Election d'un nouveau président mercredi prochain    Perpétuité pour le terroriste «Yasser Abou Kouthaïma»    FFS    Chaque année, des dizaines de personnes meurent de cancers liés à l'amiante    Une crise majeure se profile entre Riyad et ses alliés    Ghaza est au bord du précipice, selon un responsable de l'ONU    Zetchi optimiste    Six mois de suspension pour le président    Saaâdoune succédera à El Morro    L'OPGI peine à se faire payer    Une bombe à retardement à Draâ Errich    10 cas décelés en 2 jours à Sidi-Bel-Abbès    Comme un rendez-vous amoureux !    Arrabal, l'Egyptien    Les massacres du 17 Octobre 61 commémorés à El-Biodh    Rentrée scolaire à Hassi Bahbah (Djelfa) : La surcharge des classes suscite l'inquiétude des parents d'élèves    Nouvelles d'Oran    ONU: Adoption d'une résolution pour l'autodétermination du peuple sahraoui    Une vingtaine d'handicapés placés par l'ANEM en un mois: Une initiative louable... mais beaucoup reste à faire    Constantine - Plaidoyer pour un soutien à l'exportation    Pour qui paye Bouhadja ?    Le trafic des psychotropes prend de l'ampleur    MC Alger: La Fédération libyenne « menace » Adel Amrouche    Equipe nationale: Belmadi établit le même constat que Rajevak    L'affreuse excommunication    Premiere sortie du nouveau wali sur le terrain    Des collectivités locales providences aux collectivités locales entreprises/manager    Une application mobile pour impliquer les citoyens dans la protection de l'environnement    253 affaires traitées en septembre dernier    Défaite de Charles Quint à Alger    Dernière tribune de Jamal Khashoggi parue dans le Washington Post : «Ce dont le monde arabe a besoin, c'est la liberté d'expression»    Règlement de la crise syrienne : La Russie et la Turquie à l'épreuve du terrain    Salon international du tourisme et des voyages : La montagne attire les Algériens    Prix de l'or noir Le pétrole chute avec le bond des stocks américains    139e Assemblée générale de l'UIP : M. Bensalah prend part à Genève à la clôture des travaux    Kaouane appelle les journalistes à maîtriser les nouvelles technologies    L'Algérie est-elle à l'abri d'un nouveau krach ?    Le MCA veut terminer sur la lancée    L'instance olympique célèbre ses 55 ans d'existence    L'entraîneur Amrani accepte de rester    Sommet Erdogan-Poutine-Macron-Merkel à Istanbul    Abane Ramdane a lutté «de toutes ses forces» contre la division    Premier percussionniste du célèbre Cheikh Amar Ezzahi : Boulifa Messaoud n'est plus    CRASC : Un ouvrage collectif dédié à Abdelkader Alloula    L'écrivaine colombienne Piedad Bonnett présente son livre à Oran : Une intervention captivante autour de “Ce qui n'a pas de nom”    Ouyahia ordonne aux ministres et walis d'interdire le port du niqab    L'armée pilonne les dernières poches terroristes    Un saoudien tué dans un accident de voiture à Riyad    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Washington et Pyongyang communiquent directement
Rencontre entre le chef de la CIA et Kim Jong-Un
Publié dans Liberté le 19 - 04 - 2018

Le règlement de la crise nord-coréenne semble être en bonne voie au vu des derniers développements marqués notamment par la rencontre à Pyongyang entre le leader nord-coréen et le patron de la CIA.
Entre les Etats-Unis et la Corée du Nord les choses évoluent rapidement, et le sommet attendu entre Donald Trump et Kim Jong-un pourrait se tenir à la fin mai ou au début juin. Ce qui était impensable, il y a quelques années, comme une visite du chef de la CIA à Pyongyang, est devenu réalité.
Et c'est le président américain qui a confirmé hier que le patron du renseignement US avait rencontré le leader nord-coréen Kim Jong-un lors d'une visite secrète à Pyongyang la semaine dernière. "Mike Pompeo a rencontré Kim Jong-un en Corée du Nord la semaine dernière. La rencontre s'est bien déroulée et une bonne relation s'est établie. Les détails du sommet sont à l'étude", a écrit Donald Trump sur Twitter.
Il a également ajouté que "la dénucléarisation sera un grand événement pour le monde, mais aussi pour la Corée du Nord". Par ailleurs, le président des Etats-Unis avait déclaré mardi que le sommet entre Kim Jong-un et le président sud-coréen Mon Jae-in pourrait servir, avec sa "bénédiction", à discuter d'un traité de paix.
"Ils ont ma bénédiction pour discuter de la fin de la guerre. Les gens ne réalisent pas que la guerre de Corée n'est pas terminée", a expliqué Donald Trump. L'autre développement important est cette proposition sud-coréenne d'ouvrir des discussions pour déclarer officiellement la fin de la guerre de Corée (1950-53).
Ces deux faits relancent l'espoir que les prochains sommets entre les deux Corées, puis entre le Nord et les Etats-Unis, débouchent sur des percées. Ainsi, le troisième sommet intercoréen depuis la fin de la guerre, prévu le 27 avril, pourrait être l'occasion d'aborder la question d'une déclaration officielle pour clore le conflit sur la péninsule. "Nous examinons la possibilité de remplacer le régime de l'armistice sur la péninsule coréenne par un régime de paix", a déclaré à la presse un haut responsable de la présidence sud-coréenne. Cette source a toutefois souligné : "Mais ce n'est pas quelque chose que nous pouvons faire seuls. Il faut des discussions serrées avec les parties pertinentes, dont la Corée du Nord."
Rappelons que Pyongyang et Séoul revendiquent tous deux la souveraineté sur la péninsule tout entière. Un traité pourrait vouloir dire que les deux Corées se reconnaissent l'une l'autre. Le Nord demanderait probablement le retrait des soldats américains déployés sur la péninsule. Le conseiller sud-coréen à la sécurité nationale, Chung Eui-yong, a déclaré hier que Séoul et Washington voulaient que Pyongyang renonce à ses ambitions atomiques. Concernant son sommet avec son homologue nord-coréen, le président américain a abordé les préparatifs en cours avec un certain optimisme.
"Ils nous respectent. Nous les respectons. L'heure est venue de parler, de résoudre les problèmes. Il y a une véritable chance de résoudre un problème mondial", a-t-il affirmé. Il a parlé de "cinq lieux" possibles pour ce sommet, qui aura lieu début juin "si tout se passe bien".
Merzak Tigrine


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.