ARRIVES AU PORT DE MOSTAGANEM EN 2019 : L'usine Tahkout demande le déblocage de sa marchandise    AUTOMOBILE : Les premières voitures Peugeot dès janvier 2020    Zetchi écarté de la photo souvenir    AIN TEMOUCHENT : Un train de voyageurs percute un semi-remorque    «Le meilleur moyen de procurer de la joie au peuple est de gagner des titres»    Officiel : Bennacer à Milan pour la visite médicale !    Loukal appelle L'OFID à poursuivre ses efforts    Les auteurs du cambriolage neutralisés    Résultats du BAC : Session de juin 2019 à Aïn Témouchent    La fanfare de la Protection civile égaye les annabis    Affaire Tahkout : Le wali d'El Bayadh Mohamed Khenfar auditionné à la Cour suprême    Zinédine Zidane félicite l'Algérie    Renard, c'est fini !    L'Algérie dans le groupe A avec le pays hôte    Djemaï boude ?    Un dialogue, deux approches    Un calvaire quotidien pour les populations    Un jeune de 18 ans meurt noyé à Oued Fragha    Des habitants de Kendoula ferment la route    L'autre casse-tête pour le gouvernement    ACTUCULT    Le faux débat sur les langues en Algérie    "La présidentielle a pour vocation de désigner un autre potentat"    L'intruse    La majorité des Français trouve le phénomène "normal"    Le Forum France-Algérie se joint à l'appel du mouvement associatif    Essebsi refuse de ratifier la nouvelle loi électorale    Le dialogue politique au point mort    Rassemblement de soutien aux détenus d'opinion    Plus de 7530 microentreprises créées    Le calvaire des usagers à Draâ Ben-Khedda    Les travailleurs de l'ADE menacent de couper l'eau    Une chaîne de télé franco-algérienne sera lancée en 2020    Jack Lang : "Nous sommes tous un peu algériens"    L'Ukrainienne Juicy M en guest star au Blackout Festival    France : Un quai baptisé Josette et Maurice Audin à Aubervilliers    Bouira : Hausse des piqûres de scorpions    Une cache d'armes et de munitions découverte à Tamanrasset    Guterres appelle à des partenariats plus forts pour les transitions post-conflits    La liste des accusations s'élargit    De la conquête par Tarik Ibn Ziad aux principautés    Vers la réhabilitation du vieux lycée technique    Wilaya d'Alger: Large campagne de nettoiement des cités des communes d'El Harrach    Lac Tchad : Boko Haram continue à faire des morts et des milliers de réfugiés    Aïd El Adha: Fixation de points de vente de bétail contrôlés à travers le pays    Les exigences de "l'Alternative démocratique"    Des centaines de fans coincés au Caire    Le blocage du pétrolier algérien a duré 1h15mn    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Marches des étudiants aujourd'hui à travers le pays
Le 19 mai célébré sous le signe du Mouvement populaire
Publié dans Liberté le 19 - 05 - 2019

"Les étudiants, partie prenante de ce fabuleux mouvement, apportent et apporteront leur contribution à l'émancipation de notre peuple, à l'émergence de notre nation", souligne, dans une déclaration, le comité provisoire de préparation de la conférence nationale des étudiants.
Les étudiants célèbrent aujourd'hui, leur Journée nationale, en organisant des marches dans toutes les villes d'Algérie. Les étudiants saisissent l'occasion de cette date symbolique, le 19 Mai 1956, qui a marqué l'engagement de la jeunesse algérienne pour les principes du 1er Novembre 1954 et sa participation active à la guerre de Libération nationale, afin de revendiquer un changement politique et radical en Algérie. À travers cette action de protestation d'envergure, les étudiants veulent être les dignes héritiers de leurs aînés qui ont quitté l'université le 19 mai 1956 pour rejoindre les rangs de l'ALN et le FLN historique dans le but de libérer le pays du joug colonial. Aujourd'hui, ils veulent le libérer de la mafia politico-financière qui l'a dépourvu de toutes ses richesses, dilapidé ses ressources et dénié les droits et les libertés à son peuple. Ils se mobilisent de nos jours, avec le même état d'esprit, la même détermination et la ferme volonté pour le départ de tout le système qui règne dans notre pays depuis plusieurs décennies. C'est avec une dynamique intacte et une forte mobilisation démontrées depuis le 22 février dernier que les étudiants commémorent cet indélébile souvenir de la glorieuse Révolution algérienne. Outre les grandes villes, l'on s'attend à une marche grandiose à Alger.
Il faut dire qu'en maintenant leur marche hebdomadaire du mardi, les étudiants donnent souvent un second souffle au mouvement populaire qui se renforce chaque vendredi. Par ses étudiants et ses professeurs qui ont fait preuve d'une maturité politique et d'une sagesse inégalable, l'université demeure à l'avant-garde de cette révolte pacifique du peuple. "Les étudiants, partie prenante de ce fabuleux mouvement, apportent et apporteront leur contribution à l'émancipation de notre peuple, à l'émergence de notre nation", souligne, dans une déclaration, le comité provisoire de préparation de la conférence nationale des étudiants. L'université doit, selon ce comité, "recouvrer sa vocation de lieux du savoir et de la science, du débat et de l'intelligence, de formation de compétence et même d'excellence". Le comité s'engage ainsi à combattre toute forme de clientélisme et les pratiques non conformes à la déontologie universitaire. "La corruption et la soumission à l'ignorance et à la gestion politique de cette noble institution seront bannies", promet encore ce collectif d'étudiants. Celui-ci refuse, par ailleurs, que les cités universitaires "soient livrées aux prédateurs, aux corrompus de tous bords et aux hordes de voyous", qu'elles soient un "mouroir pour des étudiantes et des étudiants et qu'elles demeurent de simples dortoirs". Les étudiants veulent poursuivre le chemin de leurs aînés et se projettent dans le combat auquel ils ont participé pour l'indépendance de l'Algérie.
En s'inspirant des luttes des étudiants algériens pour la démocratie, l'identité nationale, la démocratisation de l'université…, ils comptent apporter, eux-aussi, leur contribution dans tous ces combats. Pour cela, "nous devons nous réapproprier notre droit à l'organisation autonome, à la multiplication de structures d'action et à la récupération de tout le patrimoine matériel et moral du mouvement estudiantin qui a été squatté et illégitimement accaparé par des organisations fantoches au service d'un pouvoir prédateur et mafieux", est-il précisé dans la déclaration. Le combat estudiantin a suscité également le soutien des citoyens. "Nous sommes de tout cœur avec nos jeunes étudiants. Ils sont notre fierté. Grâce à leur courage et à leur détermination sans faille, l'Algérie renaît, enfin, de ses cendres. Leurs actions et démarches, unifiées, pacifiques et civilisées, n'ont pas manqué de nous mettre du baume au cœur en tant qu'Algériens et de susciter l'admiration et l'étonnement de par le monde", commente sur Facebook un internaute. "Avec la volonté et la détermination qui sont désormais votre marque de fabrique, vous pouvez y arriver et atteindre les nobles objectifs attendus par tout un peuple", conclut-il.

B. K.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.