CAN : Mido prévient Liverpool pour Salah    Barça : Des négociations compliquées pour Ter Stegen    Fonction publique: Toucher son salaire sans se déplacer    Une nouvelle carte du monde serait-elle possible ?    LFP: La Ligue fait un don d'un milliard de centimes    Pour faire face à la suspension des cours: Un «plan d'urgence» pour l'Education    Traitement à la chloroquine: L'optimisme du ministre de la santé    Pour avoir publié une vidéo «alarmiste visant à tromper l'opinion publique»: Une femme arrêtée à Oran    La lutte contre le Covid-19 va-t-elle autoriser de nouvelles dérives éthiques ?    L'ex-directeur de l'éducation: Tahar Brahmi n'est plus    Vers une saison blanche ?    Tebboune salue l'équipe médicale du CHU de Tizi-Ouzou    1.171 cas confirmés et 105 décès enregistrés    Le Président fixe les conditions    L'Opep+ va se réunir lundi par vidéoconférence    Mines antipersonnel: l'Algérie marque le journée internationale de sensibilisation au problème    Trois journalistes du quotidien Sawt El Akher sous contrôle judiciaire !    RAPATRIEMENT DES ALGERIENS BLOQUES EN TURQUIE : Plusieurs hôtels affectés à l'accueil    CORONAVIRUS EN ALGERIE : 1171 cas confirmés et 105 morts    Bengrina dénonce l'attaque d'une chaîne tv française contre l'Algérie    DEFENSE NATIONALE : Un terroriste et trois éléments de soutien éliminés en mars    MOSTAGANEM : Des TPE livrés gratuitement aux commerçants dans deux mois    Coronavirus: le ministre de la jeunesse et des sports rassure les athlètes    Décès de Kheddad: l'Organisation américaine des juristes rend hommage à un défenseur incontestable et un négociateur assidu    Quelles alternatives à la crise sanitaire, économique et financière ?    Mines antipersonnel: Tahar Salhi, une des victimes de la barbarie du colonisateur français    Recul de l'activité de Naftal de 50% depuis la deuxième quinzaine de mars    Des pluies, parfois orageuses, annoncées ce vendredi, au Centre du pays    Ligue 1-USM Alger: "les discussions avec Anthar Yahia ont bien avancé"    Covid19-compte spécial de solidarité: la LFP fait don de 10 millions de dinars    Coronavirus: l'Opep+ va se réunir lundi par vidéoconférence    Le numérique au secours de la culture à l'heure du confinement sanitaire    FMI: des mesures à engager assurant la reprise économique après le confinement    Un terroriste et trois éléments de soutien éliminés et des munitions saisies durant le mois de mars    « Le peuple du 1er Novembre et du Hirak saura relever le défi »    Le Mouvement El-Bina dénonce l'attaque féroce" d'une chaîne de télévision publique française contre l'Algérie    Tunisie : Un terroriste de Daech arrêté    Sahara Occidental occupé : 139 000 tonnes de poissons exportés illégalement par le Maroc    Appel à la libération des détenus d'opinion    Hamel écope de 15 ans de prison ferme    Sahara occidental : Décès du diplomate M'hamed Kheddad    Le syndicat et les travailleurs restent mobilisés    L'hommage de Larab Mohand Ouramdane aux arbitres    Un Chinois dans la tête d'un Algérien    Action de solidarité avec les confinés du Coronavirus : 10 000 ouvrages distribués    FAF - Réunion du BF: Réaction d'un fonds de solidarité    Le peuple cubain n'est-il pas ce merveilleux exemple qui indique la voie à suivre? La volonté de survie dans la dignité tout en marquant sa solidarité à l'international par élan humaniste    Le temps à l'émergence des start-up ?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





"Nous sommes dans une impasse politico-institutionnelle"
Rencontre-débat d'Abdelaziz Rahabi à Oran
Publié dans Liberté le 31 - 03 - 2019

Dans une rencontre-débat organisée hier après-midi à Oran, l'ancien ministre de la Communication, Abdelaziz Rahabi, a affirmé que les Algériens, qui ont fait leur transition démocratique, ne peuvent, cependant, continuer indéfiniment à battre le pavé et doivent impérativement s'organiser afin de proposer une alternative. Les jeunes, a-t-il soutenu en substance, doivent aujourd'hui "entrer dans le fait politique" pour que la transition puisse s'opérer et que l'Algérie construise sa 2e République, l'urne étant la seule voie possible pour l'exercice démocratique. "Tout le processus de transition démocratique repose sur la crédibilité des élections", a-t-il ajouté pour souligner la nécessité qui est désormais faite aux Algériens de s'organiser, afin de se faire représenter.
Devant une assistance composée de médecins, d'avocats mais aussi d'universitaires, de jeunes étudiants partageant tous la même aversion pour le système en place et militant pour son départ, Abdelaziz Rahabi a constaté l'absence de mécanismes de règlement des problèmes dans la Constitution. "C'est une Constitution présidentielle qui détaille tous les pouvoirs du Président, mais pas les contre-pouvoirs. Alors, nous sommes bloqués", a-t-il dit en reconnaissant que "nous n'avons aucune idée de la façon de sortir de la crise". Une situation d'autant plus inquiétante, a-t-il insisté, qu'il n'existe "aucun pacte de gouvernabilité pendant les crises", outil indispensable dans les transitions démocratiques, et aucun mécanisme pour mettre tous les acteurs en contact. Abdelaziz Rahabi n'a pas caché son inquiétude pour l'avenir immédiat du pays. "Nous sommes dans une impasse politico-institutionnelle. Si des solutions ne sont pas trouvées dans des délais raisonnables, cette impasse risque de nous conduire vers la plus importante crise depuis l'indépendance", a-t-il averti. L'ex-diplomate a, par ailleurs, exposé sa défiance pour l'organisation de l'élection présidentielle dans un délai de 45 jours ou 3 mois : "Techniquement impossible et politiquement porteur de périls en raison du risque d'un vote sanction qui conduirait à l'élection d'un président très faible." Rahabi s'est également inquiété de l'absence de réaction du pouvoir. "L'absence de réponse politique radicalise et le peuple écoutera les voix les plus
radicales (….)", dira-t-il.
S. Ould Ali


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.