Aucune restriction dans la révision constitutionnelle    La ville de Kherrata célèbre le 1er anniversaire    Le Président s'attaque aux lobbies de l'importation    Tebboune ne veut plus de cortèges officiels de 30 voitures    "100 mds DA injectés dans les communes dès le mois de mai"    Ferhat: «Merci à tous pour vos messages, ça me va droit au cœur»    Motion de soutien du Conseil de la Nation au plan d'action du gouvernement    Crise libyenne: la position de l'Algérie privilégiant une solution politique réitérée    Montage automobile: le nouveau cahier des charges promulgué dans 2 mois    Le Gouvernement examine de nouvelles mesures en faveur de la gestion décentralisée    Kherrata, une convergence et des messages    CONSEIL DE SECURITE DE L'ONU : L'Algérie réclame deux sièges permanents pour l'Afrique    L'instruction de l'affaire ETRHB Haddad bouclée    TAMANRASSET : Plus de 500 affaires de contrebande traitées en 2019    Tebboune : "Aucune restriction hormis ce qui a trait à l'unité et à l'identité nationales"    TIARET : Des citoyens observent un sit-in devant la mairie d'Ain Dehab    AIN EL-TURCK : Des taxis demandent le double de la course    Le Président Tebboune: les responsables locaux tenus de briser le cloisonnement entre les citoyens et l'Etat    La pièce "Tmenfla" du theatre d'Oum-el-Bouaghi ouvre le festival international du théâtre de Bejaia    Il était une fois, le plus grand pays d'Afrique    Les pièges de l'assistanat    Slimani en sauveur !    Zelfani prépare le Paradou    L'ESS nouveau leader    Le Targui    À tout jamais…    5 personnes retrouvées mortes après leur enlèvement    Encore un manifestant assassiné à la place Tahrir    Yémen : entrée de 138 000 migrants et réfugiés en 2019    Enseignants du primaire : marche nationale demain à Alger    Des TV-offshores et des pollutions millénaires !    ACTUCULT    Emouvant hommage à la militante Nabila Djahnine    Le répertoire andalou dans toute sa splendeur    Ciné-houma rend hommage aux femmes victimes de violences    La Cinémathèque algérienne célèbre les films sur la guerre de Libération    La quête de la connaissance et de la vérité    Mali: le bilan de l'attaque contre le village d'Ogossagou passe à 31 morts    Coupe arabe des nations (U20) : Les Algériens s'installent en Arabie Saoudite    USM Alger : Dziri reste    Epidémie du ncoronavirus : L'économie mondiale fortement impactée    Prime du service civil pour les spécialistes: Les décrets en voie de finalisation    Sidi El-Houari, Sidi El-Bachir, El Badr, El Emir et Es Seddikia: Lancement du bitumage d'une trentaine d'axes routiers    Les spécialistes plaident pour le dépistage précoce: 236 nouveaux cas de cancer de la prostate enregistrés au CHUO en 2019    Commerce extérieur: Plus de 6 milliards de dollars de déficit en 2019    Information officielle: La Présidence revient à la charge    LA RESONNANCE D'UN ATTENTISME    Le double jeu de Makri et de ses députés    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le MJS devrait installer un comité d'organisation dans les plus brefs délais
Jeux méditerranéens Oran 2021
Publié dans Liberté le 26 - 02 - 2018

L'Algérie risque tout simplement de perdre l'organisation de la 19e édition des Jeux méditerranéens qui va se tenir à Oran dans quatre ans, et pour cause : à trois années du début des JM 2021, l'Algérie n'a pas encore installé un comité d'organisation (COJM). D'ailleurs, le président du Conseil international des jeux méditerranéens (CIJM), en l'occurrence l'Algérien Ammar Addadi, avait tiré la sonnette d'alarme lors d'un point de presse animé ici à Alger la semaine écoulée. Ce dernier a mis les responsables algériens devant leurs responsabilités, surtout que la mise en place d'un comité d'organisation est du ressort du ministère de la Jeunesse et des Sports. "Nous avons beaucoup de préoccupations et un sentiment de perplexité et d'incompréhension par rapport au grand retard qui est en train de s'accumuler dans la mise en place du comité d'organisation des Jeux méditerranéens d'Oran", s'est soucié M. Addadi, lundi dernier, lors du forum de l'Organisation nationale des journalistes sportifs algériens (ONJSA), tenu au centre de presse du stade 5-Juillet (Alger). L'inquiétude de M. Addadi est très compréhensible, surtout que la décision d'attribuer les JM 2021 à l'Algérie a été prise en août 2015 lors de l'assemblée générale du CIJM à Pescara, en présence du ministre Ould Ali, du président du comité olympique Mustapha Berraf et du wali d'Oran à l'époque Abdelghani Zaâlane, actuellement ministre des Travaux public et des Transports. En effet, selon la charte des Jeux méditerranéens, "chapitre 5, point 4.3 : Le COJM doit être constitué dans les six mois qui suivent l'attribution des jeux par l'assemblée générale du CIJM. Sauf accord formel du CIJM qui peut accorder un délai supplémentaire de 6 mois au max". Donc, il fallait installer le comité d'organisation au mois de février 2016 ou au plus tard au mois d'août 2016, alors que nous sommes au mois de février 2018 et rien de cela n'a été fait. La présence de M. Addadi à la tête du Conseil international des jeux méditerranéens a épargné pour l'instant la catastrophe pour l'Algérie, à savoir enlever l'organisation des jeux de la ville d'Oran, même si pour M. Addadi, la ville d'Oran est pratiquement prête pour accueillir l'événement, vu que tous les travaux qui ont été lancés, que ce soit pour les infrastructures ou autres, sont en cours d'achèvement. Cependant, ce qui est étonnant dans cette affaire est la réaction du MJS qui dédramatise concernant le comité d'organisation, or c'est le seul interlocuteur avec les responsables des Jeux méditerranéens. L'installation d'un COJM permettra au Conseil international des jeux méditerranéens d'arrêter la date de cet événement afin de permettre aux différents pays participants aux JM 2021 de prendre leurs précautions, mais aussi ça va permettre aussi au CIJM de ne pas programmer cet événement méditerranéen dans une période qui coïncidera avec d'autres échéances sportives importantes, cela ne donnera point de crédit aux JM 2021 qui seront dépourvus des meilleurs athlètes. M. Ould Ali devrait être au courant de ce détail, surtout qu'il était présent lors des travaux de l'AG du CIJM. Un contrat a été même signé entre les deux parties (algérienne et CIJM pour l'installation d'un comité d'organisation dans les délais réglementaires). Il existe même un décret portant son installation daté du 9 février 2017, mais la dernière sortie médiatique du MJS en a étonné plus d'un. "Sincèrement, j'ai été très surpris par cette réaction, car elle n'avait pas lieu d'être", a indiqué le MJS mardi à Alger, arguant que "les JM d'Oran n'auront lieu que dans trois ans" et que d'ici là, l'Algérie sera "entièrement prête" pour accueillir l'événement. "On n'est pas en train de parler des prochains Jeux de Tarragone. Il est question des JM d'Oran, qui eux sont prévus dans trois ans. À partir de là, je considère que cette inquiétude n'a pas lieu d'être, surtout que les préparatifs avancent déjà très bien dans cette perspective", a ajouté M. Ould Ali dans la salle de conférences du stade 5-Juillet (Alger), en marge d'une réunion de coordination avec les différentes fédérations sportives nationales en prévision des Jeux africains de la jeunesse, prévus du 18 au 28 juillet 2018 à Alger. En parlant des JAJ, où il reste seulement 4 mois du début de cet événement, là aussi le comité d'organisation des jeunes Africains de la jeunesse n'a pas été installé. Il y a un réel problème ! Il faudra vraiment que les choses bougent dans le bon sens avant qu'il ne soit trop tard, que ce soit pour les JM 2021 ou pour les JAJ 2018.
S. M.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.