En France, la fête jusqu'au bout de la nuit…    Un pétrolier de Sonatrach contraint de se diriger vers les eaux territoriales iraniennes    Les héros sont de retour au pays    EN - Mahrez : "Fier d'avoir été le capitaine de cette équipe"    Le ministre du Commerce rassure les boulangers    1 000 kilomètres pour en faire la demande    Quand Mobilis "évince" Ooredoo    Bientôt un nouveau cahier des charges    Une application pour la location de véhicules    L'Alliance présidentielle décapitée    Ankara lance une riposte contre le PKK après l'attaque à Erbil    Téhéran dément des «allégations délirantes» de Trump    Un soldat tué et deux blessés    Peine de mort contre trois hommes    Enlèvement d'une députée anti-Haftar    La présidence dit oui    L'ex-wali de Skikda, Benhassine Faouzi, sous contrôle judiciaire    Les partisans d'une alternative démocratique contre-attaquent    Les réserves de l'ETRHB pour la vente de ses actions    Deux vieilles connaissances sur la route des Verts    La cérémonie en Egypte    Pas de représentant algérien à la CAF    Les syndicats ne cachent pas leur colère    Arrestation des voleurs de portables en série    5 ans de prison pour l'ex-directeur des Domaines    ACTUCULT    Yazid Atout, nouveau DG de la radio Chaîne III    La gestion administrative cédée aux travailleurs    Lorsque la solidarité villageoise fait des merveilles    Hommage au grand maître Benaïssa    Bouira retrouve son ambiance nocturne    Circulation routière: 568 permis de conduire retirés en juin    Frenda: Un guichet unique pour les fellahs    Le ministre du Commerce à Oran: Un plan directeur de la grande distribution à l'étude    22ème vendredi de protestation: «Pas de dialogue sans la libération des détenus d'opinion»    Un forum qui a fait bouger les lignes    On ne construit pas un pays en bâclant, en trichant    Face au diktat de ses clients «publics»: L'aveu d'impuissance de la Sonelgaz    Edition du 20/07/2019    6.800 agents et 25 laboratoires en alerte    Un intérêt soutenu pour la filière blé    Le peuple tient le cap    L'Ensemble «Safar» de musique andalouse en concert    Le Hirak toujours en marche    Le casse-tête des médecins spécialistes    Une 2e étoile pour les verts !    Mila : une tombe romaine découverte à Aïn El-Hamra dans la commune de Ferdjioua    Mesures légales pour relancer la production    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Serraj prépare la contre-offensive à Tripoli
Parallèlement à l'initiative politique qu'il a annoncée
Publié dans Liberté le 17 - 06 - 2019

Les efforts diplomatiques entrepris depuis des semaines n'ont pas réussi à ramener les parties libyennes à la table du dialogue. Les ingérences étrangères en sont pour beaucoup dans le blocage politique.
Le gouvernement libyen d'union nationale (GNA) se prépare à lancer une nouvelle contre-offensive pour déloger les troupes du général à la retraire Khalifa Haftar des quartiers périphériques de Tripoli, alors que de nouveaux combats ont fait neuf morts et des blessés dans la nuit de samedi à hier, ont rapporté les médias locaux. Le président du Conseil présidentiel, également chef du GNA, Fayez al-Serraj, a ordonné à ses troupes de se préparer, à l'issue d'une réunion qu'il a eue avec les hauts responsables militaires samedi. Selon le communiqué du GNA, diffusé sur sa page facebook, "la réunion (de samedi, ndlr) a porté sur les programmes et les mécanismes de coordination entre la salle des opérations militaires de Tripoli et divers secteurs de la sécurité et de l'armée, et a examiné les mesures et les plans de sécurité destinés à assurer la sécurité des citoyens et des installations vitales". Intervenant dans un contexte de blocage politique total, la réunion en question "a été marquée par l'adoption de la nouvelle phase du plan visant à faire face aux forces attaquant la capitale et à déterminer les besoins, et le commandant suprême a émis des ordres pour renforcer les unités de combat avec toutes les exigences requises par les opérations", a ajouté le communiqué du GNA, sans plus de précisions. Parallèlement, Fayez al-Serraj a annoncé hier le lancement d'une nouvelle initiative politique pour sortir de l'impasse, une initiative qui risque de subir le même sort que toutes les autres tentatives de dialogue politique engagées ces quatre dernières années. "Partant de ma responsabilité nationale et malgré l'offensive brutale que nous continuerons à repousser (...) et à vaincre, je présente aujourd'hui une initiative politique pour une sortie de crise", a indiqué hier le patron du GNA, lors d'une allocution diffusée par la chaîne Libya al-Wataniya, basée à Tripoli. "En coordination avec la Mission d'appui de l'ONU en Libye (Manul)", M. Serraj a proposé la tenue d'un "forum libyen" pour réunir "les forces nationales influentes sur les plans politique et social, et partisanes d'une solution pacifique et démocratique". Il a aussi annoncé la tenue d'un double scrutin présidentiel et législatif avant la fin de l'année en cours, comme l'aurait souhaité l'ONU. Ces deux annonces ne sont finalement qu'une nouvelle tentative de tenir la conférence avortée de Ghadamès, prévue pour avril dernier avant son report, en raison de l'offensive lancée par Khalifa Haftar le 4 avril pour le contrôle de la capitale Tripoli. Cette offensive a fait jusqu'ici 653 morts et 3547 blessés, selon le dernier bilan de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) et qui n'inclut pas les neuf civils tués dans la nuit de samedi à hier, dans des raids aériens visant un dépôt militaire gouvernemental dans l'est de la capitale. Ces raids, attribués aux troupes de Haftar, ont endommagé un hôpital voisin, rapportent des médias citant le ministère de la Santé libyen. "Les neuf victimes, dont deux femmes et un enfant, sont toutes des civils", a indiqué Fawzi Ouanis, porte-parole du ministère.

Lyès Menacer


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.