Président Tebboune : l'Algérie prête à abriter le dialogue escompté entre les frères libyens    Bilan et perspectives de leur dynamisation dans le cadre d'une vision stratégique    Le Président Tebboune ordonne la rupture avec les pratiques du passé    L'Algérie regrette les décisions du Gabon et de la Guinée    Violences nocturnes, appels à de nouvelles manifestations    Handball/CAN-2020 (3e journée): les résultats complets    Sahnoun et Medjahed réalisent les minimas des Championnats d'Afrique    3 milliards de dinars pour des opérations d'aménagement en vue des JM    Le président de la République présente ses condoléances aux familles endeuillées par l'accident de la circulation survenu à El-Oued    Rapport de la première quinzaine du mois de janvier :    Aghribs commémore son enfant, le chahid Didouche Mourad    LF 2020: l'importance des dispositions encourageant de l'investissement mise en exergue    Aourag : Promouvoir la recherche appliquée, un réel plus pour le développement socioéconomique    Foot/Mercato d'hiver : le mouvement des entraîneurs supplante celui des joueurs    Examens de promotion aux grades d'enseignant principal et enseignant formateur: les résultats lundi    Irak : nouvelles manifestations réclamant une refonte du système politique    REVISION DE LA CONSTITUTION : Talaia El Hourriyet exige ‘'la parole au peuple''    SITUATION FINANCIERE : La commune d'Oran peine à retrouver ses entrées    Interdiction du téléphone et des rassemblements dans les hôpitaux    NOMINATION DE CERTAINS CADRES DE L'ETAT : Le président transfert le pouvoir au premier ministre    Le Président de la République reçoit à Berlin le président du Conseil européen    Football/CAN-2021 et Mondial-2022: des changements au programme de la sélection algérienne    Les banques ciblées par les protestataires    15 militants devant le juge ce matin    La quadrature du cercle    Desertec veut renaître de ses cendres    La Cnas de Relizane passe à l'offensive    Non, le Hirak n'a pas échoué !    Belkaroui interdit d'entraînement    Le duo Chay-Karouf bien parti pour rester    «Tous les détenus politiques doivent être libérés»    Le PAD appelle à une adhésion massive    Sit-in aujourd'hui au tribunal de Sidi M'hamed    Le PT exige la libération des manifestants du hirak    Attentat déjoué contre la veuve du militant Brahmi    Le saviez-vous… ?    Cinq civils tués dans un présumé raid aérien russe    ACTUCULT    Une exposition de photographies d'art sur le site de Séfar dans le Tassili N'Ajjer à Alger    Tizi Ouzou : coup d'envoi de la 12e édition du salon du livre    Et zut ! C'est raté pour cette année ! Tant pis ! L'année prochaine, inch'Allah, pitet' !    Alger-Paris en continuel aller-retour    La FAF s'oppose à la domiciliation du tournoi dans la ville de Laâyoune occupée    La pièce GPS du TNA primée    Ouverture en présence de nombreux intellectuels    NCA Rouiba conclu un accord avec le groupe français Castel    El-Bayadh: Enfin la liste des logements sociaux    Bouira: De 3 ans de prison à la perpétuité pour trafic international de drogue    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'autoritarisme inquiétant de Gaïd Salah
Attaques contre les partis, mise en garde contre le peuple et "appels" à la justice
Publié dans Liberté le 24 - 04 - 2019

Par son discours, Ahmed Gaïd Salah s'affiche en véritable dépositaire du pouvoir, plus que ne le sont le chef de l'Etat et le Premier ministre.
Le chef d'état-major de l'anp, le vice-ministre de la Défense, Ahmed Gaïd Salah, était, hier, en visite dans la 1re Région militaire à Blida. Comme à son accoutumée, le chef de l'armée a prononcé un discours.Dans sa communication, il a singulièrement outrepassé ses prérogatives constitutionnelles en débordant sur des sujets qui ne sont pas forcément ceux d'un responsable militaire.
Ainsi, il a évoqué le fiasco de la conférence du chef de l'Etat organisée avant-hier et boudée par la quasi-majorité de la classe politique, y compris les soutiens traditionnels du pouvoir, les affaires dites de corruption traitées par la justice, les actions des citoyens contre les ministres… Le tout, contenu dans une sorte de menace qui ne dit pas son nom, mêlant à la fois autoritarisme et mises en garde. "S'agissant de ces étapes prometteuses visant à parachever le projet de l'édification nationale, nous avons constaté l'apparition de certaines voix qui ne veulent aucun bien à l'Algérie, appelant à l'entêtement et l'acharnement à maintenir les mêmes positions préétablies, sans tenir compte de tout ce qui a été réalisé, le rejet de toutes les initiatives et le boycott de toutes les démarches, y compris l'initiative de dialogue qui est censée être un des mécanismes civilisés qu'il y a lieu de valoriser, notamment dans ces circonstances particulières que vit notre pays", a indiqué le chef de l'armée, comme pour dénier à la classe politique son autonomie dans la prise de positions politiques. Accusant encore ceux qui ne s'inscrivent pas dans la feuille de route du système, Ahmed Gaïd Salah a ajouté que "tout cela confirme que ces voix et ces positions obstinées œuvrent à entraîner le pays vers le piège du vide constitutionnel et à le faire entrer dans la spirale de la violence et de l'anarchie (…)". Il a, encore une fois, réaffirmé son attachement "à l'élection du nouveau président de la République" qui aura, selon lui, "la légitimité requise pour satisfaire le reste des revendications populaires légitimes". Le discours du vice-ministre de la Défense ne s'est pas résumé à ces immixtions dans les affaires internes aux formations politiques auxquelles il tente de dicter des orientations.
Il a également évoqué les affaires actuellement en justice et qui concernent des soupçons de corruption de quelques hommes d'affaires uniquement. Il a souligné, à ce propos, que c'est grâce à ses appels que la justice s'est mise en branle pour traiter les affaires dites de corruption. "J'ai appelé l'appareil de la justice, dans mes interventions précédentes, à accélérer la cadence des poursuites judiciaires concernant les affaires de corruption et de dilapidation des deniers publics et à juger tous ceux qui ont pillé l'argent du peuple", a-t-il, en effet, déclaré, ajoutant que "dans ce contexte, précisément, je valorise la réponse de la justice quant à cet appel qui représente un volet important des revendications légitimes des Algériens, ce qui permettra de rassurer le peuple que son argent pillé sera récupéré par la force de la loi et avec la rigueur requise".
Par ce propos, Gaïd Salah confirme que la justice a réagi à la suite de son appel qui, en la circonstance, frise l'ordre. Ce qui confirme aussi que la justice n'est pas près de recouvrer son indépendance. En outre, par quelle légalité un chef de l'armée instruit-il une institution censée être indépendante et sur quelle règle statuera-t-elle sur une affaire et pas sur une autre ? Sur un autre volet, Ahmed Gaïd Salah a évoqué les actions menées par des citoyens pour empêcher l'activité des ministres sur le terrain.
Sur ce point encore, le vice-ministre de la Défense a accaparé les prérogatives des politiques, notamment du ministre de l'Intérieur, en s'immisçant, avec mise en garde, dans des problématiques liées à l'ordre public. "Il y a également lieu de mettre en garde contre ce phénomène étrange qui consiste en l'incitation à entraver l'action des institutions de l'Etat et empêcher les responsables d'accomplir leurs missions", a-t-il dit, estimant que "ce sont là des comportements contraires aux lois de la République que ne peut accepter le peuple algérien jaloux des institutions de son pays et que ne peut tolérer l'Armée nationale populaire, qui s'est engagée à accompagner ces institutions conformément à la Constitution".
Par là, il dénie aux citoyens le droit de rejeter le gouvernement. Il se dresse donc ouvertement contre le peuple qui réclame un changement radical et le départ de tout le système. Par son discours, Ahmed Gaïd Salah s'affiche en véritable dépositaire du pouvoir, plus que ne le sont le chef de l'Etat et le Premier ministre.

Mohamed Mouloudj


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.