Le Président Tebboune reçoit un traitement en Allemagne, son état de santé "pas préoccupant"    Le Président Tebboune reçoit des messages de vœux de prompt rétablissement    Révision constitutionnelle: les Algériens "face à leur destin"    L'ouverture de "consulats" dans les territoires sahraouis occupés, une violation de toutes les lois    Covid-19: 306 nouveaux cas, 184 guérisons et 8 décès    La valorisation de l'œuvre de Mohamed, le Sceau des messagers, au centre d'une conférence    Bendouda : un plan précis en voie d'élaboration pour dynamiser les établissements culturels    Mawlid Ennabawi: extinction de 7 incendies domestiques et feux de forêts dans 3 wilayas    Covid-19 : neuf nouvelles wilayas concernées par les mesures de confinement    L'ouverture du scrutin peut être avancée dans les zones éloignées et à l'étranger    «Réduire la facture des importations est une de nos priorités»    L'Opep+ a réussi à stabiliser les cours    Des ateliers sur la cybercriminalité en Algérie et en Tunisie    "Cette Constitution doit passer"    Triciti tueur de chroniques!    Référendum, les jeunes, le FLN, Seif al-Hadjadj...    Annulation de toutes les réunions physiques à l'ONU    Qui a dit que deux parallèles ne se rencontrent jamais ?    Plus d'un demi-million de cas de malnutrition aiguë    L'UA inquiète de l'afflux des terroristes étrangers en Afrique    L'Azerbaïdjan accuse l'Arménie d'avoir tué 19 civils    L'ONU appelle les Libyens à tenir leurs engagements    Soumana prêté une saison au NC Magra    «Considérer les joueurs de l'Unaf comme des étrangers»    Victoire en amical devant le NAHD    Le stage de Zéralda a pris fin sur une bonne note    "Je suis un athlète propre !"    Sonelgaz sponsorise l'équipe de handball IR Boufarik    Zeghmati "corrige" Sidi-Ali Khaldi ?    La défense pointe du doigt de nombreuses irrégularités    Le terroriste Mustapha Derrar arrêté à Tlemcen    Perpétuer la tradition malgré le Covid-19    Des classes de huit élèves divisées en groupes    Transportés à 7h du matin pour des cours donnés à 13h    Abdelmadjid Tebboune transféré, hier, en Allemagne    Blocage    Pôles d'excellence    Qui est Malek Bennabi ?    Le monde du cinéma proteste contre une nouvelle fermeture des salles    La collection d'un éphémère musée new-yorkais du KGB bientôt aux enchères    IL Y A 31 ANS, DISPARAISSAIT KATEB YACINE    L'engagement d'un poète    Le Conseil d'Etat français sous pression    L'Algérie procèdera à la réalisation "progressive" de centrales électriques    Les hôpitaux mobilisés à Chlef : Ouverture de nouveaux centres anti-Covid 19    GICA: début d'exportation de 40.000 tonnes de clinker vers l'Etat Dominicain    LDC : Sans Ronaldo, la Juventus chute à domicile face au Barça    LDC : Man United balaye le RB Leipzig. Triplé pour Rashford    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Hamid Melzi arrêté mardi à Alger
Moins d'une semaine après son limogeage
Publié dans Liberté le 02 - 05 - 2019

L'ex-DG de la résidence d'Etat Sahel figurerait parmi les personnes faisant l'objet d'une Interdiction de sortie du territoire national (ISTN).
L'ex-directeur général de la résidence d'Etat Sahel, qui regroupe les ex-EGT de Club-des-Pins et de Moretti, et non moins président-directeur général de la Société d'investissements hôtelier (SIH), Hamid Melzi, a été arrêté mardi en fin de journée, alors qu'il se dirigeait vers l'hôtel Sheraton, son lieu de détente de prédilection avec les membres de sa famille. Selon nos sources, l'interpellation de Hamid Melzi par des éléments de la sécurité militaire n'est intervenue que vers 18h, contrairement à l'information donnée par des chaînes de télévision privées dès la mi-journée de mardi et relayée aussitôt par les réseaux sociaux et/ou les journaux électroniques. En effet, ces derniers avaient mentionné que l'ex-patron de la SIH aurait été arrêté dans la matinée de la même journée en compagnie de deux de ses secrétaires et de son fils. Une assertion qui ne se fie cependant à aucune source autorisée et qui s'apparente à une fuite organisée car, selon des témoignages que nous avons pu récolter, Hamid Melzi aurait été interpellé tout seul par cinq personnes qui l'ont embarqué dans un véhicule touristique, une Seat Leon, aux abords du Sheraton après 18h.
Auparavant, ce sont sa secrétaire à la résidence d'Etat et son assistante à la SIH qui ont été arrêtées dès 11h du matin et conduites au centre Antar (ex-CTRI) de Ben Aknoun où elles ont été interrogées pendant tout l'après-midi, avant d'être relâchées aux environs de 19h, quelques minutes seulement après l'arrestation de leur ex-patron. Et si l'on ignore encore la teneur des interrogatoires, il n'est pas exclu qu'ils ont porté sur des transactions conclues dans le cadre des larges prérogatives de Hamid Melzi, sur la gestion des entités prestigieuses qu'il dirige, voire sur des rencontres qui y ont eu lieu à l'abri des regards avec des personnalités connues. Il traîne, à vrai dire, une réputation de personnage sulfureux et assez puissant de par ses accointances et sa proximité avec les plus hauts responsables de l'Etat. Il y a quelques jours, Hamid Melzi, dont le nom figurerait depuis fin mars dernier parmi les personnes faisant l'objet d'une interdiction de sortie du territoire national (ISTN), a été coup sur coup limogé par la présidence de la République une première fois de la direction de la résidence d'Etat de Club-des-Pins, puis de la SIH qu'il dirigeait depuis près d'un quart de siècle. Cette dernière, placée directement sous la coupe du Premier ministère, est un empire dont les actifs avoisineraient les 2 milliards de dollars. Elle gère un parc immense de près d'une douzaine d'hôtels de luxe dont les Sheraton d'Alger, d'Oran et d'Annaba, la résidence Les Falaises et le Four Points d'Oran, les hôtels Renaissance à Tlemcen, Marriott et Protéa à Constantine, s'occupe également de certaines infrastructures stratégiques, comme le Centre international des conférences d'Alger, et des centres de formation en hôtellerie et emploie quelque 7 500 travailleurs. Lundi dernier, l'assemblée générale du conseil d'administration de la SIH avait procédé à l'élection d'un nouveau directeur général en la personne de son directeur de l'administration et des finances, ainsi que d'un nouveau président du CA. Désignations qui ont été immédiatement annulées après un coup de téléphone émanant, dit-on, du Premier ministère qui a ordonné au conseil d'administration de se contenter de constater la vacance du poste de P-dg après le limogeage de Hamid Melzi, soupçonné, paraît-il, de jouir encore de certains pouvoirs au sein de la SIH. Le même jour, le DAF, qui venait d'être nommé P-dg puis dégommé, adresse une note à l'ensemble des structures et unités de la Société d'investissement hôtelière, les informant que Hamid Melzi n'était plus président-directeur général de la SIH depuis le 29 avril 2019, soit une semaine après son limogeage par la présidence de la République (?).
L'instruction stipule par conséquent que "tous les pouvoirs de signature et de délégation précédemment accordés n'ont plus effet, (qu)'une stricte application de cette note à effet immédiat est exigée et (que) chaque structure est tenue d'aviser immédiatement sa banque". Mardi, soit le jour même de l'arrestation de Hamid Melzi, Layachi Laâlaoui est nommé directeur-général par intérim de la résidence d'Etat Sahel (Club-des-Pins), alors qu'Aïssa Zelmati est désigné, lui, directeur général de la Société d'investissement hôtelière.

Kamel Ghimouze


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.