L'ICÔNE AUX DEUX COMBATS    DES ENTREPRISES AU CHEVET DES HÔPITAUX    Alger et l'équation africaine    "Le Monde" apporte de nouveaux éléments confirmant l'implication du Maroc    La course au titre s'intensifie    Une autre journée riche en échec !    Messaoudi creuse l'écart en tête    Les médecins et les infirmiers à la retraite appelés en renfort    L'urgence de numériser le secteur de la santé    Deux femmes retrouvées calcinées dans leur domicile    Le deux poids, deux mesures de Paris    L'Afrique du Sud s'oppose à l'octroi du statut d'observateur à l'entité sioniste    Retrouvailles inédites Alassane Ouattara-Laurent Gbagbo    «La gestion de l'oxygène est archaïque»    La chanteuse franco-algérienne Lolo Zouaï interprète son nouveau single dans la série Ctrl de Vevo    Henri Vernes, père de l'aventurier Bob Morane    Requins et méduses : Il n'y a aucune raison d'en avoir peur    La rage de vivre    Abrous Outoudert revient à la tête du quotidien Liberté    On en a trop fait à propos de la méduse Physalie    Assassinat du docteur Adjrad à Tiaret : Cinq suspects arrêtés    Fermeture des plages et des lieux de détente    Ligue des champions (Dames) : L'Affak Relizane hypothèque ses chances de qualification    Après son succès dans le clasico : Lavagne croit toujours au podium    Les problématiques de nos universités et facultés de médecine sont également de l'ordre des pratiques pédagogiques    Sidi Bel-Abbès - Manque d'oxygène : le pire évité de justesse    La révolution du numérique modifiera le nouveau pouvoir mondial    Sortir l'entreprise de sa léthargie : un défi pour le gouvernement !    MOURIR LENTEMENT POUR SAUVER SA VIE    La mémoire nationale: Le contentieux archivistique franco-algérien pris en otage !    IL ETAIT UNE FOIS !    Le président d'El Bina défraye à nouveau la chronique    Le président dit : oui!    Il y a eu réaménagement des horaires    Goudjil scrute les 541 jours de Tebboune    Mikati entreprend de former un nouveau gouvernement    Grandiose mobilisation à Tizi Ouzou    Les Fidjiens conservent    Bouras et Berrichi ferment la marche    La Champions League s'éloigne    Une feuille de route pour la Tunisie    Si seulement on avait écouté le professeur    Projet de restauration d'une mosaïque romaine à Alger    Des poids lourds de la littérature sélectionnés    Nice intègre la liste du Patrimoine mondial    Wali/PAPW : le ménage artificiel    Le chef de l'état présente ses condoléances    Comportement d'une victime et d'un inculpé    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Les prix flambent à Guelma
À quelques jours du mois de Ramadhan
Publié dans Liberté le 13 - 05 - 2018

Comme à l'accoutumée, le père de famille est confronté à une hausse inconsidérée des produits de première nécessité à l'approche du mois de Ramadhan. Le poulet, seule viande blanche à la portée des bourses modestes, a pris des ailes puisque le kilogramme est passé graduellement de 270 à 350 DA et d'aucuns le prévoient à la barre des 400 DA ! La viande de veau est devenue un luxe, comme le souligne un sexagénaire : "Le filet, les entrecôtes, les rumstecks oscillent de 1 400 à 2 400 DA ! Quant à l'agneau, les bouchers le proposent de 1 250 à 1 400 DA le kilo ! Comment allons-nous nous en sortir avec cette flambée inexpliquée des prix qui sanctionne les pauvres gens ?" Une mère de famille nous confie : "Les pruneaux, les raisins secs, les amandes, noix, indispensables pour la confection d'un plat traditionnel sont cédés de 950 à 4 000 DA le kilo ! D'autre part, les boîtes de moutarde, de mayonnaise, de champignons, de dattes, de halwa turc et halwa loukoum ont subi des augmentations substantielles et nous avons dû tout de même les acheter. Les produits d'entretien et les détergents ont enregistré des hausses de dizaines de dinars et cela s'explique, car la matière principale qui est importée fait l'objet de taxes." La semoule qui est subventionnée par l'Etat n'a pas échappé à cette frénésie, car bien qu'indexée à 4 000 DA le quintal, des commerçants proposent des sachets de 10 kg pour la somme de 650 DA ! Pour la mercuriale, la pomme de terre, l'oignon, l'ail, la tomate sont proposés respectivement à 50 DA, 40 DA, 200 DA et 100 DA le kilo, alors que les piments, les poivrons, les carottes, les betteraves, la salade verte, le fenouil oscillent entre 70 et 140 DA le kilo. En revanche, les haricots verts et les haricots à écosser caracolent à plus de 280 DA le kilo et les citrons à 260 DA. Quant aux fruits, ils sont logés à la même enseigne : pommes locales à 350 DA le kilo, nectarines à 400 DA, melon et pastèque du sud du pays à 100 DA le kilo, les fraises à 200 DA, les bananes à 320 DA et les oranges de 140 à 240 DA le kilo, selon la qualité. De toute évidence, les familles démunies appréhendent le mois de Ramadhan qui exige des dépenses faramineuses, alors que dans un passé récent, les gens jeûnaient et se contentaient du strict minimum et avaient la foi !
HAMID BAALI

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.