Man City évoque la rumeur qui envoie Guardiola à la Juventus    Réédition des actes du colloque sur Massinissa    Vaste programme de classification et de restauration de sites et monuments archéologiques    Salade de betterave persillée    USMA - Mansouri: «On se battra jusqu'à la dernière seconde»    Irlande: les pro-UE en tête des élections européennes    Hakim Chekini. Directeur de l'auberge de jeunes d'Azazga : «Nous fonctionnons grâce à notre bonne volonté»    24 heures    Projet hydraulique à Bouzeguène : Les oppositions levées    Le peuple à la croisée de son destin    De la démocratie et des femmes : Pour Louisa Hanoune    USM Bel-Abbès: Une situation créancière ambiguë    WA Tlemcen: Nasreddine Souleymane pressenti à la SSPA    Un ouvrier tué après la chute d'un monte-charge    Mascara: 650 logements AADL attribués début juillet    Gaïd Salah revient sur l'évolution de l'armée    Sahara Occidental: Démission de l'émissaire de l'ONU    Préparatifs de la saison estivale: Aménagement du quai d'accostage et nettoiement de la plage de Cap Falcon    Tlemcen - Bac et BEM : les assurances du directeur de l'Education    Ahnif: Un mort et un blessé dans une collision    Tribune - L'Afrique que nous voulons tous : une terre d'opportunités    Vendredi de la mobilisation    De grandes manifestations pour le 14ème Vendredi: La mobilisation malgré les interpellations et les blocages    Violence dans les stades: La FAF sur la même longueur d'onde que le MJS    L'école des gourous    Hazard sort du silence    La candidature de Berraf acceptée    Qu'en pensez-vous M. le ministre de l'Education nationale?    Facebook supprime trois milliards de comptes    Huawei prépare son propre système d'exploitation    Création d'un comité de surveillance    Les Etats-Unis vont envoyer des troupes dans le Golfe    Le gouvernement suspend les pourparlers avec la mission onusienne    La violence contre les femmes très présente dans les dramas arabes    La revanche posthume de Ferhat Abbas    Divertissement garanti!    Ali Ghediri n'est pas candidat    La voie constitutionnelle à mi-parcours    Le 14e acte avec la présence de Tabbou    Un Iftar en l'honneur des médias    Fin du délai aujourd'hui    Le Hirak inébranlable    Le tour de vis du gouvernement    Plus de 4.000 commerçants mobilisés à Alger    Haro sur les infractions de change    Bensalah exprime l'inquiétude de l'Algérie    Khalifa Haftar loue les services d'une firme de lobbying américaine    Edition du 24/05/2019    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





"C'est une épreuve provocatrice et humiliante"
Ali Benflis, président de talaie el-houriat
Publié dans Liberté le 23 - 04 - 2019

L'ancien chef de gouvernement et président de Talaie El-Houriat, Ali Benflis, n'a pas été tendre avec les consultations du chef de l'Etat intérimaire, Abdelkader Bensalah, autour de l'instance chargée de la préparation et de l'organisation des élections en les qualifiant de "foire d'empoigne" et d'"épreuve provocatrice et humiliante" pour le pays. "Au moment où s'achèvent, sur une foire d'empoigne, ces consultations, il est loisible à toutes les Algériennes et à tous les Algériens de constater leur vanité et leur fatuité dans la mesure où elles portaient en elles les germes de leur échec programmé", lit-on dans un communiqué de Talaie El-Houriat rendu public hier. Et d'enchaîner : "Notre pays vit une crise si grave qu'il méritait qu'on lui épargne cette épreuve provocatrice et humiliante de prétendues consultations autour de la constitution d'une instance chargée des élections."
Pour l'ancien candidat à la présidentielle de 2004 et de 2014, le fait que la présidence de ces consultations soit confiée au directeur d'un institut trahit "le manque de sérieux et la désinvolture des auteurs de cette initiative", mais aussi "l'absence de vision et de lucidité quant aux conditions véritables à réunir en faveur d'un règlement de cette crise" et "l'incapacité de ces figures emblématiques d'un régime politique, dont le peuple algérien ne veut pas, à aider à un tel règlement" qui, aux yeux d'Ali Benflis, se fera "à leurs dépens et aux dépens d'un régime politique" dont elles veulent "assurer la pérennité et la survie derrière une autre devanture". "Le peuple a vu juste en exigeant le départ de ces figures car leur seul présence bloque ou diffère la perspective de tout règlement et la rend, avec chaque jour qui passe, plus problématique et plus complexe", estime-t-il. À rappeler que M. Benflis a déjà eu à qualifier ces consultations d'"inopportunes", de "hors du sujet de l'heure" et de "contre-productives". Pis encore, elles risquent d'"introduire davantage de complications et de complexité" dans la recherche d'un règlement à la grave crise que connaît le pays.
Arab Chih


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.