Confusion autour de l'expiration du délai    La revanche posthume de Ferhat Abbas    L'intimidation n'a pas payé    Vers le forfait de Belaïd et de Sahli    Les Algérois signent l'acte 14 de la contestation    «Le régime est aux abois et la victoire est toute proche !»    Après l'automobile, l'Exécutif tranche dans l'alimentaire    Le quota global plafonné à 2 milliards de dollars    Oman tente de "calmer les tensions"    Le Brexit fait tomber Theresa May    Démission surprise de l'émissaire de l'ONU    Une compétition internationale par club    Kebir : "Il faut sortir le grand jeu face au CSC"    Chelsea aurait fixé un seuil pour lâcher Hazard au Real Madrid    Sept nouveaux hôtels touristiques bientôt en service    Plus de 80 000 élèves attendus aux examens de fin d'année    Pas moins de 690 familles exclues de la liste du logement social    Oran : 9 familles se réfugient à la mosquée Pacha    Le souci des sans-bourses…    Gaïd Salah élude la question du scrutin présidentiel    Kwiret esselk, du goût et des forces    Man City évoque la rumeur qui envoie Guardiola à la Juventus    Réédition des actes du colloque sur Massinissa    JSK - Mellal: «J'espère que le CSC respectera l'éthique sportive»    Le peuple à la croisée de son destin    De la démocratie et des femmes : Pour Louisa Hanoune    Ahnif: Un mort et un blessé dans une collision    Tribune - L'Afrique que nous voulons tous : une terre d'opportunités    Un ouvrier tué après la chute d'un monte-charge    Violence dans les stades: La FAF sur la même longueur d'onde que le MJS    Pour détournement d'une mineure: Quatre personnes sous les verrous    L'école des gourous    La candidature de Berraf acceptée    Huawei prépare son propre système d'exploitation    Création d'un comité de surveillance    Facebook supprime trois milliards de comptes    L'Ukraine en l'espace d'un iftar à Alger    Al-Khelaïfi ne compte pas quitter    Le gouvernement suspend les pourparlers avec la mission onusienne    La violence contre les femmes très présente dans les dramas arabes    Projections de films documentaires au Ciné-planète    Divertissement garanti!    Le 14e acte avec la présence de Tabbou    Un Iftar en l'honneur des médias    La voie constitutionnelle à mi-parcours    Haro sur les infractions de change    Plus de 4.000 commerçants mobilisés à Alger    Bensalah exprime l'inquiétude de l'Algérie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le bilan des combats à Tripoli s'élève à 254 morts
Libye
Publié dans Liberté le 23 - 04 - 2019

Deux cent cinquante-quatre personnes ont été tuées et 1228 autres blessées depuis le début de l'agression des troupes du général à la retraite, Khalifa Haftar, pour s'emparer de la capitale libyenne Tripoli, indique un nouveau bilan de l'Organisation mondiale de la santé (OMS). "Un total de 254 personnes ont été tuées et 1228 autres blessées dans les combats à Tripoli entre les forces du Gouvernement d'union nationale (GNA), soutenu par l'ONU, qui poursuivent leur progression face aux troupes de Haftar dans le sud de Tripoli", a déclaré dans la nuit de dimanche à lundi l'OMS. Un précédent bilan de l'OMS faisait état de 227 morts, dont de nombreux civils dans les quartiers sud de la capitale, cibles de tirs anarchiques de l'aviation de l'Armée nationale libyenne (ANL) du général Khalifa Haftar. "Au cours de la semaine écoulée, des équipes médicales d'urgence spécialisées de l'OMS en Libye ont mené 89 interventions majeures et 63 opérations chirurgicales dans les hôpitaux les plus proches du front. Nos équipes fournissent des renforts à ces hôpitaux", a tweeté dimanche l'OMS.
Plus tôt dimanche, l'OMS a déclaré que plus de 20 000 personnes ont été forcées à fuir leurs foyers depuis le début du conflit armé. Depuis le 4 avril, les troupes conduites par Haftar ont lancé une agression pour s'emparer de la capitale libyenne. Et les appels à la cessation immédiate des agressions ne cessent de se multiplier pour ouvrir la voie à une solution politique à la crise qui frappe la Libye depuis 2011. Mais les ingérences étrangères et le soutien apporté par certaines capitales arabes et occidentales au général l'ont encouragé à poursuivre sa conquête de Tripoli, où les forces du GNA ont réussi jusque-là à repousser ses troupes vers les zones périphériques. Selon certaines informations, Washington est sur le point de lever son embargo sur les armes pour soutenir Haftar dans sa présumée guerre contre les groupes terroristes qu'il dit vouloir anéantir à Tripoli.

L. M./Agences


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.