Le FLN sauve les meubles    La Chine veut contrer la remontée des prix    Hanoï, la capitale confinée    Les matchs de la JSK face au CRB et à l'USMA fixés    Carapaz et Szilagyi au sommet pour la première journée    Vaste programme de sensibilisation contre les incendies    Soin douceur et anti-âge pour les mains    À l'origine d'une crise !    La Cantera, il était une fois Bab-El-Oued, nouvel ouvrage de Mahdi Boukhalfa    Le clan de Oujda, Saadani ou Cheb Khaled, qui a donné les numéros de téléphone aux Marocains ?    La FIJ et le SNPM interpellent le Maroc    Nourine suspendu par la FIJ    Na Hussein Dey : Les Nahdistes s'enlisent    Sensibilisation sur la rationalisation de la consommation de l'énergie électrique    Une passerelle numérique vers les services d'assistance sociale    Sûreté nationale: Intelligence et lutte contre cybercriminalité    MC Oran: Encore une saison ratée !    Des tests techniques pour un meilleur débit d'Internet    Mystérieuse tentative d'assassinat du président malgache    Une autre forme de normalisation ?    Chlef: La tomate industrielle veut éviter les «invendus»    Les langues maternelles au chevet de l'Education : les conseils de la Banque mondiale !    Les grandes sociétés américaines sont-elles au-dessus des lois ?    Naïveté et réalité du monde    Belazri retenu comme juge de ligne    Melih et Sahnoune officiellement engagés    Benchabla passe en 8es de finale    208 migrants secourus en 48 heures    Affrontements avec la police à Sydney    L'Exécutif sur les chapeaux de roue    Une délégation chinoise arrive en Algérie    Le retour au confinement de nouveau abordé    Rym Feroukhi sur le podium    Quand la joie se transforme en deuil    Où est l'Etat?    Le paiement en ligne est opérationnel    Tebboune installera officiellement le nouveau gouvernement    L'ambassade d'Algérie en France porte plainte contre RSF pour diffamation    Ce que veulent les Américains au Mali et en Libye    Des endroits féeriques à visiter    L'Unesco n'inscrit finalement pas Venise sur cette liste    Abdelmalek Boussahel n'est plus    Des bourses attribuées à des chercheurs algériens    TRÊVE SANITAIRE À TIZI OUZOU ET À BEJAIA    LE SNAPO PLAIDE POUR UNE VACCINATION DANS LES OFFICINES    Il a rencontré jeudi le responsable de l'ANIE : Tebboune met le cap sur les locales    Il avait repris hier à 73,80 dollars : Le pétrole fait du surplace après avoir recouvré ses pertes    Quelle cyberstratégie pour l'Algérie?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Les étudiants déterminés à maintenir la pression
Ils marcheront aujourd'hui pour le 14e mardi
Publié dans Liberté le 28 - 05 - 2019

Aujourd'hui, c'est leur 14e "mardi" consécutif de mobilisation depuis le début de la révolte populaire et leur troisième "mardi" depuis l'entame du mois de Ramadhan. Les étudiants se donnent, ce matin, un nouveau rendez-vous, pour battre le pavé et renouveler leur engagement de mobilisation aux côtés du peuple. Ils est attendu qu'ils seront des milliers, comme chaque semaine, à défiler à travers les grandes artères de toutes les villes universitaires du pays, aux cris de "Yetnahaw gaâ" et de "Système dégage". "Le ‘hirak' estudiantin se porte bien. Il est intact, rien n'affectera la résolution des étudiants à poursuivre leur mouvement de contestation. Nous continuerons à marcher chaque mardi et chaque vendredi avec tous les Algériens pour faire entendre notre voix qui conteste fortement le régime politique en place.
Lequel régime est responsable de tous les maux qui rongent la société algérienne. Les étudiants continueront à assumer pleinement leur rôle de moteur de ce ‘hirak' qui va, tôt ou tard, virer les nouveaux tenants du pouvoir après le départ de Bouteflika et de sa ‘îssaba'", soutiendra résolument Wassim, étudiant à la Fac centrale (université d'Alger 1), et d'ajouter : "Les étudiants d'Alger ou d'autres villes universitaires à l'est ou à l'ouest du pays ont déjà confirmé leur participation à cette 14e marche et la tenue de rassemblements devant des institutions publiques ou des places symboliques de contestation pour crier haut et fort les revendications de 40 millions d'Algériens." D'ailleurs, une simple navigation à travers certaines pages des campus universitaires sur les réseaux sociaux suffit à prendre la température liée aux préparatifs de ce 14e "mardi".
De nouveaux thèmes de contestation adaptés aux derniers développements survenus sur la scène politico-médiatique feront l'objet de slogans. Des pancartes et des banderoles mentionnant le rejet des élections et le départ de tous les représentants d'"el îssaba" seront brandies. "Makache intikhabet ya el îssaba, dawla madania machi askaria". En fait, aujourd'hui promet d'apporter des réponses franches quant aux dernières déclarations du général de corps d'armée Ahmed Gaïd Salah qui "récuse toute autre solution en dehors du cadre de la Constitution".
Cependant, l'arrêt du mouvement de grève n'est pas totalement respecté dans les campus. Jusqu'à hier, nombreux étaient les étudiants qui n'avaient toujours pas rejoint leurs amphithéâtres. "À l'USTHB, ce ne sont pas tous les étudiants qui ont mis fin à leur mouvement de grève, puisque ceux du département du génie mécanique ont repris les cours aujourd'hui (ndlr hier). Les étudiants de la Fac centrale ou de l'université d'Alger 3, sont toujours en grève", confie un étudiant. Ni le jeûne, ni la canicule annoncée pour aujourd'hui et encore moins l'impressionnant dispositif sécuritaire prévu chaque mardi ne réussiront à affaiblir le "hirak" estudiantin. Pour eux, c'est une "obligation patriotique" d'être présents à la marche de la contestation. Les futurs cadres de la nation promettent enfin de faire une autre démonstration de force sur de nouvelles places emblématiques de la révolution après que le parvis de la Grande-Poste a été barricadé.

Hanafi H.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.