TRIBUNAL DE SIDI M'HAMED (ALGER) : Lourde peine pour le journaliste Khaled Drarni    ACCIDENT SPECTACULAIRE DE LA CIRCULATION A MOSTAGANEM : Six blessés dont 2 dans un état grave à Fornaka    ORAN : Démantèlement d'un réseau de trafic de drogues à Saint Pierre    Le président Tebboune reçoit le ministre espagnol de l'Intérieur    M.Tebboune exige de profondes réformes des œuvres universitaires et l'ouverture du cursus post graduation    Oran: soulagement des cafetiers et restaurateurs à la veille de la reprise graduelle    Séismes à Mila : une réplique de 3,2 sur l'échelle de Richter enregistrée à Grarem-Gouga    Ouverture d'une enquête sur les derniers troubles à Bamako    Démission de la ministre de l'Information libanaise    Hôtes du Soir : Une tradition solidement ancrée    Rachid Belhout n'est plus    C'est le jour de vérité !    Messi, Lewandowski, Neymar, De Bruyne... L'heure de briller    Des centaines d'appelés de la décennie noire devant le secteur militaire    D'anciens responsables de la gendarmerie arrêtés    Véhicules neufs: présentation avant la fin de semaine du nouveau cahier des charges    La station de dessalement de Honaïne opérationnelle    Persistance inexplicable du manque de liquidités    Les détails de la réouverture    Le professeur Belhocine appelle à la vigilance    Les révélations glaçantes de sa famille    Le coach Zeghdoud donne son accord de principe    "Il est urgent de reprendre les entraînements"    "Nous déposerons une plainte contre Benmedjber"    Hachemi Cherif, le précurseur de la double rupture !    75 ans du bombardement de Nagasaki: la menace nucléaire à nouveau en augmentation    Les pourparlers de paix "sur le point" de débuter    Guerre de tranchées entre Ennahdha et Saïed    Peu d'espoir de retrouver des survivants    "La Banque d'Algérie a besoin d'un gouverneur qui tire son pouvoir de son savoir"    13 relaxes et une condamnation avec sursis    Une "bande criminelle" démantelée    "Mohammed Dib était un écrivain public de son peuple"    Une chaîne de télévision libanaise boycotte la classe politique    Parler mais en silence et si possible en langue nationale    Crise sanitaire : Le saoudien Aramco annonce une chute de 73,4% de son bénéfice    Aéroport de Francfort : 3000 à 4000 emplois supprimés    Sahara Occidental occupé : L'Afaspa dénonce l'implantation du siège du réseau Afrique de la francophonie à Dakhla    La presse, le pouvoir et l'argent    Décès de la comédienne Nouria Kazdarli à l'âge de 99 ans    Le TTO, les tréteaux d'Oran : Le dynamisme du présent succède à la gloire des temps passés    Hommage à Lamine Bechichi : Un repère d'historicité de la révolution et de la culture algériennes    Protocole d'entente algéro-américain sur la protection des biens culturels : Préservation commune du patrimoine    Vols, cambriolages, agressions: La police lance une application pour signaler les crimes et délits    Sidi Bel-Abbès: Trois clubs officiellement promus    Dormir pour nous reposer de vivre !    Ce sur quoi le passé a reposé    Equipe nationale: Aouar convoqué lors du prochain stage ?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





"Pour la libération immédiate d'Issad Rebrab"
Des dizaines de milliers de personnes ont manifesté jeudi à Béjaïa
Publié dans Liberté le 04 - 05 - 2019

"Alors que des pays étrangers lui déroulent le tapis rouge pour le convaincre d'investir chez eux, Issad Rebrab est victime d'une caste de prédateurs dans son propre pays", a déploré un des organisateurs de la marche.
La marche populaire organisée, jeudi dernier, à Béjaïa, par la Coordination des comités de soutien aux travailleurs de Cevital et aux investissements économiques, en soutien à Issad Rebrab, injustement incarcéré depuis le 22 avril dernier, a drainé plusieurs dizaines de milliers de personnes. Outre les travailleurs de Cevital, issus des différentes filiales du groupe, des personnalités politiques, des parlementaires et des élus locaux, des militants des droits de l'Homme, des acteurs de la société civile, des étudiants, des femmes et autres citoyens lambda ont pris part à cette manifestation.
Il était 10h30, lorsqu'une foule compacte, rassemblée devant le siège du complexe Cevital, dans l'arrière-port de Béjaïa, commence à se scinder en carrés pour entamer une marche, longue de quatre kilomètres environ. Brandie par le premier carré, une banderole géante portant la photo du président de Cevital annonce la couleur : "Libérez Dda Issad Rebrab, injustement incarcéré." Au premier rang de la procession, il y avait le président de la JSK, Chérif Mellal, le porte-parole de la Coordination des comités de soutien aux travailleurs de Cevital, Mourad Bouzidi, le député démissionnaire Khaled Tazaghart, l'ancien député du FFS et figure emblématique du Mouvement culturel berbère (MCB), Djamel Zenati, ainsi que les deux parlementaires du RCD, Atmane Mazouz et Nora Ouali. À côté de l'emblème national et du drapeau de l'amazighité, le portrait du patron de Cevital flottait sur tout l'itinéraire de la marche. "Libérez Rebrab, arrêtez Saïd (Bouteflika)", "Rebrab innocent, Saïd plein de sang !", "Assa, azekka, Cevital, yella yella" ont été les principaux slogans scandés par les manifestants. Arrivée devant le siège du Palais de justice, à la cité Tobbal, la procession humaine marquera une halte. Sur un camion équipé d'un matériel de sonorisation, Mourad Bouzidi lance à tue-tête : "La date du 22 avril 2019 restera une journée sombre dans l'histoire de l'Algérie. C'est la date à laquelle on a osé jeter en prison Issad Rebrab, un homme innocent qui a permis à l'Algérie de passer de pays importateur à pays exportateur. On a tout fait pour casser ce capitaine d'industrie qui veut faire sortir notre pays de sa dépendance des hydrocarbures, à travers son projet d'usine d'eau ultra-pure, unique au monde. Alors que des pays étrangers lui déroulent le tapis rouge pour le convaincre d'investir chez eux, Issad Rebrab est victime d'une caste de prédateurs dans son propre pays !" Et la foule chauffée à blanc se met à scander de nouveau : "Libérez Rebrab, jugez Saïd !" Quelques minutes plus tard, la marche se dirige vers le siège de la wilaya, en passant par le quartier de Naceria et la cité CNS. Vers 12h30, les marcheurs arrivent au bout de leur parcours. Ils se rassemblent devant le portail du siège de la wilaya bordant la rue de la Liberté. Mourad Bouzidi remonte sur la benne du camion pour, encore, s'adresser à la foule. Après avoir remercié tous ceux qui ont répondu à l'appel à la mobilisation du jour, l'orateur rappellera que "l'incarcération d'Issad Rebrab vise à diviser le peuple algérien et à briser sa révolution pacifique". Avant de céder la parole aux autres intervenants, M. Bouzidi a fait le serment que "tant que Dda Issad Rebrab est en prison, nous n'allons pas nous taire. La mobilisation citoyenne se poursuivra jusqu'à sa libération".
KAMAL OUHNIA


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.