DISCOURS DE GAID SALAH A BECHAR : ‘'L'heure des comptes est arrivée''    TRIBUNAL DE BIR MOURAD RAIS : Ali Haddad écope de 6 mois de prison ferme    MASCARA : Un dealer arrêté à Tighennif    Quatre cadres du ministère de l'Industrie et l'ancien directeur du CPA en détention    La procédure de levée de l'immunité parlementaire de Talaï enclenchée    Autopsie d'un complot    Entre incohérences et absence de stratégie    Vers une conférence nationale en septembre    Des troupes de la Royal Navy déployées dans le golfe d'Oman    L'armée veut imposer sa feuille de route    Serraj prépare la contre-offensive à Tripoli    Biden devance Trump dans les sondages    Le cas Ounas divise les Verts    "Le recrutement sera bouclé d'ici quelques jours"    Amical : Le Sénégal s'impose face au Nigéria    Man United : Un flop du Barça pour remplacer Pogba ?    La société civile pour une transition de «rupture»    Les réseaux sociaux bloqués pour contrer la fraude    Résultats de l'examen Cinquième à Sétif : un taux de réussite de 85,08 %    Ouverture de six plages et 700 agents de la protection civile mobilisés    3 hectares de blé et d'orge détruits par un incendie    Sassel-plage abrite le lancement de la saison estivale    Approvisionnement en eau de puits non contrôlés : L'APC de Sétif tire la sonnette d'alarme    Remise des prix de la meilleure photo    ACTUCULT    Inas célèbre ses dix ans d'enseignement de tamazight    Découverte d'un cimetière datant de l'époque romaine    606 retraits de permis de conduire au mois de mai    Théâtre régional d'Oran : Les hurlements d'Léo ce soir au théâtre    La crise, c'est eux!    Ils revendiquent toujours le départ du nouveau directeur: La protesta des travailleurs du Complexe financier d'Algérie Poste se poursuit    Régularisation foncière à Sidi Maarouf: 125 familles de la cité Kaibi Abderrahmane interpellent le wali    USM Alger: Un champion dans l'impasse    GC Mascara: Une AGO décisive demain    ALGER N'EST PAS L'ALGERIE    Kamel Daoud hôte de la nouvelle librairie «Abdelkader Alloula»: « Ouvrir actuellement une librairie est plus courageux que d'écrire un livre »    Hommage à Ahmed Kellil    Quelques scénarios de sortie de crise    Hocine Achiou : "En un an, Boudaoui a eu une progression extraordinaire"    Mali : La liste des 23 enfin dévoilée    Dialogue… ?    Chine - Russie : Elever leurs relations au niveau d'un partenariat de coordination stratégique global    Des noms communs devenus des toponymes composés    Forum de la mémoire : Violation continue des droits de l'enfant sahraoui par le Maroc    Connexion perturbée et silence des autorités    La campagne présidentiellebat son plein    Renault : Le Maire et Senard jouent l'apaisement, se tournent vers l'avenir    "El faqir", premier spectacle de rue pour enfants à Oran    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Rassemblement hier à la Grande-Poste d'Alger
Mobilisation pour la libération de louisa hanoune
Publié dans Liberté le 19 - 05 - 2019

Les initiateurs du rassemblement d'Alger prévoient d'organiser un sit-in après-demain, devant le tribunal militaire de Blida, qui examinera le recours de la détenue, pour exiger, encore une fois, sa libération sans condition.
Les membres de la direction du Parti des travailleurs (PT) et des militants politiques et associatifs ont organisé, hier, un sit-in, à l'esplanade de la Grande-Poste d'Alger, pour exiger la libération "immédiate et inconditionnelle" de Louisa Hanoune, secrétaire générale du parti, incarcérée depuis le 9 mai à la prison de Blida. Empêchés par la police d'accéder aux escaliers de l'édifice, déjà interdit aux manifestants du vendredi, les participants à cet élan de solidarité avec la pasionaria algérienne se sont contentés de se rassembler sur la placette mitoyenne. L'objectif était, bien entendu, de faire parvenir le message à qui de droit pour la libération de "la détenue politique". Ses bras droits, Ramdane Youssef Tazibt et Djeloul Djoudi, estiment que Louisa Hanoune n'a pas fait plus "qu'exercer ses droits" en tant que chef de parti politique dont le rôle est de rencontrer l'ensemble des personnalités politiques. L'allusion est faite à sa participation à la rencontre secrète du 27 mars dernier avec le frère du président déchu, Saïd Bouteflika, et l'ancien patron des services de renseignements, le DRS, le général Mohamed Mediène, dit Toufik. La cheffe du PT est accusée au même titre que ces deux personnages et l'ex-chef des services, le général Bachir Tartag, notamment de "comploter" contre l'armée et contre l'autorité de l'Etat.
Ce qui révolte M. Tazibt qui se demande si l'on doit dans ce cas arrêter les millions d'Algériens qui réclament, depuis le 22 février, le changement du système. "Louisa Hanoune est accusée de vouloir changer le système. Dans ce cas il faut arrêter l'ensemble des Algériens qui militent pour la même cause. Aujourd'hui, c'est clair, notre secrétaire générale est victime de ses positions politiques. Elle est donc une détenue politique du régime auquel nous continuerons à nous opposer", martèlera le député du PT. Même son de cloche chez Djeloul Djoudi, qui, lui aussi, insiste sur la nécessité de maintenir la mobilisation jusqu'à la libération de la détenue. Le rassemblement d'hier, à l'appel du collectif national pour la libération immédiate et inconditionnelle de Louisa Hanoune, intervient à 48 heures de l'examen du dossier de la prévenue, prévu pour demain, par le tribunal militaire de Blida à la suite de son appel introduit le jour même de son arrestation. La direction du PT prévoit, à cette occasion, l'organisation d'un autre sit-in devant le tribunal de Blida. Les chefs d'inculpation retenus contre Louisa Hanoune sont relatifs au "complot ayant pour but de porter atteinte à l'autorité du commandant d'une formation militaire", délit prévu par l'article 284 du code de justice militaire, et "complot pour changer le régime", acte prévu et puni par l'article 77 du code pénal.

Farid Abdeladim


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.