ENI donne des détails sur son employé atteint du virus    Les expatriés du Groupe Volkswagen jettent l'éponge    Perspectives prometteuses pour le renforcement de la coopération bilatérale    Dziri Billel n'est plus entraineur de l'Usm Alger    Berraf maintient sa démission    Ce qu'il faut savoir    Le prix des masques chirurgicaux flambent    Tebboune appelle à une "extrêmevigilance"    Les avocats continuent de denoncer    Coronavirus en Algérie : L'inquiétude monte à Sétif    ARABIE SAOUDITE : Le président Tebboune en visite d'Etat    L'UA attachée à la tenue d'un référendum au Sahara occidental    Djerad reçoit l'Envoyé spécial du PM britannique pour le partenariat économique avec l'Algérie    ILS SE SERAIENT ACCAPARES DE 600 TERRAINS : Vers la levée de l'immunité de 2 députés FLN    Education: sit-in des enseignants et travailleurs de l'Unpef    Mustapha Berraf renonce à sa démission !    COUR D'ALGER : Le procès Ouyahia-Sellal à nouveau reporté    REMISE DES DECISIONS D'AFFECTATION AADL : Vers la convocation de 120 000 souscripteurs    Le parquet requiert des peines allant de 2 à 10 ans de prison    RENAULT ALGERIE FERME SES PORTES : Près de 1300 travailleurs au chômage technique    Ligue (USM Alger) : séparation à l'amiable avec l'entraîneur Dziri Billel    L'inébranlable détermination des étudiants    Une médaille pour le hirak à Montréal    «Nous devons d'abord évaluer notre potentiel»    La Libye en tête des préoccupations    L'ESS et le PAC accrochés, la JSS nouveau leader    Aït Djoudi optimiste malgré la situation du club    Le choc de titans    La chambre d'accusation renvoie le dossier au 3 mars    Seddik Chihab conteste son exclusion    L'instance présidentielle veut mettre fin aux dysfonctionnements du parti    Sanders confirme son avantage face à Biden    Doute sur la tenue du sommet quadripartite sur la Syrie    L'ONU dénonce la violence israélienne en Cisjordanie    Un changement pour la route    ACTUCULT    Des témoignages poignants sur la Guerre d'Algérie    "Intertextualité et conversation dans l'œuvre de Kateb Yacine"    Lettre écrite par Tahar Djaout après la mort de Mouloud Mammeri (25 février 1989) et publiée par Awal    Coup de mou chez Scorsese    Affluence du public    Boxe/Tournoi pré-olympique: Houmri et Bouloudinats passent en demi-finale    Constitution: l'université a un rôle "pivot" dans l'encadrement du débat de la société    Tizi-Ouzou: Mouloud Mammeri, fondateur de l'anthropologie algérienne    Pour se défaire de la dépendance aux hydrocarbures : Djerad prône une transition vers le solaire    Alger: la distribution de l'eau potable totalement rétablie mercredi avant le délai prévu    Haï Es-Sabah: Plus de 372 kilogrammes de viande impropre à la consommation saisis    Lavrov : les terroristes ne seront pas "les maîtres" à Idlib    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Gaïd Salah: «Le complot a commencé en 2015»
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 24 - 04 - 2019

Tout en tenant à rassurer de nouveau les Algériens sur le soutien de l'Armée nationale populaire (ANP) qui «continuera à les accompagner avec la même détermination et résolution», le général de corps d'armée, Ahmed Gaïd Salah, en visite de travail et d'inspection à la 1ère Région militaire (RM), a développé hier un discours musclé en direction de l'opposition. Le chef d'état-major de l'ANP, dont l'intervention était attendue depuis son discours de Ouargla, a évoqué «l'apparition de certaines voix qui ne veulent aucun bien à l'Algérie», accusées de jusqu'au-boutisme en «appelant à l'entêtement et l'acharnement à maintenir les mêmes positions préétablies». Le vice-ministre faisant certainement référence aux revendications de la rue de voir tomber les 3 B et le départ de toutes les figures ayant incarné le système politique des Bouteflika. Il leur reproche de rejeter toutes les initiatives et de boycotter les démarches «y compris l'initiative de dialogue» matérialisée par la Conférence nationale de dialogue et concertation organisée par le chef de l'Etat par intérim. La position de Gaïd Salah semble tranchée quant à l'avenir proche puisqu'il considère que l'armée refuse catégoriquement un «vide constitutionnel» qui peut faire entrer le pays «dans la spirale de la violence et de l'anarchie». La feuille de route de l'état-major est ainsi inscrite dans la perspective du 4 juillet, date annoncée de la prochaine présidentielle, et met en garde contre «l'incitation à entraver l'action des institutions de l'Etat et d'empêcher les responsables d'accomplir leurs missions». En effet, depuis leur prise de fonctions, les ministres du gouvernement Bedoui sont systématiquement chahutés lors de leurs sorties sur terrain. Pris à partie, ils ne doivent leur salut qu'à l'intervention des services de sécurité. La situation étant devenue telle qu'ils ont tout simplement décidé de suspendre leurs activités en dehors de leurs bureaux. Cet avertissement vaut engagement de l'armée aux côtés de Bedoui qui devra rester en poste pour préparer le scrutin présidentiel. Une étape inscrite sur l'agenda de Gaïd Salah qui estime que le temps joue contre le pays «car si la situation perdure davantage, elle aura des conséquences néfastes sur l'économie nationale et sur le pouvoir d'achat des citoyens, surtout que nous sommes à la veille du mois sacré de Ramadhan».
Abordant le contexte sécuritaire, Gaïd Salah a parlé d'un «plan malveillant» pour déstabiliser l'Algérie. Selon le vice-ministre de la Défense nationale, les services de sécurité algériens ont recueilli des «informations avérées faisant état d'un plan malveillant pour mener le pays à l'impasse», dont «les prémices remontent à 2015, lorsque les trames et les visées du complot ont été révélées». «Nous œuvrons sereinement et avec patience à démanteler les bombes à retardement qu'ont implantées ces corrompus et corrupteurs dans les différents secteurs et structures vitales de l'Etat», a-t-il assuré, soulignant que «ces secteurs seront assainis grâce à la conjugaison des efforts de toutes les personnes de bonne foie, ainsi qu'à la conscience du peuple algérien jaloux pour sa patrie et la disponibilité de ses enfants et frères au sein de l'Armée nationale populaire, déployés dans tous les recoins du pays, veillant à préserver l'autorité de l'Etat et la crédibilité des institutions et leur fonctionnement normal». Quant à l'action de la justice qu'il a appelée, à partir de la 4e RM, à plus de célérité dans le traitement des affaires de corruption et de dilapidation de deniers publics «et de juger tous ceux qui ont pillé l'argent du peuple», il a tenu à valoriser sa réponse. En effet, ces derniers jours, plusieurs hommes d'affaires ont été arrêtés et d'autres responsables politiques et d'anciens ministres sont appelés à rendre des comptes devant la justice.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.