Réformes politiques et économiques    Tartit, le désert au féminin pluriel    30e anniversaire de la création de l'UMA : Le Président Bouteflika affirme aux chefs d'Etat de la région l'attachement de l'Algérie à redynamiser ...    Chine : Les prix ralentissent, la crainte d'une déflation monte    Le local de domiciliation n'est plus obligatoire    EDF : L'Ebitda a rebondi en 2018 mais risque de stagner cette année    Agence nationale de l'aviation civile : Contrôle, régulation et supervision sont ses missions essentielles    Accord de pêche UE-Maroc : Appel au boycott des produits issus du Sahara occidental occupé    Selon Moscou : Un coup d'Etat militaire au Venezuela devient une priorité des USA    Ligue 2 Mobilis (22e journée) : Le NC Magra résiste au RC Relizane (1-1)    Coupe du monde 2019 "juniors" d'escrime : La France domine la compétition, l'Algérie au tableau des 32    Benghabrit répond à l'Intersyndicale    17 millions de dinars dérobés !    Horreur à Haouch El Makhfi    L'opposition cherche toujours un candidat    Oran a son orchestre symphonique    14e Salon international de défense à Abou Dhabi.. Gaïd Salah prend part à l'ouverture    Sellal a rencontré samedi leurs responsables.. Onze organisations estudiantines soutiennent Bouteflika    Hausse de débit, baisse de tarification, exportation d'Internet vers l'Afrique.. Les promesses de Houda Faraoun    Un eurodéputé dénonce les accords commerciaux Maroc-UE.. La question sahraouie mobilise les consommateurs espagnols    En adressant un message aux pays de la région.. Bouteflika exprime le vœu de relancer l'UMA    Alger.. Arrestation d'un terroriste recherché    Iran.. Egypte et Jordanie dénoncent l'attentat terroriste    Béjaïa.. Les RN 26 et 09 bloquées par des protestataires    Coupe du monde de sabre féminin «juniors».. La Française Sarah Noutcha remporte l'étape d'Alger    Manchester United.. Tout pour prolonger David de Gea    ADRAR : 10 personnes asphyxiées sauvées in-extremis    Escalade des attaques de colons contre les Palestiniens    Ankara ne reviendra pas sur l'achat des missiles S-400 à la Russie    Téhéran accuse Islamabad de soutien à un groupe derrière un attentat meurtrier    Les Algériens en conquérants    Les mal classés respirent mieux    Remède relaxant pour les douleurs au genou    Soulagement pour Coman, disponible pour Liverpool    L'opposition sceptique    Les meilleurs réunis autour d'une exposition collective    Romain Gary sur les écrans    Albayazin inaugure l'année 2019 avec le guide de la wilaya de Boumerdès    Nouvelles d'Oran    Présidentielle 2019: Une campagne avant l'heure et des protestations    Importations: La facture alimentaire a dépassé les 8,5 milliards de dollars    400 kilomètres de fibre optique en projet    Kateb Yacine, la mère de Mohammed Dib et les «bons à rien»    Préparatifs de l'élection présidentielle    «Nathan le sage» présentée à Alger    Exposition de Djamel Bouttaba    Nigeria : L'élection présidentielle reportée d'une semaine    Coupe d'Algérie (1/4 de finale) : La double confrontation CSC - MCO décalée au mois de mars (Arama)    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Washington et Pyongyang communiquent directement
Rencontre entre le chef de la CIA et Kim Jong-Un
Publié dans Liberté le 19 - 04 - 2018

Le règlement de la crise nord-coréenne semble être en bonne voie au vu des derniers développements marqués notamment par la rencontre à Pyongyang entre le leader nord-coréen et le patron de la CIA.
Entre les Etats-Unis et la Corée du Nord les choses évoluent rapidement, et le sommet attendu entre Donald Trump et Kim Jong-un pourrait se tenir à la fin mai ou au début juin. Ce qui était impensable, il y a quelques années, comme une visite du chef de la CIA à Pyongyang, est devenu réalité.
Et c'est le président américain qui a confirmé hier que le patron du renseignement US avait rencontré le leader nord-coréen Kim Jong-un lors d'une visite secrète à Pyongyang la semaine dernière. "Mike Pompeo a rencontré Kim Jong-un en Corée du Nord la semaine dernière. La rencontre s'est bien déroulée et une bonne relation s'est établie. Les détails du sommet sont à l'étude", a écrit Donald Trump sur Twitter.
Il a également ajouté que "la dénucléarisation sera un grand événement pour le monde, mais aussi pour la Corée du Nord". Par ailleurs, le président des Etats-Unis avait déclaré mardi que le sommet entre Kim Jong-un et le président sud-coréen Mon Jae-in pourrait servir, avec sa "bénédiction", à discuter d'un traité de paix.
"Ils ont ma bénédiction pour discuter de la fin de la guerre. Les gens ne réalisent pas que la guerre de Corée n'est pas terminée", a expliqué Donald Trump. L'autre développement important est cette proposition sud-coréenne d'ouvrir des discussions pour déclarer officiellement la fin de la guerre de Corée (1950-53).
Ces deux faits relancent l'espoir que les prochains sommets entre les deux Corées, puis entre le Nord et les Etats-Unis, débouchent sur des percées. Ainsi, le troisième sommet intercoréen depuis la fin de la guerre, prévu le 27 avril, pourrait être l'occasion d'aborder la question d'une déclaration officielle pour clore le conflit sur la péninsule. "Nous examinons la possibilité de remplacer le régime de l'armistice sur la péninsule coréenne par un régime de paix", a déclaré à la presse un haut responsable de la présidence sud-coréenne. Cette source a toutefois souligné : "Mais ce n'est pas quelque chose que nous pouvons faire seuls. Il faut des discussions serrées avec les parties pertinentes, dont la Corée du Nord."
Rappelons que Pyongyang et Séoul revendiquent tous deux la souveraineté sur la péninsule tout entière. Un traité pourrait vouloir dire que les deux Corées se reconnaissent l'une l'autre. Le Nord demanderait probablement le retrait des soldats américains déployés sur la péninsule. Le conseiller sud-coréen à la sécurité nationale, Chung Eui-yong, a déclaré hier que Séoul et Washington voulaient que Pyongyang renonce à ses ambitions atomiques. Concernant son sommet avec son homologue nord-coréen, le président américain a abordé les préparatifs en cours avec un certain optimisme.
"Ils nous respectent. Nous les respectons. L'heure est venue de parler, de résoudre les problèmes. Il y a une véritable chance de résoudre un problème mondial", a-t-il affirmé. Il a parlé de "cinq lieux" possibles pour ce sommet, qui aura lieu début juin "si tout se passe bien".
Merzak Tigrine


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.