L'agression féodale et le Hirak.    AG élective de la FASSAS: Samir Karim Chaouche élu nouveau président    Covid-19: 250 nouveaux cas, 144 guérisons et 10 décès    INCENDIE AU CHAMP D'EL MERK (HASSI MESAOUD) : Le ministre Attar en inspection des lieux    SKIKDA : Déraillement d'un wagon de train chargé de phosphate    LIBYE : L'Algérie salue l'accord de cessez-le-feu global    Le PT réagit à la condamnation de Djelloul Djoudi    Série A: la Sampdoria s'offre l'Atalanta    Clasico: encore un record pour Fati !    La révision de la Constitution une priorité pour l'Algérie qui vit une "phase cruciale"    TISSEMSILT : La rentrée scolaire perturbée dans plusieurs écoles    PLAN NATIONAL DE REBOISEMENT : Un milliard de plants mis en terre    GHARDAIA : Deux morts dans un accident de la circulation    Tebboune réitère l'engagement de l'Etat    Accidents de la route: 9 morts et 359 blessés ces dernières 48 heures    Résiliation du contrat de Toufik Zerara    Billel Bensaha mouloudéen à titre de prêt    Un clasico devant 100 000 sièges vides, une première    Signature du premier accord majeur post-Brexit entre Londres et Tokyo    Le chef de l'ONU s'inquiète d'une «situation tendue»    Les créances de la Sadeg s'élèvent à 1 850 millions de dinars    Un dernier débat Trump-Biden plus calme, malgré l'échange d'accusations    On vous le dit    Oran : Plantation d'arbres à l'université    Défection du Sila et souvenirs du «Parnasse» algérien    Le chanteur populaire M'hamed Zighem n'est plus    Commémoration du 116e anniversaire de la mort d'Isabelle Eberhardt    MO Béjaïa : Un directoire pour gérer les affaires du club    Saad Hariri de retour aux commandes au Liban    "L'Algérie coopérait déjà peu..."    Ali Haddad, le grand casse    Le RCD accuse le pouvoir de "s'acheter une nouvelle clientèle"    Attribué depuis trois mois à Mâalma : Le site AADL des 831 Lgts entre malfaçons et absence de commodités    Les travailleurs sans salaire depuis dix mois    Djerad désavoue le wali d'Oran    Des logements et des aides pour les sinistrés    En attendant une décision officielle...    Erdogan confirme un test de missiles russes    Après l'AGO : Les présidents en fin de mandat doivent quitter la ligue    Je suis contre cette Algérie majoritaire !    La représentation des minorités progresse mais reste limitée    Ali Boudarène, un comédien prometteur    Concours du meilleur joueur de mandole algérien : Appel à Candidature    En raison d'un cas suspect de Covid-19: Le Consulat turc à Alger fermé    VFS Global: Un service de «rendez-vous de test PCR»    Par-delà l'image    Le FMI inévitable?    Les salles obscures    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les manifestants remettent leurs propositions à l'armée
Soudan
Publié dans Liberté le 15 - 04 - 2019

Les manifestants soudanais continuent de maintenir la pression sur l'armée, représentée par le Conseil militaire de transition, pour une passation rapide du pouvoir à un gouvernement civil, au lendemain de l'engagement pris par le nouvel homme fort du pays, le général Burhane, d'éliminer les racines du régime d'Omar el-Béchir.
Samedi soir, les chefs de la contestation ont présenté leurs demandes au nouveau pouvoir militaire et réclamé la formation d'un gouvernement entièrement civil pour gérer le pays au quotidien, a indiqué l'Alliance pour la liberté et le changement (ALC), fer de lance du mouvement. Des milliers de manifestants campent depuis le 6 avril devant le QG de l'armée à Khartoum et maintiennent la pression sur le Conseil militaire de transition, instauré après la destitution, jeudi, par l'armée du président Omar el-Béchir, qui tenait les rênes du pays depuis 30 ans. "Nous continuerons à organiser nos sit-in jusqu'à la satisfaction de nos demandes", a proclamé dans un communiqué Omar el-Digeir, l'un des chefs de l'ALC, qui rassemble l'Association des professionnels soudanais (SPA) et des partis d'opposition.
Parmi les demandes présentées aux militaires, par une délégation de 10 représentants des protestataires, figure la restructuration du puissant service de renseignement soudanais (NISS), qui a mené ces quatre derniers mois la répression de la contestation, qui a fait des dizaines de morts. Amnesty International a d'ailleurs appelé les nouvelles autorités soudanaises de transition à enquêter sur le rôle de l'ancien chef du NISS dans le meurtre de manifestants au cours des quatre mois du mouvement de protestation. Salah Gosh, à la tête du redouté NISS, a démissionné samedi. "Il est crucial que les nouvelles autorités soudanaises mènent une enquête sur le rôle de Salah Gosh dans le meurtre de nombreux manifestants", a déclaré, samedi soir, dans un communiqué Sarah Jackson, une responsable d'Amnesty pour l'Afrique de l'Est.
Aussi, de son côté le nouvel homme fort du Soudan, le général Abdel Fattah al-Burhane, a annoncé, samedi, une série de mesures en guise de concessions, dont la libération de tous les manifestants arrêtés ces dernières semaines et la levée du couvre-feu nocturne imposé quelques jours plus tôt par son prédécesseur, le général Awad Ibn Ouf, qui a démissionné après une journée seulement à la tête du Conseil militaire. Il s'est également engagé à faire juger les personnes ayant tué des protestataires.
Hier, le nouveau pouvoir militaire a échangé avec un haut diplomate américain au sujet de la sécurité dans le pays, a rapporté un média d'Etat. Le chargé d'affaires américain, Steven Koutsis, a rencontré au palais présidentiel à Khartoum Mohammad Hamdan Daglo, plus connu sous le nom de "Himeidti", un adjoint du chef du Conseil militaire transitoire. "Himeidti a informé le représentant américain des mesures prises par le nouveau pouvoir pour préserver la sécurité et la stabilité dans le pays", selon l'agence de presse officielle Suna.
R. I./Agences


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.