3 candidats pour le poste de SG du FLN    Le journaliste Sofiane Merakchi quitte la prison    Le Maroc construit une base militaire à 1 kilomètre de la frontière avec l'Algérie    Covid19: commercialisation de masques à un prix ne dépassant pas 30 DA    PLFC 2020: mobiliser tous les moyens pour couvrir les dépenses supplémentaires    L'UA attachée au droit du peuple sahraoui à l'autodétermination    Afrique-Covid19: l'ONU appelle au respect des pratiques démocratiques    Foot/Enregistrement sonore: la Fifa n'aura pas à s'impliquer directement    Le Général-major Said Chanegriha présidera mercredi un colloque sur le Covid-19    ASL AIRLINES FRANCE : Programmation de 5 vols vers Paris à partir d'Alger    DURANT LES DEUX JOURS DE L'AID EL FITR : Rezig confirme : ‘'la permanence respectée à 99,44%''    APOCE : Le prix du masque ne doit pas dépasser 15 DA    TRIBUNAL DE BOUMERDES : Le procès d'Abdelghani Hamel reporté au 2 juin    BOUMERDES : Distribution de 100 000 masques médicaux    Le Parlement de Navarre appelle à la libération immédiate des prisonniers politiques sahraouis    AIN TEMOUCHENT : 301 contraventions pour non-respect du confinement    Corruption: report au 2 juin du procès d'Abdelghani Hamel et de son fils    Le ministre des Finances présente le PLFC 2020 devant l'APN    Covid19: 194 nouveaux cas, 171 guérisons et 8 décès en Algérie durant les dernières 24h    Foot/Révision des statuts et règlements: les travaux des sous-commissions "avancent bien"    Mohamed Bouhamidi: des ONG internationales tentent d'orienter le Hirak pour aboutir à une situation de chaos en Algérie    Création de l'Union africaine des sports de boules    Les 76 centres de torture de Mascara: témoins de la politique inhumaine du colonialisme français    Lounis Ait Menguellet célèbre la Journée de l'Afrique avec des artistes du monde entier    ES Sétif : Des contentieux en suspens…    Report de la CAN-2021 : Le Cameroun tranchera en septembre    Les feuilles de l'automne    L'infrangible lien…    La piste Zeghba se dessine    Territoires : Non Autonomes L'Eucoco rappelle le droit des peuples à l'autodétermination    Le patron de l'AIE se dit optimiste    Sonatrach bousculée en Europe    "Le texte empile contradictions et ambiguïtés"    "La santé du citoyen est notre préoccupation majeure"    Le Sahel s'enfonce dans la crise sécuritaire    Le PPE fustige la politique de la Commission européenne    "La crise sanitaire nous pousse à réfléchir sur la finalité de notre existence"    "Songs for freedom"    "Le bilan de l'Académie de tamazight est nul"    Covid-19: L'OMS suspend les essais cliniques avec l'hydroxychloroquine "par sécurité"    Le ministre de la Santé: Le déconfinement, une mesure «indispensable»    Aïd El Fitr et Covid-19: Confusion et incompréhension    Tlemcen: Plus de 280 pochettes de sang collectées    SEUL UN VACCIN    Un e-Aïd inédit !    Tébessa: Youkous, un site naturel à valoriser    Une reprise graduelle et prudente    'l'automobile est trés complexe et tout est une question de compétitivité'    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le FFS rejette le scrutin du 4 juillet
Jugé "utopique" par les élus du parti
Publié dans Liberté le 19 - 05 - 2019

Le conseil national du parti appelle la population et les forces "vives indépendantes" du pays à "mettre de côté nos divergences et œuvrer ensemble pour l'avènement de la IIe république".
C'est une bien singulière situation que vit le FFS. Englué dans une crise organique liée à des ambitions pour le contrôle de l'appareil, le parti du défunt Hocine Aït Ahmed, qui plaide depuis quelques années en faveur de la construction d'un consensus national, semble peiner pourtant à le réaliser au sein même du parti. Illustration de cette difficulté : vendredi, alors qu'Ali Laskri et ses partisans (79 sur 114 membres, selon une source dans l'entourage du parti) tenaient un conseil national extraordinaire à Azur-Plage, côte ouest d'Alger, de nombreux élus étaient, eux, après avoir participé à la marche plus tôt, en conclave au siège du parti. Visiblement consommé, le divorce entre les deux entités n'a pas empêché les uns et les autres de s'exprimer sur la situation politique du pays avec, en toile de fond, le même constat et les mêmes propositions de sortie de crise. Dans une résolution publiée sur le site officiel du parti, le conseil national a appelé "les Algériennes et les Algériens à poursuivre leur mobilisation unitaire et pacifique, jusqu'à la satisfaction complète de leurs revendications", et a "mis en garde les tenants du pouvoir contre toute répression ayant pour but de dévier cette révolte populaire de ses objectifs". Rejetant, comme il fallait sans doute s'y attendre, le scrutin du 4 juillet prochain qui ne sera "ni démocratique, ni libre, ni transparent", le conseil national a approuvé la récente proposition de sortie de crise présentée aux médias par Ali Laskri.
Une proposition qui détaille toutes les étapes. Dans ce contexte, le CN a instruit les instances du parti, précise le texte, à poursuivre le "dialogue" autour de cette initiative avec les acteurs politiques, les représentants de la société civile, les syndicats autonomes et les représentants du mouvement associatif et à "ouvrir un large débat" avec les citoyens dans des rencontres de proximité. Aussi appelle-t-il la population et les forces "vives indépendantes" du pays qui aspirent et luttent au quotidien pour un changement radical du régime à "mettre de côté nos divergences et œuvrer ensemble pour l'avènement de la IIe république". "Agissons vite, car le régime compte sur l'essoufflement du mouvement populaire et sur nos désaccords en tant qu'opposition à conjuguer nos efforts", note la résolution. Pour le FFS, "seule l'amorce d'un véritable processus démocratique de transition est à même de réunir les conditions d'un vrai consensus national".
Il réitère, enfin, sa disponibilité et son engagement à "construire avec d'autres énergies et d'autres acteurs un vrai rapport de force politique, éviter l'alternance clanique et permettre de construire l'alternative démocratique". Cité par l'APS, Sofiane Chioukh, un des membres de l'instance présidentielle, en conflit avec Ali Laskri, a qualifié, pour sa part, en marge de la réunion des élus, d'"utopique" le scrutin du 4 juillet prochain.

K. Kebir


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.