La Revue nationale volontaire sur la mise en œuvre des ODD présentée par l'Algérie à New York    Duel au soleil des Pharaons    Concentration maximale chez les Verts    Les Verts se remettent au travail    Mesures légales pour relancer la production    Mahdjoub Bedda placé sous mandat de dépôt    Juventus: De Ligt explique son choix    Eliminatoires de la CAN 2021: L'Algérie connait ses adversaires    Bahloul échoue aux élections du conseil exécutif de la CAF    Des noms et des questions    Sit-in devant la cour d'Alger pour la libération des détenus : La solidarité s'élargit    Trump accusé de racisme par le Congrès    Printemps arabe et trêve estivale    Collectif d'avocats : «Les quatre enfants du général Hamel sont libérés, les détenus d'opinion encore sous mandat de dépôt»    A la conquête de la seconde étoile !    Vendredi particulier en Algérie et au Caire    Baccalauréat 2019 : Les résultats connus aujourd'hui    Relogement de 71 familles    Arrestation de plusieurs malfaiteurs dans différentes localités    Arrestation de trois étudiants en flagrant délit de chantage    Révolution populaire : mémoire, identité et avatars constitutionnels    ACTUCULT    La mise en œuvre de l'Accord d'Alger sur le Mali toujours «en cours»    Pour une nouvelle gouvernance locale autour de pôles régionaux    Des personnalités conduiront le processus    La protection de l'enfance, «une responsabilité collective»    Brèves de Boumerdès    Oran : Un vaste réseau de trafiquants de véhicules démantelé    Le Forum civil pour le changement dévoile ses treize personnalités    La sonelgaz dévoile un nouveau modèle de consommation    Concours Cheikh Abdelhamid Benbadis    Bouira retrouve son ambiance nocturne    Village Sahel (Bouzeguène) : Ouverture, demain, du Festival Raconte-arts    Des habitants tirent la sonnette d'alarme: Oran impuissante face aux chiens errants !    Doit-on s'inquiéter du mode de gouvernance de Sonatrach ?    Transition, débat politique et euphorie footballistique : mobilisations collectives et fluidité politique    A quand le «provisoire» de ce «gouvernement» ?    Des points de vente pour l'approvisionnement des boulangers: 33 minoteries fermées à Oran    Chlef: Du nouveau pour les chemins communaux    La footballisation des esprits ou la défaite de la pensée    Algérie : «Pour enchaîner les peuples, on commence par les endormir»*    L'épuration ou le crime d'« indignité nationale »    Banques : Wells Fargo accroît son bénéfice, la marge d'intérêts sous pression    Niqab en Tunisie: "Montrez-moi patte blanche ou je n'ouvrirai point"    Saisie en 2012 : L'OMC donne raison à la Chine contre les USA    Syrie : Les combats s'intensifient à Idleb aggravant la situation humanitaire    Le calvaire des usagers    Les élues démocrates répondent à Trump    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Serraj refuse tout dialogue avec Haftar
Crise libyenne
Publié dans Liberté le 18 - 06 - 2019

Le président du Conseil présidentiel et non pas chef du Gouvernement libyen d'union nationale (GNA), Fayez al-Serraj, ne veut plus discuter avec le controversé général à la retraite Khalifa Haftar qui mène une offensive militaire depuis deux mois pour le contrôle de la capitale Tripoli. Dans une entrevue qu'il a accordée à l'agence de presse Reuters, le président du GNA a déclaré ouvertement : "Je ne rencontrerai plus Hafter... car il a prouvé hors de tout doute qu'il ne pouvait être partenaire d'aucun processus politique". Cette déclaration intervient quelques heures seulement après son appel au dialogue, dans le cadre d'un "forum politique", avec l'ambition de tenir un double scrutin présidentiel et législatif avant la fin de l'année en cours. Un appel que le gouvernement parallèle d'Abdellah el-Theni, établi dans l'Est libyen, a vite rejeté, en affirmant qu'il n'a aucune chance d'aboutir.
Pour rappel, Fayez al-Serraj a rencontré six fois Khalifa Haftar, lors desquelles les deux hommes se sont maintes fois engagés à établir un dialogue sérieux pour une sortie de crise. Mais sur le terrain, les rivalités personnelles, tribales, ainsi que le conflit est-ouest et les ingérences étrangères ont sapé toute initiative de sortie de crise. Pis encore, l'opération menée depuis le 4 avril par les troupes du général à la retraite n'ont fait qu'aggraver la situation politico-sécuritaire, sans oublier le lot de victimes civiles que les violences armées ont engendré en deux mois. Selon l'Organisation mondiale de la santé, le bilan des violences à Tripoli a dépassé les 653 morts, dont 41 civils, ainsi que plus de 3 500 de personnes ont été blessées, dont une centaine de civils. Selon l'ONU, quelque 94 000 personnes ont été déplacées des zones de combat. Par ailleurs, le président du GNA a demandé à ses troupes de se préparer pour lancer une contre-offensive, à l'issue d'une réunion qu'il avait eue samedi avec les hauts gradés de l'armée libyenne.

Lyès Menacer


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.