Un 53e vendredi grandiose à Alger    TSA nous menace de poursuites judiciaires pour avoir publié l'interview de Mr Hadj Nacer sans “autorisation”.    Foot/Coupe arabe des nations U20: l'Algérie bat la Palestine 1-0    LE 22 FEVRIER DECRETE JOURNEE NATIONALE : 1er anniversaire du hirak, tout a changé    REVISION DE LA CONSTITUTION : Le projet prêt d'ici le début de l'été    EX-MINISTRES ET WALIS CITES DANS DES AFFAIRES DE CORRUPTION : La justice retient des charges contre d'anciens responsables    AIR ALGERIE : Le PNC décide la suspension de la grève    L'AVICULTURE EN CRISE : Le poussin ne trouve pas preneur à Tiaret    L'Espagne dispute à l'Algérie ses eaux territoriales    MOSTAGANEM : Le chef de cabinet de la wilaya placé sous mandat de dépôt    MASCARA : La BRI arrête 4 dealers à Tighennif    MASCARA : Un mort sur la RN 14    TIARET : Saisie de 195 kg de viande congelée impropre à la consommation    M'sila: inhumation du poète et chercheur Ayache Yahiaoui à Ain Khadra    Boxe/Tournoi pré-olympique: élimination de Sara Kali en 8es de finale    Tennis/Tournoi international ITF juniors: Matis Amier en finale    Les chaines qui diffuseront les rencontres de nos Pros, ce vendredi    PSG: Cette grosse révélation dans le dossier Kylian Mbappé !    La réponse du clan Neymar à la déclaration de Messi    Slimane Laïchour. officier de l'ALN, messager de Krim Belkacem, Mohamedi Saïd et le colonel Amirouche : «Le maquis est une leçon de courage, d'humilité, une leçon de la mort, mais aussi une leçon de la vie»    Le pianiste Simon Ghraichy anime un récital à Alger    CRAAG: Secousse de magnitude 4.3 degrés enregistrée à Jijel    Bendouda s'entretient avec l'ambassadeur de Russie sur l'ouverture de centres culturels    Psychotropes: impératif de revoir la loi de 2004    Journée nationale de la fraternité: instances et partis valorisent la décision du Président Tebboune    2020, an II de la nouvelle Algérie    Promotion du dialogue social: une nouvelle approche pour le règlement des contentieux    Président Tebboune: l'Algérie peut jouer le rôle d'un arbitre "impartial" dans la crise libyenne    Syrie: la vie reprend son cours normal à Alep et Idleb à l'aune des victoires de l'armée    Polisario: "le Maroc n'est qu'une puissance militaire occupante" du Sahara occidental    Cour suprême: l'ex-wali de Sidi Bel Abbes auditionné    Khalifa Haftar reçu par le ministre russe de la Défense    Une expulsion et des interrogations    Le cynisme met fin au sauvetage humanitaire en Méditerranée    Nouveau sit-in des enseignants de l'université de Tizi Ouzou    Les Rouge et Noir renouent avec le derby    Serport annoncera aujourd'hui le rachat du club    L'UA encourage le Mali à dialoguer avec les chefs terroristes    Décès du poète et chercheur Ayache Yahiaoui    Les chemins vers l'art    Le message poignant De nos frères blessés    …sortir ...sortir ...sortir ...    La femme, une icône du pacifisme de la révolution    Aïn témouchent : deux morts et 13 blessés dans un accident de la route    Es Sénia: Plus de 158 tonnes de tabac à chiquer saisies    Pour faire face à la grève: Air Algérie affrète deux avions et recrute de nouveaux personnels navigants    Travaux de maintenance du réseau électrique: Des perturbations dans l'alimentation électrique dans trois communes    Près de 700 "gülenistes" arrêtés ou recherchés en Turquie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Pétition contre les expulsions des migrants
Elle est lancée par des ONG et des personnalités nationales et internationales
Publié dans Liberté le 02 - 06 - 2018

Plus de 80 ONG et près de 300 personnalités algériennes et étrangères ont signé cette pétition pour appeler le gouvernement algérien à respecter ses engagements et à cesser les expulsions massives des migrants.
Moins d'une semaine après la réponse du ministère des Affaires étrangères aux organisations non-gouvernementales (ONG) et au porte-parole du bureau du Haut-Commissaire des droits de l'Homme des Nations unies concernant les conditions dans lesquelles auraient été reconduits, dans leurs pays respectifs, des migrants séjournant illégalement sur le sol algérien, une pétition internationale a été lancée, ce week-end, par des dizaines d'associations et de personnalités nationales et internationales, des syndicats et des ONG activant dans le mouvement associatif et des droits de l'Homme. Dans une déclaration intitulée "Nous sommes tou(te)s des migrant (e-s) adressée au gouvernement algérien, les signataires de ladite pétition ont "expressément" appelé le gouvernement "à respecter ses engagements d'appliquer les conventions internationales relatives aux droits des travailleurs migrants et aux droits des réfugiés, ratifiées par l'Algérie, ainsi que les recommandations de l'EPU et du Comité des travailleurs migrants (CWM), qui ont été récemment formulées au siège des Nations unies, à Genève", "à mettre en place, en urgence, un cadre légal national respectant les droits des travailleurs migrants, ainsi qu'une loi d'asile qui permet leur accès au statut de réfugié et qui garantit leur protection face à toutes formes d'abus ou d'exploitation", "à cesser de faire l'amalgame entre les luttes contre le trafic et le terrorisme — légitimes quand il s'agit de la sécurité nationale — et l'obligation du respect des droits des réfugiés et des migrants travailleurs" et, enfin, "à cesser les opérations d'expulsions collectives des migrants travailleurs et des demandeurs d'asile". Le collectif initiateur de cet appel affirme que l'Algérie a procédé, depuis le début de l'année 2018, à "une campagne généralisée d'arrestations arbitraires, suivies d'expulsions collectives et massives", et qui avait touché des migrants originaires d'Afrique. Rappelant que le Niger était le seul pays qui avait négocié dès 2014 un accord avec le gouvernement algérien pour le rapatriement de ses ressortissants, dont la majorité sont des femmes et des enfants, les signataires ont déploré que le refoulement de 1 500 migrants aux frontières du Grand-Sud se soit déroulé "sans aucune décision de justice" et qu'"il n'existe aucun accord de réadmission ni de demandes formulées par les gouvernements respectifs de ces pays pour d'éventuels retours de leurs ressortissants".
Dénonçant l'écart entre le discours officiel et la réalité qui prévaut sur le terrain, ces signataires ont également déploré le fait que le gouvernement algérien "présente ces opérations d'expulsion comme des rapatriements à titre humanitaire" et que "les migrants ciblés par cette campagne sont en majorité des femmes et des hommes qui travaillent".
C'est pourquoi, ils dénoncent "fermement ces opérations d'expulsions arbitraires, ciblant des milliers de migrants subsahariens, dont certains sont en extrême vulnérabilité".
Ouverte à d'autres soutiens pour faire pression sur Alger, cette pétition a été signée par plus de 80 ONG, dont plus de 60 organisations internationales, notamment de France, du Maroc, de Belgique et de Tunisie, et par près de 300 personnalités algériennes et étrangères.
FARID BELGACEM


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.