Eliminatoires de la CAN 2021: L'Algérie connait ses adversaires    Bahloul échoue aux élections du conseil exécutif de la CAF    Amar Ghoul placé en détention provisoire à la prison d'El Harrach    L'état de santé de Lakhdar Bouregâa inquiète ses avocats    Sonelgaz recourt à l'emprunt international    «Les pays émergents doivent leur essor au secteur privé producteur de richesses»    Trump accusé de racisme par le Congrès    13 personnalités proposées pour le dialogue    Sit-in devant la cour d'Alger pour la libération des détenus : La solidarité s'élargit    A la conquête de la seconde étoile !    Vendredi particulier en Algérie et au Caire    Baccalauréat 2019 : Les résultats connus aujourd'hui    Relogement de 71 familles    Arrestation de plusieurs malfaiteurs dans différentes localités    Arrestation de trois étudiants en flagrant délit de chantage    Révolution populaire : mémoire, identité et avatars constitutionnels    ACTUCULT    La mise en œuvre de l'Accord d'Alger sur le Mali toujours «en cours»    «La SPA Soprovi est le seul opérateur agréé dans le montage des véhicules en Algérie»    La France se dote d'un commandement de l'espace    La protection de l'enfance, «une responsabilité collective»    Brèves de Boumerdès    Oran : Un vaste réseau de trafiquants de véhicules démantelé    La campagne lancée à la veille du match de la finale de la CAN    Des personnalités conduiront le processus    Concours Cheikh Abdelhamid Benbadis    Bouira retrouve son ambiance nocturne    Village Sahel (Bouzeguène) : Ouverture, demain, du Festival Raconte-arts    LE JUSTE MILIEU    ASMO - Malgré les instructions du wali: Le bricolage se poursuit    Des habitants tirent la sonnette d'alarme: Oran impuissante face aux chiens errants !    Doit-on s'inquiéter du mode de gouvernance de Sonatrach ?    A quand le «provisoire» de ce «gouvernement» ?    Transition, débat politique et euphorie footballistique : mobilisations collectives et fluidité politique    Des points de vente pour l'approvisionnement des boulangers: 33 minoteries fermées à Oran    Chlef: Du nouveau pour les chemins communaux    La footballisation des esprits ou la défaite de la pensée    Algérie : «Pour enchaîner les peuples, on commence par les endormir»*    L'épuration ou le crime d'« indignité nationale »    Pour accompagner la dynamique nationale de développement : Nécessité de renforcer la production de l'énergie électrique    Récompense : Des tablettes des avancées technologiques du jeu remises aux quarts-de-finaliste    Niqab en Tunisie: "Montrez-moi patte blanche ou je n'ouvrirai point"    Saisie en 2012 : L'OMC donne raison à la Chine contre les USA    Syrie : Les combats s'intensifient à Idleb aggravant la situation humanitaire    Banques : Wells Fargo accroît son bénéfice, la marge d'intérêts sous pression    Le calvaire des usagers    Les 13 personnalités du Forum civil    Les élues démocrates répondent à Trump    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Une ouverture du capital, mais à quel prix ?
L'USMA toujours dans l'impasse
Publié dans Liberté le 19 - 06 - 2019

Finalement, les deux conciliabules d'hier, expédiés en trois heures de temps, ont accouché d'une souris, puisque aucune décision n'a été prise, mis à part l'ouverture officielle du capital du club.
La SSPA-USMA avait rendez-vous hier avec deux réunions importantes, à savoir l'assemblée générale des actionnaires et le conseil d'administration, afin de trouver des solutions à la grave crise financière et structurelle que traverse le club. Finalement, les deux conciliabules expédiés en trois heures de temps ont accouché d'une souris, puisque aucune décision n'a été prise, mis à part l'ouverture officielle du capital du club.
Le propriétaire du club, la famille Haddad, n'a pas daigné déléguer l'un de ses membres pour la réunion, elle a préféré missionner Mohamed Hakem à cet effet, mais sans mandatement officiel, signé par un notaire. Hakem, en présence des autres actionnaires dont Saïd Allik, a réitéré la volonté de la famille Haddad de céder ses parts (92%) de la société, mais sans expliciter la démarche à suivre, sachant que les Haddad réclament au moins le payement de plus 200 milliards de dettes, une somme représentant l'apport de la société ETRHB pour financer l'USMA que les Haddad ont inscrit au registre des dettes et injectée pour augmenter le capital de la SSPA-USMA. Des documents officiels retraçant la situation financière de la société ont été remis aux actionnaires. Une seconde réunion se tiendra dans 15 jours pour prendre des décisions. Que va faire désormais la famille Haddad ? Devant l'impossibilité de récupérer les 200 milliards, car l'on voit mal un investisseur débourser une telle somme pour racheter l'USMA, les Haddad n'ont d'autres choix que céder à titre symbolique le club afin de faciliter l'arrivée d'un nouveau investisseur. Il y a aussi le choix de déclarer la faillite de la SSPA-USMA, la dissoudre, afin de créer une nouvelle société sous l'égide du club sportif amateur. Une chose est sûre, Mohamed Hakem, qui a promis de revenir avec un mandatement officiel de la famille Haddad, doit ramener avec lui des solutions concrètes afin de débloquer la situation. En attendant, Hakem doit aussi gérer les affaires courantes du club afin de préparer le début de la prochaine saison, à commencer par le payement du reliquat des salaires des joueurs et le recrutement. Or la famille Haddad ne veut plus investir aucun sou dans la société. Le club est à l'abandon. De nombreux supporters se sont déplacés hier au lieu de la réunion au stade de Bologhine pour exprimer leur inquiétude. Visiblement, ils n'ont pas eu de réponse et encore moins des assurances, alors que l'équipe doit disputer la Ligue des champions d'Afrique au mois d'août prochain.

SAMIR LAMARI


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.