Tebboune présente ses vœux au peuple algérien    Football / Ligue 1 algérienne : le NC Magra et le RC Arbaâ se neutralisent (0-0)    Sahara occidental: de Mistura à Moscou pour rencontrer Lavrov    Formation professionnelle: plus de 300.000 nouvelles places pédagogiques à la prochaine rentrée    Pneumologie : faire bénéficier l'Algérie de l'expérience de sa diaspora    Fédération algérienne de football (FAF) : "Le nouveau DTN sera connu au plus tard mi-décembre"    Cérémonies et activités religieuses à travers les différentes mosquées à l'occasion du Mawlid Ennabaoui    Man United : Ten Hag voit du positif dans la prestation de Ronaldo    Le président palestinien Mahmoud Abbas souligne l'importance du prochain Sommet arabe d'Alger    «Les engagements du Président concrétisés à 80%»    L'Algérie plébiscitée pour représenter l'Afrique au Bureau de l'Assemblée générale de la Conférence mondiale sur la justice constitutionnelle    Foot/ équipe nationale : "Belmadi va prolonger son contrat jusqu'au Mondial 2026"    Belaabed appelle les enseignants à s'acquitter de leurs rôles et contribuer à la promotion du système éducatif    Batna : réalisation d'une station mobile de transformation d'électricité "avant mars prochain"    Armée sahraouie: nouvelles attaques contre les forces d'occupation marocaines dans les secteurs d'Aousserd et Mahbes    Opéra d'Alger: le spectacle "Djazair zinet el bouldane" présenté au public    14e FIBDA : Rencontre à Alger avec Frédéric Ciriez, auteur du roman graphique, "Frantz Fanon"    Le processus de réforme auquel s'est engagé le Président Tebboune en vue du renouveau est désormais une réalité palpable    Des groupes organisés à l'origine de la spéculation illicite et la pénurie de certains produits alimentaires de large consommation    Benabderrahmane: Le Gouvernement oeuvre à trouver des solutions aux problèmes soulevés par les députés dans le cadre d'une approche participative    Visite de courtoisie chez Goudjil    L'Etat frappera d'une main de fer    Le Gouvernement œuvre à des solutions radicales    Chadli Bendjedid a consacré sa vie au service de son pays et de sa relance    Le SG de l'ONU rend hommage à l'Algérie    Tebboune adresse une invitation au président du Conseil de direction présidentiel au Yémen    L'Algérie gagne quatre places    Saisie de 7.143 unités de produits pyrotechniques    Algérie-Pays-Bas: Informer le citoyen sur le bon usage des fonds publics    162 médicaments en voie d'épuisement: «Le stock couvre moins d'un mois de besoins»    El-Bayadh: La nouvelle secrétaire générale de la wilaya installée    Oran: 29 harraga interceptés au large d'Arzew    À propos de l'homme qui promenait son âne    In memoriam Octobre 88    Embrouille    Tiaret: L'hippodrome «Kaïd Ahmed» plongé dans le noir    Algérie-Etats-Unis: Des relations «fortes et grandissantes»    Face aux déclarations incensées des néocolonialistes: Notre méfiance se doit d'être de mise    Comment oublier que nous avons été colonisés ?    L'UGTA se rebiffe    Le président Tebboune félicite les enseignants    Le MSP menace d'une «motion de censure»    Alerte à l'instabilité!    Fin imminente des travaux    Goudjil instruit la délégation parlementaire    Une semaine chargée pour l'ANP    La culture amazighe en deuil    Promotion ou restriction des mobilités?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Voilà pourquoi "ils" tiennent au 5e mandat
LE GROUPE DES "14" évoque une bande de malfaiteurs qui a infesté les instituTions de la République
Publié dans Liberté le 01 - 07 - 2018

Pour le mouvement Mouwatana, "l'affaire de la cocaïne, qui a pris l'allure d'une crise d'Etat, a exacerbé les luttes internes au sein du régime et a dévoilé aux Algériens l'étendue du délabrement des institutions sous le règne de M. Bouteflika".
L'instance de coordination de Mouwatana, réunie mardi 26 juin, a constaté avec "une extrême inquiétude, les révélations faisant suite à la saisie de stupéfiants, devenue, à l'évidence, une affaire d'Etat". Dans un communiqué intitulé "Affaire d'Etat", signé par la porte-parole du mouvement, Zoubida Assoul, rendu public, hier, il est souligné que "les accointances de membres de différentes institutions et en particulier du corps de la justice dans les opérations de blanchiment d'argent, de corruption dans le foncier, des passe-droits dans les grands projets immobiliers et surtout de trafic de drogue montrent l'ampleur de la corruption qui sévit dans le pays !". Ainsi donc, pour Mouwatana, "les quantités effarantes de cocaïne saisies, les sommes colossales thésaurisées et les liens tissés entre la criminalité internationale et des réseaux intérieurs sous la couverture de hauts fonctionnaires véreux démontrent à l'opinion publique l'ampleur du système de corruption mis en œuvre en lieu et place d'un Etat de droit". Le mouvement considère que "les complicités sont telles, que les hautes sphères du pouvoir se trouvent directement ou indirectement impliquées dans ces scandales", et que, par conséquent, "la responsabilité politique du président Abdelaziz Bouteflika et de son régime est objectivement totalement engagée". Le constat est cinglant, et la signataire du communiqué le fait savoir sans détour. "Les Algériens savent maintenant pourquoi l'homme invalide, ne pouvant ni suivre les événements, ni arbitrer les conflits, ni surtout imposer des sanctions, nous a été imposé et pourquoi le 5e mandat est envisagé. L'impunité a encouragé la prédation à laquelle s'est attelée une bande de malfaiteurs qui a infesté les institutions de la République." Le mouvement Mouwatana, né à la suite d'un appel signé par 14 personnalités, fin mai dernier, et dans lequel elles exhortaient le chef de l'Etat à renoncer à un cinquième mandat, estime, dans son deuxième communiqué du genre, que "la guerre des clans étant déclarée, le couvercle sera levé au moins sur une partie de la vérité. Le risque maintenant est que les règlements de comptes débordent en faisant payer les seconds couteaux et les innocents". Le mouvement s'inquiète aussi du fait que "ce n'est plus le régime seulement qui est menacé d'effondrement mais l'Etat tout entier". La cause : "L'affaire de la cocaïne, qui a pris l'allure d'une crise d'Etat, a exacerbé les luttes internes au régime et a dévoilé aux Algériens l'étendue du délabrement des institutions sous le règne de M. Bouteflika." Par ailleurs, il est à signaler, que pour sa seconde réunion en l'espace d'un mois, l'instance de coordination a décidé "l'ouverture du mouvement aux organisations politiques et civiles ainsi qu'aux citoyens désireux de s'y engager. Une charte de la citoyenneté sera bientôt rendue publique et une plateforme d'inscription sera mise en place pour les adhésions directes". En attendant, Mouwatana "appelle les Algériens, en particulier la classe politique et la société civile, à se départir d'une position de résignation et à prendre leur responsabilité politique en exigeant la vérité sur les dérives du régime, en les condamnant et en s'engageant activement en faveur du véritable changement auquel aspire le pays". Enfin, le mouvement persiste et signe : "La renonciation au 5e mandat, l'organisation d'une vraie élection présidentielle et l'ouverture d'une période de transition pour refonder l'Etat sont la voie la plus sûre pour retrouver une vraie stabilité, réhabiliter le droit et engager le pays sur la voie de la dignité et du développement."
Mehdi Mehenni


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.