Du mépris insondable, estime Benflis    Une tournée et des questions    Suspension des vols pour les avions de type «Boeing 737-Max 8» et «Boeing 737-Max 9» dans l'espace aérien algérien    Moderne et consensuelle    Le groupe au complet, les choses sérieuses commencent pour la Gambie    Le torchon brûle entre Mellal et la FAF    Khazri et Sekhiri forfaits face au Swaziland et l'Algérie    Refus des blouses blanches et robes noires de Annaba    Apparition de 87 cas en milieu scolaire    Filets de poulet à la chapelure    La 51e édition de la Fête du tapis reportée sine die    Pitié pour l'Algérie    Ghaza : L'ONU demande à Israël de revoir ses règles d'engagement militaires    Crise syrienne : Les dernières heures de Daech ?    Tébessa: Les devises flambent !    Bouteflika s'obstine, Gaïd Salah prêche la sagesse patriotique    Le président de la FOREM l'affirme: Il n'y a pas de société civile en Algérie    Saisie de kif et de comprimés psychotropes    UNAF - Tournoi international U15: Coup d'envoi aujourd'hui au stade Ahmed-Zabana    Rappel à l'ordre    Un gain de 31 places pour l'Algérien Rihane    Le MCO plus que jamais en danger    Brentford fixe la clause libératoire de Benrahma    Des femmes ayant activé dans l'action humanitaire et de solidarité honorées    Médecins et étudiants hier à Alger    Une baisse de près de 14% enregistrée en janvier 2019    Prise en charge des malades atteints du cancer au CHU Nedir Mohamed de Tizi Ouzou    Neutralisation d'un réseau régional spécialisé dans le vol de véhicules    Livraison de 252 camions au MDN    L'égoïsme économique, obstacle majeur devant la relance du secteur de l'exportation    Le syndrome de la déconcentration et de la déconnexion    60e Salon international du livre de Québec    Comment est-il arrivé sur le trône ?    Guerre commerciale USA-UE: "Ce sont les Etats-Unis qui sont le vrai perdant aujourd'hui"    Mali : Le gouvernement réaffirme sa détermination à lutter contre le terrorisme    Etats-Unis : Wall Street signe l'arrêt de mort des producteurs de schiste américains    Pétrole : L'AIE s'inquiète de la baisse de production au Venezuela    Le choix du destin de l'Algérie    Ouyahia dément    Oran: Réception l'été prochain de 15 projets d'établissements hôteliers    Bouchareb tente de reprendre la main    GAID SALAH : "Pour chaque problème existe une solution"    Chine : Plus fort ralentissement de la production en 17 ans    Fifagate: Deux sociétés de marketing sportif condamnées à 500.000 dollars d'amende    Brexit: Le président de la Chambre des communes bouleverse les plans de May    Programme "Forsa, école de la 2ème chance" : Une vingtaine de jeunes en voie d'insertion à Oran    FÊTE DE LA VICTOIRE (19 MARS 1962) : Une célébration dans un contexte politique national particulier    Concert de guitare flamenca    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le gouvernement valide la période du 20 au 25 juin
Examen du baccalauréat
Publié dans Liberté le 31 - 03 - 2018

L'examen du baccalauréat, session 2018, se déroulera du mercredi 20 au lundi 25 juin, a confirmé, jeudi, la ministre de l'Education nationale, Nouria Benghabrit, en marge de la conférence nationale des cadres de l'éducation. Les candidats seront exempts d'épreuves le vendredi 22 juin.
Les épreuves du bac blanc se dérouleront du 27 au 31 mai. La ministre de l'Education a indiqué, en outre, que les compositions du 3e trimestre dans le secondaire s'étaleront du 3 au 7 juin. Mme Benghabrit a rappelé le maintien de la date du déroulement de l'examen de fin de cycle primaire, soit le mercredi 23 mai, ainsi que celle du brevet de l'enseignement moyen (BEM) qui aura lieu du 28 au 30 mai. Evoquant les conflits qui secouent le secteur de l'éducation nationale, la ministre a soutenu que le ministère "traite normalement la question des grèves répétitives et a pris toutes les mesures nécessaires pour y faire face", soulignant au passage la nécessité d'assurer "la poursuite des cours dispensés aux élèves".
Après avoir appelé les enseignants à "éviter le recours à la grève", Mme Benghabrit a fait savoir que le secteur "a acquis une bonne expérience, qui lui permet de faire face aux débrayages enregistrés au niveau des établissements éducatifs", rassurant les élèves et leurs parents quant au rattrapage de toutes les heures de cours perdues. La ministre a mis l'accent sur la nécessité de "garantir la continuité de l'enseignement et de veiller au parachèvement des programmes, en impliquant l'Office national de l'enseignement et de la formation à distance (Onefd), dans l'accompagnement des élèves, notamment des classes d'examen", avant de faire état de la mise en application de la charte de déontologie du secteur.
S'agissant des revendications socioprofessionnelles des enseignants, la première responsable du secteur a rappelé que le ministère n'a cessé d'œuvrer pour "l'amélioration des conditions de travail de cette catégorie et pour la régularisation des situations en suspens, avec tous les moyens disponibles conformément à la loi". Elle a réaffirmé à ce sujet que les portes du dialogue sont toujours ouvertes.
Elle a, toutefois, mis en garde les syndicats, auteurs de l'appel à la grève annoncée pour la journée du 4 avril. Elle a averti que des ponctions sur salaires seront opérées pour toute journée non travaillée, comme le prévoit la loi. Anticipant la prochaine rentrée scolaire 2018-2019, Nouria Benghabrit a annoncé qu'une commission sera installée dans chaque wilaya, chargée d'assurer l'acheminement du manuel scolaire vers tous les établissements éducatifs, et qu'un conseil de coordination et de concertation sera "prochainement" installé dans chaque commune pour assurer des conditions de scolarisation "acceptables" dans les écoles primaires. "L'Etat aspire à construire une école plus équitable qui offre des opportunités pédagogiques à tous, en assurant leur qualité", a-t-elle rappelé, indiquant que "les éléments-clés de la refonte de l'école tels que prônés par le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, dans le cadre de la réforme, sont réunis aujourd'hui". Plaider pour un enseignement gratuit public de qualité doit être "l'affaire de toute la corporation de l'éducation" afin d'atteindre cet objectif, a-t-elle encore estimé.
Amar Rafa
[email protected]


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.