en pédiatrie exerçant au CHU Saâdna-Abdennour de Sétif, le dépistage, qui permet de détecter, notamment, les malformations congénitales, est, depuis le déclenchement de la grève, abandonné. "L'absence de ce dépistage peut compromettre le pronostic à court, moyen et long terme. Les LCH (luxations congénitales de la hanche), les cardiopathies congénitales à travers les cyanoses (aspect bleuâtre du bébé à la naissance) et les ictères qui doivent être dépistés à la naissance risquent d'avoir des répercussions néfastes sur la vie et la santé des nouveau-nés dont l'IMC (infirmité motrice d'origine cérébrale) qui fait des ravages", nous dira la future spécialiste. Par ailleurs, plusieurs connaisseurs déplorent le fait que les spécialistes en pédiatrie exerçant au niveau de l'unité Harchi-Messaouda n'ont pas été réquisitionnés pour assurer l'examen des nouveau-nés à l'hôpital mère et enfant d'El-Bez.
F. SENOUSSAOUI


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.