Réunion du CNRA du Caire (1957) : 1er Coup d'Etat au sein de la Révolution imposant la primauté du militaire sur le politique.    Premier League : Chelsea s'impose sur le fil face à Arsenal    Nouveau poste frontalier algéro-mauritanien : "apport qualitatif" dans les relations de coopération bilatérale    Distribution de 138.000 logements durant les trois derniers mois, 185.000 autres attendent l'aménagement extérieur    Illizi : plus de 2,6 mds de dinars pour améliorer le cadre de vie de la population locale    Coupe de la Confédération africaine (5e J/ Gr. D) : l'USMA pour s'approcher des quarts    Belmadi dévoile les membres de son staff technique    Le Président Bouteflika félicite son homologue malien à l'occasion de sa réélection    6 orpailleurs arrêtés à Bordj Badji Mokhtar    150 000 DA en faux billets récupérés à Sétif    ONU : quatre propositions pour protéger les Palestiniens    Décès de l'ancien secrétaire général de l'ONU, Kofi Annan    DH El JADIDA - MCA / Casoni : « On vise la victoire avant le match décisif contre Sétif »    Pénurie de médicaments: Le ministère de la Santé rencontre les pharmaciens après l'Aïd    Un nouveau guide pour la ville d'Oran    Inscription en 1ère année primaire: Les précisions du ministère de l'Education    CR Belouizdad: Dans quel état d'esprit face au PAC ?    Arrêté pour corruption: Un sénateur exclu «définitivement» du RND    Mali: une victoire qui n'a rien de triomphal    Paranoïa    Mers El Kébir et Aïn El Turck: L'alimentation en eau potable fait encore parler d'elle !    Aïn Defla: Drame lors d'un cortège nuptial, quatre morts et huit blessés    Mostaganem: Un enfant de 4 ans meurt noyé    A moins d'une semaine de l'Aïd El Adha: Les prix du poulet restent élevés    Non, l'Emir Abdelkader n'est pas ce traître    Conceiçao refuse de vendre Brahimi    BeIN Sports et les ligues européennes dénoncent le piratage saoudien et Arabsat    Toni Kroos critique Özil    La France et la Turquie veulent mettre le "turbo"    Ghannouchi temporise    Moscou soutient Horst Köhler    Guerre interne au FFS    La fuite des cerveaux touche...les pétroliers    Nâama, Tlemcen et Sidi Bel Abbès concernées    Bouira prépare sa rentrée    Gros problème de poussière généré par la mine El Ouenza    Bachir Mustapha Sayed, ministre sahraoui des Territoires occupés :    "Djibouha ya l'oueled" chantée en choeur    Aretha Franklin tire sa révérence    "Thérapie au tango" dans les montagnes du Monténégro    Les assurances du ministère de l'Agriculture    Un sénateur radié du RND    Deux chefs de régions militaires limogés    300 nouveaux postes d'enseignants en tamazight    Le réalisateur russe Kirill Serebrennikov décoré par la France    Des trésors de quatre époqueshistoriques    «Notre consensus est populaire sain et sincère, et non d'appareil !»    RND: Le sénateur élu à Tipasa radié pour corruption    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Washington et Pyongyang communiquent directement
Rencontre entre le chef de la CIA et Kim Jong-Un
Publié dans Liberté le 19 - 04 - 2018

Le règlement de la crise nord-coréenne semble être en bonne voie au vu des derniers développements marqués notamment par la rencontre à Pyongyang entre le leader nord-coréen et le patron de la CIA.
Entre les Etats-Unis et la Corée du Nord les choses évoluent rapidement, et le sommet attendu entre Donald Trump et Kim Jong-un pourrait se tenir à la fin mai ou au début juin. Ce qui était impensable, il y a quelques années, comme une visite du chef de la CIA à Pyongyang, est devenu réalité.
Et c'est le président américain qui a confirmé hier que le patron du renseignement US avait rencontré le leader nord-coréen Kim Jong-un lors d'une visite secrète à Pyongyang la semaine dernière. "Mike Pompeo a rencontré Kim Jong-un en Corée du Nord la semaine dernière. La rencontre s'est bien déroulée et une bonne relation s'est établie. Les détails du sommet sont à l'étude", a écrit Donald Trump sur Twitter.
Il a également ajouté que "la dénucléarisation sera un grand événement pour le monde, mais aussi pour la Corée du Nord". Par ailleurs, le président des Etats-Unis avait déclaré mardi que le sommet entre Kim Jong-un et le président sud-coréen Mon Jae-in pourrait servir, avec sa "bénédiction", à discuter d'un traité de paix.
"Ils ont ma bénédiction pour discuter de la fin de la guerre. Les gens ne réalisent pas que la guerre de Corée n'est pas terminée", a expliqué Donald Trump. L'autre développement important est cette proposition sud-coréenne d'ouvrir des discussions pour déclarer officiellement la fin de la guerre de Corée (1950-53).
Ces deux faits relancent l'espoir que les prochains sommets entre les deux Corées, puis entre le Nord et les Etats-Unis, débouchent sur des percées. Ainsi, le troisième sommet intercoréen depuis la fin de la guerre, prévu le 27 avril, pourrait être l'occasion d'aborder la question d'une déclaration officielle pour clore le conflit sur la péninsule. "Nous examinons la possibilité de remplacer le régime de l'armistice sur la péninsule coréenne par un régime de paix", a déclaré à la presse un haut responsable de la présidence sud-coréenne. Cette source a toutefois souligné : "Mais ce n'est pas quelque chose que nous pouvons faire seuls. Il faut des discussions serrées avec les parties pertinentes, dont la Corée du Nord."
Rappelons que Pyongyang et Séoul revendiquent tous deux la souveraineté sur la péninsule tout entière. Un traité pourrait vouloir dire que les deux Corées se reconnaissent l'une l'autre. Le Nord demanderait probablement le retrait des soldats américains déployés sur la péninsule. Le conseiller sud-coréen à la sécurité nationale, Chung Eui-yong, a déclaré hier que Séoul et Washington voulaient que Pyongyang renonce à ses ambitions atomiques. Concernant son sommet avec son homologue nord-coréen, le président américain a abordé les préparatifs en cours avec un certain optimisme.
"Ils nous respectent. Nous les respectons. L'heure est venue de parler, de résoudre les problèmes. Il y a une véritable chance de résoudre un problème mondial", a-t-il affirmé. Il a parlé de "cinq lieux" possibles pour ce sommet, qui aura lieu début juin "si tout se passe bien".
Merzak Tigrine


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.