Le FLN sauve les meubles    La Chine veut contrer la remontée des prix    Hanoï, la capitale confinée    Les matchs de la JSK face au CRB et à l'USMA fixés    Carapaz et Szilagyi au sommet pour la première journée    Vaste programme de sensibilisation contre les incendies    Soin douceur et anti-âge pour les mains    À l'origine d'une crise !    La Cantera, il était une fois Bab-El-Oued, nouvel ouvrage de Mahdi Boukhalfa    Le clan de Oujda, Saadani ou Cheb Khaled, qui a donné les numéros de téléphone aux Marocains ?    La FIJ et le SNPM interpellent le Maroc    Nourine suspendu par la FIJ    Na Hussein Dey : Les Nahdistes s'enlisent    Sensibilisation sur la rationalisation de la consommation de l'énergie électrique    Une passerelle numérique vers les services d'assistance sociale    Sûreté nationale: Intelligence et lutte contre cybercriminalité    MC Oran: Encore une saison ratée !    Des tests techniques pour un meilleur débit d'Internet    Mystérieuse tentative d'assassinat du président malgache    Une autre forme de normalisation ?    Chlef: La tomate industrielle veut éviter les «invendus»    Les langues maternelles au chevet de l'Education : les conseils de la Banque mondiale !    Les grandes sociétés américaines sont-elles au-dessus des lois ?    Naïveté et réalité du monde    Belazri retenu comme juge de ligne    Melih et Sahnoune officiellement engagés    Benchabla passe en 8es de finale    208 migrants secourus en 48 heures    Affrontements avec la police à Sydney    L'Exécutif sur les chapeaux de roue    Une délégation chinoise arrive en Algérie    Le retour au confinement de nouveau abordé    Rym Feroukhi sur le podium    Quand la joie se transforme en deuil    Où est l'Etat?    Le paiement en ligne est opérationnel    Tebboune installera officiellement le nouveau gouvernement    L'ambassade d'Algérie en France porte plainte contre RSF pour diffamation    Ce que veulent les Américains au Mali et en Libye    Des endroits féeriques à visiter    L'Unesco n'inscrit finalement pas Venise sur cette liste    Abdelmalek Boussahel n'est plus    Des bourses attribuées à des chercheurs algériens    TRÊVE SANITAIRE À TIZI OUZOU ET À BEJAIA    LE SNAPO PLAIDE POUR UNE VACCINATION DANS LES OFFICINES    Il a rencontré jeudi le responsable de l'ANIE : Tebboune met le cap sur les locales    Il avait repris hier à 73,80 dollars : Le pétrole fait du surplace après avoir recouvré ses pertes    Quelle cyberstratégie pour l'Algérie?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Une ouverture du capital, mais à quel prix ?
L'USMA toujours dans l'impasse
Publié dans Liberté le 19 - 06 - 2019

Finalement, les deux conciliabules d'hier, expédiés en trois heures de temps, ont accouché d'une souris, puisque aucune décision n'a été prise, mis à part l'ouverture officielle du capital du club.
La SSPA-USMA avait rendez-vous hier avec deux réunions importantes, à savoir l'assemblée générale des actionnaires et le conseil d'administration, afin de trouver des solutions à la grave crise financière et structurelle que traverse le club. Finalement, les deux conciliabules expédiés en trois heures de temps ont accouché d'une souris, puisque aucune décision n'a été prise, mis à part l'ouverture officielle du capital du club.
Le propriétaire du club, la famille Haddad, n'a pas daigné déléguer l'un de ses membres pour la réunion, elle a préféré missionner Mohamed Hakem à cet effet, mais sans mandatement officiel, signé par un notaire. Hakem, en présence des autres actionnaires dont Saïd Allik, a réitéré la volonté de la famille Haddad de céder ses parts (92%) de la société, mais sans expliciter la démarche à suivre, sachant que les Haddad réclament au moins le payement de plus 200 milliards de dettes, une somme représentant l'apport de la société ETRHB pour financer l'USMA que les Haddad ont inscrit au registre des dettes et injectée pour augmenter le capital de la SSPA-USMA. Des documents officiels retraçant la situation financière de la société ont été remis aux actionnaires. Une seconde réunion se tiendra dans 15 jours pour prendre des décisions. Que va faire désormais la famille Haddad ? Devant l'impossibilité de récupérer les 200 milliards, car l'on voit mal un investisseur débourser une telle somme pour racheter l'USMA, les Haddad n'ont d'autres choix que céder à titre symbolique le club afin de faciliter l'arrivée d'un nouveau investisseur. Il y a aussi le choix de déclarer la faillite de la SSPA-USMA, la dissoudre, afin de créer une nouvelle société sous l'égide du club sportif amateur. Une chose est sûre, Mohamed Hakem, qui a promis de revenir avec un mandatement officiel de la famille Haddad, doit ramener avec lui des solutions concrètes afin de débloquer la situation. En attendant, Hakem doit aussi gérer les affaires courantes du club afin de préparer le début de la prochaine saison, à commencer par le payement du reliquat des salaires des joueurs et le recrutement. Or la famille Haddad ne veut plus investir aucun sou dans la société. Le club est à l'abandon. De nombreux supporters se sont déplacés hier au lieu de la réunion au stade de Bologhine pour exprimer leur inquiétude. Visiblement, ils n'ont pas eu de réponse et encore moins des assurances, alors que l'équipe doit disputer la Ligue des champions d'Afrique au mois d'août prochain.

SAMIR LAMARI


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.