Algérie-Tunisie-Portugal: le développement de la coopération commerciale examiné à Alger    CHU d'Oran: quatre employés suspendus suite à une erreur sur l'identité de deux personnes décédées    Zitounie: l'Etat déterminé à parachever l'opération de récupération des restes mortuaires des chouhada    Sport-Covid19: les pouvoirs publics rassurent les athlètes bloqués à l'étranger    Barrage de la Renaissance : l'Ethiopie procédera au remplissage du réservoir "même sans accord"    TRIBUNAL DE SIDI M'HAMED : Ouverture du procès de Mahieddine Tahkout    Le général à la retraite Hocine Benhadid honoré    463 nouveaux cas confirmés et 7 décès en Algérie    Tizi-Ouzou: la cerisaie menacée par les maladies cryptogamiques    CONSTANTINE : Arrestation de l'auteur d'une vidéo attentatoire à l'EHU    Maroc: le journaliste et militant des droits de l'Homme Omar Radi arrêté    Le général-major Hassan Alaimia inhumé au cimetière d'El-Alia    Nâama: des projets pour désenclaver les zones d'ombre de Moghrar    Football / Transferts : la FAF veut "assainir" le métier d'agent de joueurs    Le Président Tebboune présidera une séance de travail sur l'élaboration du plan de relance socioéconomique    Tebboune s'exprime pour une dynamique de détente plurielle    «Tous les pourparlers sont reportés à la fin de saison»    Onze personnes tuées dans une embuscade dans le Nord-Est    Feu de forêt à Kef-Essebihi    Près de 700 logements tous types confondus attribués à leurs bénéficiaires    Le RCD plaide pour un «débat adulte et loyal»    Un Pissarro définitivement restitué à une famille spoliée durant l'occupation nazie    Deux ministres évoquent un possible "changement de gouvernement"    LE MAMMOUTH À DEGRAISSER    La campagne de vendanges bat son plein à Aïn Témouchent    L'ADE de Médéa croule sous le poids des créances    "J'espère suivre les traces de Bougherara et Gaouaoui"    Israël accélère sa politique de colonisation en Palestine    Tirs de roquettes en direction de la Zone verte de Bagdad    5 000 ouvrages à livrer aux bibliothèques communales d'Oran    Vulgariser le jargon médical auprès du grand public    La situation sociopolitique et sanitaire décortiquée par un diplomate    Boumerdès : Réseau électrique dépassé    Aïn Témouchent : Le dispositif ANSEJ en question    Annaba : Sondage électronique sur les prestations de la CASNOS    Brèves    Tizi Ouzou : Villages historiques sans lieux de mémoire    Akli Kaci, l'homme des solutions justes    Manque de liquidités: Les explications du ministre des Finances    Un moment historique    Le dérisoire des murs    JSM Béjaïa: Un club complètement à la dérive    Meilleurs joueurs africains (2ème partie): Le subjectivisme toujours au rendez-vous    Grâce présidentielle pour près de 4.700 détenus    El Tarf: Agressions et drogue, une bande sous les verrous    Les gens de mon douar    Un jour sur la plage    L'infrangible lien...    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le front de l'opposition s'élargit
Après la tenue du congrès de l'UGTA
Publié dans Liberté le 23 - 06 - 2019

Toutes ces dissensions engendrées par l'ancien secrétariat national risquent de porter préjudice à la Centrale et d'hypothéquer son avenir en tant que syndicat.
La manière avec laquelle a été organisé le 13e congrès de l'UGTA et les résolutions qui ont sanctionné ses travaux ont suscité l'ire des syndicalistes de base. Comme première réaction à ce qu'ils qualifient de "mascarade", ils décident de ne jamais reconnaître cette nouvelle direction à sa tête le fraîchement "élu", Salim Labatcha, ainsi que les décisions qui ont été prises. De prime abord, les représentants de la dizaine de wilayas ayant boycotté ces assises ainsi que les nombreux dissidents expriment leur soutien pour les secrétaires généraux des 5 Unions de wilaya suspendus par le staff de Sidi-Saïd. Il s'agit des structures des wilayas de Saïda, de Béjaïa, de Tizi Ouzou, de Tlemcen et d'Alger. Pour avoir dénoncé la démarche "anti-statutaire" de la direction sortante pour organiser le congrès, les responsables UGTA de ces 5 wilayas ont été aussitôt exclus du syndicat.
Une mesure jugée arbitraire puisqu'il s'agit de syndicalistes qui ont exprimé un avis au sein de l'organisation. "Jamais pareilles sanctions sont décidées lors d'un congrès qui est plutôt un rendez-vous d'évaluation et de perspectives pour un syndicat", déplore Amar Takjout, SG de l'Union de wilaya d'Alger, une des victimes de cette sanction. "Ce n'est pas dans l'intérêt de ce SG de commencer son travail à la tête de l'UGTA par une exclusion de syndicalistes élus par la base", indique M. Takjout. Cela dénote, affirme-t-il, qu'il n'y a point de changement au sein de l'UGTA et que les pratiques démocratiques ne sont pas adoptées dans cette organisation. Il soutient mordicus que personne ne peut l'exclure sauf les travailleurs et les syndicalistes de base de la wilaya d'Alger.
L'on ne peut aucunement déloger les SG des Unions de wilaya contestatrices parce qu'ils sont élus par la base. Au contraire, les agissements de la direction ne feront que renforcer davantage les liens entre tous les syndicalistes frondeurs. Une chose est certaine, toutes ces dissensions engendrées par l'ancien secrétariat national risquent de porter préjudice à l'UGTA et d'hypothéquer son avenir en tant que syndicat. Car, tous les frondeurs commencent, à partir d'aujourd'hui, à s'organiser, à tenir des réunions à travers lesquelles ils lancent des réflexions profondes sur le devenir du syndicat. Ce sera, selon d'autres cadres syndicaux, l'occasion pour la réappropriation de l'UGTA par les travailleurs. Cette question est, selon Noureddine Bouderba, un ancien responsable au sein de l'UGTA, plus que jamais à l'ordre du jour. "Après ce congrès, les travailleurs n'abdiqueront pas.
Le congrès national extraordinaire de réappropriation de l'UGTA par les travailleurs est plus que jamais à l'ordre du jour", indique-t-il. M. Bouderba souligne que rien ne peut remplacer l'implication des travailleurs qui doivent être les premiers et les derniers à décider de tout ce qui touche à la refondation de l'UGTA. "Sinon on aura un remake du passé avec un ‘changement dans la continuité' et une organisation qui continuera à être parrainée par le système et les forces de l'argent et à défendre leur cause", avertit-il.À propos du nouveau SG, M. Bouderba estime qu'il a été "parachuté" à la tête de l'UGTA puisqu'il n'a jamais été élu par la base. Noureddine Bouderba déclare que ce SG n'a pas fait ses preuves à la tête de la Fédération agroalimentaire. Par conséquent, relève-t-il, il ne va pas apporter du sang neuf à la Centrale. "Il continuera à faire le travail de Sidi-Saïd sans la présence de Sidi-Saïd", conclut-il.

B. K.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.