PSG : Di Maria supporte mal le confinement    BLIDA : Arkab s'enquiert de la disponibilité des produits pétroliers    COMMERCE EXTERIEUR : Une baisse globale des échanges en 2019    EN PLEINE EPIDEMIE MONDIALE : La Corée du Nord tire un nouveau projectile    ETATS-UNIS : Trump renonce à placer New York en quarantaine    Bengrina annonce une aide financière de ses députés    Real : Zidane aurait pris une décision pour Aubameyang    OUARGLA : L'annexe régionale de l'institut Pasteur opérationnelle    Un petit village kabyle met en place une ‘'organisation de guerre''    Un mariage provoque 4 contaminations au Covid-19 à Bejaia    Covid19: 57 nouveaux cas confirmés et 2 nouveaux décès enregistrés en Algérie    Oran: 1er concours d'improvisation théâtrale sur Internet    Covid19-Foot: la FAF envisage des mesures de soutien et de relance    L'Agence de presse sahraouie fête son 21e anniversaire    LFP-Coronavirus: "nous réfléchissons à toutes les hypothèses"    La doctrine de la « guerre révolutionnaire », genèse, mise en œuvre et postérité    Le régime algérien profite du coronavirus pour réprimer de plus belle    Covid19-Médicaments à base d'hydroxychloroquine: près de 320.000 boites bientôt disponibles    Journée de la Terre: les Palestiniens face à la colonisation et la propagation du Covid-19    Report JP-2020: les athlètes algériens entre déception et soulagement    Coronavirus: les walis instruits de la mise en œuvre "urgente" d'un dispositif "particulier" d'assistance des citoyens    Le taux d'inflation moyen annuel a atteint 1,8% en février    Des personnalités dénoncent la dérive totalitaire du régime    Tentative de réhabiliter le vote par procuration    L'ancien DGSN Bachir Lahrache n'est plus    La guerre des prix ne profite à aucun producteur    Les feuilles de l'automne    L'infrangible lien…    Les supporters de l'ASMO attendent et espèrent    Pierre Audin solidaire avec Khaled Drareni    La presse écrite à rude épreuve    Lancement d'une plateforme numérique    Blida: Le décompte macabre continue    Prolifération des abattoirs clandestins: Saisie de près de 6 q de viande impropre à la consommation à Es-Senia    Les cygnes blancs de 2020    Une panne technique dans deux postes transformateurs à Hassi Ameur: Coupure prolongée du courant électrique à Oran et plusieurs wilayas de l'Ouest    Mascara: Nouvelles saisies de produits alimentaires    Le confinement fait polémique    L'ESPRIT ET LE CŒUR    La leçon d'humilité    30e nouveau membre de l'Otan    Les règles de conformité fixées    AFFAIRE DU PROCUREUR ADJOINT DE TIARET : Le Syndicat national des magistrats réagit    COUR D'ALGER : Le Parquet général exclut l'atteinte de Karim Tabbou d'un AVC    Palestine: attachement à la terre et lutte jusqu'à la libération de la patrie    L'ancien DGSN Bachir Lahrache n'est plus    Pandémie Covid-19: the year after!    Le FNDC dénonce des violences après le double scrutin de dimanche    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Rassemblement hier à la Grande-Poste d'Alger
Mobilisation pour la libération de louisa hanoune
Publié dans Liberté le 19 - 05 - 2019

Les initiateurs du rassemblement d'Alger prévoient d'organiser un sit-in après-demain, devant le tribunal militaire de Blida, qui examinera le recours de la détenue, pour exiger, encore une fois, sa libération sans condition.
Les membres de la direction du Parti des travailleurs (PT) et des militants politiques et associatifs ont organisé, hier, un sit-in, à l'esplanade de la Grande-Poste d'Alger, pour exiger la libération "immédiate et inconditionnelle" de Louisa Hanoune, secrétaire générale du parti, incarcérée depuis le 9 mai à la prison de Blida. Empêchés par la police d'accéder aux escaliers de l'édifice, déjà interdit aux manifestants du vendredi, les participants à cet élan de solidarité avec la pasionaria algérienne se sont contentés de se rassembler sur la placette mitoyenne. L'objectif était, bien entendu, de faire parvenir le message à qui de droit pour la libération de "la détenue politique". Ses bras droits, Ramdane Youssef Tazibt et Djeloul Djoudi, estiment que Louisa Hanoune n'a pas fait plus "qu'exercer ses droits" en tant que chef de parti politique dont le rôle est de rencontrer l'ensemble des personnalités politiques. L'allusion est faite à sa participation à la rencontre secrète du 27 mars dernier avec le frère du président déchu, Saïd Bouteflika, et l'ancien patron des services de renseignements, le DRS, le général Mohamed Mediène, dit Toufik. La cheffe du PT est accusée au même titre que ces deux personnages et l'ex-chef des services, le général Bachir Tartag, notamment de "comploter" contre l'armée et contre l'autorité de l'Etat.
Ce qui révolte M. Tazibt qui se demande si l'on doit dans ce cas arrêter les millions d'Algériens qui réclament, depuis le 22 février, le changement du système. "Louisa Hanoune est accusée de vouloir changer le système. Dans ce cas il faut arrêter l'ensemble des Algériens qui militent pour la même cause. Aujourd'hui, c'est clair, notre secrétaire générale est victime de ses positions politiques. Elle est donc une détenue politique du régime auquel nous continuerons à nous opposer", martèlera le député du PT. Même son de cloche chez Djeloul Djoudi, qui, lui aussi, insiste sur la nécessité de maintenir la mobilisation jusqu'à la libération de la détenue. Le rassemblement d'hier, à l'appel du collectif national pour la libération immédiate et inconditionnelle de Louisa Hanoune, intervient à 48 heures de l'examen du dossier de la prévenue, prévu pour demain, par le tribunal militaire de Blida à la suite de son appel introduit le jour même de son arrestation. La direction du PT prévoit, à cette occasion, l'organisation d'un autre sit-in devant le tribunal de Blida. Les chefs d'inculpation retenus contre Louisa Hanoune sont relatifs au "complot ayant pour but de porter atteinte à l'autorité du commandant d'une formation militaire", délit prévu par l'article 284 du code de justice militaire, et "complot pour changer le régime", acte prévu et puni par l'article 77 du code pénal.

Farid Abdeladim


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.