Le projet de loi de finances complémentaire 2020 en chiffres    Le Snapo suggère l'utilisation de masques en tissu    Le déconfinement divise les Algériens    Dr Mohamed Bekkat Berkani évoque un "déconfinement territorial"    Plus de 5.000 poursuites judiciaires    Ouargla-Covid19: distribution de 100 000 bavettes aux citoyens    L'ADE promet de l'eau H24 pour Sétif    Plus de 10 000 agriculteurs sans carte professionnelle    ALGERIE-TURQUIE : Le président Tebboune s'entretient par téléphone avec Erdogan    La Grèce renforce le contrôle à sa frontière avec la Turquie    Un important dispositif policier dissuade les manifestants    8 soldats tués dans une attaque attribuée aux Houthis    Le renouvellement de Sayoud, une priorité    Les feuilles de l'automne    L'infrangible lien…    LE MINISTRE BELHIMER AFFIRME : L'accès à l'information relève du "droit au service public"    Le journaliste Drareni reste en prison    L'approche fiscale adoptée face au recul des recettes pétrolières (PLFC 2020): des députés émettent des réserves    Les pêcheurs de Mostaganem comptent faire le plein    Les habitants de la cité Makhat protestent    4 826 individus arrêtés à Mascara    Des commerces sommés de fermer à Relizane    Les lecteurs du versant sud de Tizi Ouzou privés de journaux    Je veux partir seul au paradis !    Les victimes algériennes du Covid-19 en attente de rapatriement    Le HCA plaide pour l'élaboration d'"une carte linguistique de Tamazight" en Algérie    Covid19: 160 nouveaux cas, 211 guérisons et 6 décès en Algérie durant les dernières 24h    Plan d'annexion israélien en Cisjordanie : "une telle décision ne peut pas rester sans réponse"    Crise libyenne: Boukadoum exprime la "profonde" préoccupation de l'Algérie et sa disposition à abriter le dialogue libyen    Sport-Coronavirus: le contrôle médical des athlètes d'élite impératif avant la reprise    Massacres du 8 mai 1945: des crimes revêtant une dimension génocidaire    Il y a 30 ans, un drame affligeait le handball algérien    Conflit libyen : Comment le GNA a réussi à chasser les mercenaires de Wagner de Tripoli    Kaïs Saïed : «Il n'y a qu'un seul Président en Tunisie»    L'Arav sévit, la police ouvre une enquête    The mask    Irresponsables !    organisée dans cette ville Vive tension à Kherrata    WA Tlemcen: Le Widad caresse le rêve de l'accession    Embarek Houcinat n'est plus    Boumerdès: Le procès de Hamel, son fils et d'ex-responsables reporté    Amar Belhimer: La presse nationale «présente des faiblesses structurelles»    Mutation et promotion de cadres de la wilaya    FAF - Département Intégrité: La FIFA ne se mêlera pas des affaires internes    AS Monaco: Slimani, une situation paradoxale    FAUSSES EVIDENCES    Guerre de libération nationale: Djanina Messali Benkalfat raconte Messali Hadj    France: Comment sont enterrés les musulmans isolés et sans ressources ?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Louisa Hanoune reste en prison
Une nouvelle demande de mise en liberté sera introduite dimanche
Publié dans Liberté le 20 - 06 - 2019

La secrétaire générale du Parti des travailleurs (PT), Mme Louisa Hanoune, restera finalement en détention. Alors que son collectif d'avocats et ses proches ne dissimulaient pas leur optimisme de la voir remise en liberté provisoire, Louisa Hanoune a été maintenue en détention sur ordonnance du juge d'instruction près le tribunal militaire de Blida devant lequel elle a été auditionnée hier. "L'audition de la secrétaire générale du parti, Louisa Hanoune, par le juge d'instruction du tribunal militaire de Blida, en présence de son collectif d'avocats vient de prendre fin. Elle n'a pas été relâchée et ses avocats déposeront une nouvelle demande de libération le dimanche 23 juin", a indiqué hier un communiqué laconique du secrétariat du bureau politique du parti.
Cette détention qui risque visiblement de se prolonger au regard de la complexité du dossier et des chefs d'inculpation pour lesquels elle est poursuivie — atteinte à l'autorité de l'armée et complot contre l'autorité de l'Etat — n'est pas pour rassurer sa famille et ses proches inquiets pour son état de santé. "Elle a des problèmes de santé, sa vie est en danger. La responsabilité incomberait à Ahmed Gaïd Salah si d'aventure quelque chose lui arrivait", s'est alarmé mardi l'avocat, Me Salah Dabouz, membre du comité national pour la libération de la détenue politique. Malgré l'élan de solidarité qui s'est exprimé à l'égard de Louisa Hanoune, au niveau national, mais également international, comme au Portugal ou au Brésil où les Chambres parlementaires ont appelé à sa libération, les autorités algériennes ne semblent pas encore disposées à lui rendre sa liberté.
Elles sont restées insensibles aux lettres adressées par l'ex-sénatrice, Mme Zohra Drif-Bitat, successivement au chef de l'Etat, Abdelkader Bensalah, mais également au chef d'état-major de l'armée, Ahmed Gaïd Salah. Mardi, ce sont encore sept partis progressistes, ainsi que la Laddh (aile Me Benissad) qui ont exigé, dans un appel aux forces de l'alternative démocratique, la libération "immédiate et sans condition" de tous les détenus d'opinion, et condamné la "judiciarisation de l'action politique comme c'est le cas de la secrétaire générale du Parti des travailleurs (…)".
Convaincus que son incarcération est liée essentiellement à ses positions politiques et non à la prétendue rencontre qu'elle a tenue le 27 mars dernier avec Saïd Bouteflika et l'ex-patron des services de renseignement, Mohamed Mediène, les cadres du parti, les militants et nombre d'acteurs politiques poursuivent la mobilisation pour exiger sa libération. Ce jeudi, un rassemblement sera organisé par le parti et le comité national pour la libération de Louisa Hanoune, avec la participation de représentants de partis politiques et de personnalités nationales, au siège du parti à Alger. Parallèlement, des sit-in sont prévus en guise de solidarité devant les ambassades et consulats à travers plusieurs capitales dans le monde, selon Ramdane Tâazibt.

Karim K.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.