Révision des listes électorales et dépôt de candidatures    Tliba en prison à El Harrach    Adaptation de la loi des hydrocarbures de 2013 et urgence d'un nouveau management stratégique de Sonatrach    Exportation de 30.000 tonnes de rond à béton vers le Canada    Ooredoo présente ses offres et solutions innovantes aux professionnels de la santé    29.000 cibles terroristes detruites par l'aviation russe dans 9.500 sorties    Les Algériens à pied d'oeuvre à Berkane    Probable forfait de Ferhat face à Amiens    «Ma préoccupation, c'est le niveau des joueurs locaux»    Un mort et quatre blessés dans un accident de la route    Arrestation de 5 trafiquants de faux billets en dinars    La «harga» vers l'Europe, la malédiction qui accable la plèbe !    L'oralité dans la culture traditionnelle africaine    L'Algérie est-elle le nouveau «berceau de l'humanité» ?    Tipasa : « libérez nos enfants détenus »,    Biskra : « Non à la zizanie, les Kabyles sont nos frères »    Jijel : » Il n'y aura pas de vote ! «    RETRAIT DE TEBBOUNE DE LA COURSE ELECTORALE : Mohamed Lagab dément    BORDJ BADJI MOKHTAR : Découverte d'une cache d'armes et de munitions    LEVEE D'IMMUNITE DE ALI TALBI ET AHMED OURAGHI : La Commission juridique du Sénat examine les procédures    ECOLE SUPERIEURE DES DOUANES D'ORAN : Sortie de 81 officiers de brigade dont neufs femmes    MAHDIA (TIARET): Une présumée liste des bénéficiaires de logements provoque la colère    SIDI BEL ABBES : Le 58ème anniversaire du 17 octobre 61 commémoré à Dhaya    ADRAR : Saisie de yaourt et de fromage avariés    MOSTAGANEM : 1000 tonnes de pomme de terre bientôt déstockées    Chakib Khelil sera sur le devant de la scène    Liverpool: Van Dijk n'est pas obnubilé par le titre    Real Madrid: Zidane réagit au report du Clasico    Officiel: le Clasico reporté    Le véritable maître de DAESH    Bedoui en Russie    De nouvelles charges contre Donald Trump    «On peut faire encore plus mal»    Constantine : quelle scolarisation pour nos enfants ?    Les députés exigent la démission de la cheffe de l'Exécutif    3 morts et une vingtaine d'enfants blessés dans un attentat    ACTUCULT    "Derb Cinéma" lance l'appel à candidatures jusqu'au 15 novembre    Tout en excluant la trêve : Ankara exhorte les Kurdes de Syrie à déposer les armes    Boukhalfa : Huit blessés dans un accident de la circulation    Corée du Sud, Italie, Turquie et Autriche à l'honneur    Selon le MSP: « Les autorités responsables de l'échec de la transition démocratique »    Rachid Sekak: Le redressement économique passe par le règlement de l'équation politique    Pompiers en colère à Paris : tensions avec la police, au moins 6 interpellations    5ème édition du Prix littéraire " Katara ": Le talent algérien brille de nouveau dans le ciel de Katara    Belmadi et les Verts sur leur lancée    Les chrétiens d'Algérie dénoncent    La France garde le secret    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Noureddine Saoudi et Nouri Koufi rendent hommage à cheikh Abdelkrim Dali
Dans le cadre de la commémoration du 40e anniversaire de sa disparition
Publié dans Liberté le 24 - 02 - 2018

Les chanteurs Noureddine Saoudi et Nouri Koufi ont animé mercredi soir à Alger un concert de chants andalous dédié à la mémoire du cheikh Abdelkrim Dali, un des maîtres de la musique andalouse, devant un public nombreux et recueilli. Durant près de trois heures, les spectateurs de l'Opéra d'Alger Boualem-Bessaïh ont pu apprécier la richesse et la diversité des répertoires proposés lors de cette soirée commémorative du 40e anniversaire de la disparition de cheikh Abdelkrim Dali (1914-1978). Noureddine Saoudi au oud, prenant congé de son titre de directeur de l'Opéra d'Alger le temps d'une prestation, a ouvert la soirée, interprétant avec une voix étoffée, empreinte d'un remarquable vibrato, une nouba sanaâ dans le mode "ghrib", suivie de "Abdelkrim houwa fali", une composition en hommage à cheikh Abdelkrim Dali qu'il a écrite et composée dans le mode sika et sur le balancement de la cadence rumba, enchantant le public qui a eu du répondant. Après une longue absence, Nouri Koufi, en tenue traditionnelle, a quant à lui déroulé une quinzaine de "hwaza", "aâroubiate" et de "m'dihs" dans le genre "gharnati", dont les célèbres "Lala Malika", "Ana el kawi", "Aaâdrouni yahli", "Sidi Boumediène", "Hawlouni Ah ya Rabbi" et "Brahim El Khalil", fameuse pièce de Abdelkrim Dali. Entre les deux artistes, sur les traces de leurs aînés, les jeunes Saïd Dias Katbabi au violon et Réda Berranen au oud, respectivement, premier et deuxième prix "Abdelkrim-Dali", dans sa première édition de 2016, ainsi que la chanteuse Dalila Mekadder Belkhouche se sont succédé pour interpréter un inqileb chacun, dans les modes zidane, sika et raml el-maya. Sous la houlette de Naguib Kateb, une quarantaine d'instrumentistes, issus des orchestres en fusion de la Fondation Abdelkrim-Dali et l'association Cordoba d'Alger, a soutenu le lyrisme des interprètes dans une ambiance des grands soirs, au plaisir d'un public qui a savouré chaque moment du spectacle dans la délectation. Des images retraçant le parcours artistique de cheikh Abdelkrim Dali et celui de la fondation éponyme, présidée par Wahiba Dali, ont été projetées pendant le concert, auréolé de danses andalouses, rendues dans la grâce du geste et la finesse du mouvement par les danseurs de la compagnie Profil, dirigée par Fouzia Maamri. Dans leurs accoutrements traditionnels, pendant que les instrumentistes exécutaient touchiet ghrib, les neuf ballerines de la compagnie, occupant la fosse d'orchestre ouverte au-devant de la scène, se sont fait remonter, opérant une apparition spectaculaire, que le public a bien appréciée, applaudissant longtemps cette belle mise en scène. En présence du ministre de la Culture Azzeddine Mihoubi, le concert a pris fin dans des atmosphères festives, avec une chorégraphie qui a restitué le cérémonial du mariage à Tlemcen dans ses rites et ses coutumes, où la mariée apparaît dans sa "chedda" (tenue traditionnelle), avant de l'abriter sous le drap protecteur de son conjoint. Des trophées de la fondation Abdelkrim-Dali et des diplômes honorifiques ont été remis aux participants par des personnalités artistiques influentes de la musique andalouse, également présentes à cette soirée. Sous l'égide du ministère de la Culture, la soirée commémorative du 40e anniversaire de la disparition de Abdelkrim Dali, chantre de la chanson hawzi, a été organisée par la fondation portant son nom, en collaboration avec l'Opéra d'Alger Boualem-Bessaïh.
APS

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.