PRISON D'EL-HARRACH : Amar Ghoul rejoint ses partenaires politiques    La tombe de Kamel-Eddine Fekhar profané    Le Harak ne sera jugé que sur les terrains où s'exerce son libre arbitre    STATION REGIONALE DE PROTECTION DES VEGETAUX A MOSTAGANEM : Alerte à la mineuse de la tomate de saison    AFFAIRES SONATRACH ET KHALIFA : Chakib Khelil et Rafik Khalifa seront rejugés    VIGNETTES AUTOMOBILES : La période d'acquittement prendra fin le 31 juillet    ŒUVRES UNIVERSITAIRES DE BECHAR : 31 individus placés sous contrôle judiciaire    GHRISS (MASCARA) : Un accident fait un mort et 2 blessés graves    NAAMA : Des protestataires bloquent l'entrée du FNPOS    (En cours) Algérie 0 - Sénégal 0    22e vendredi : Mobilisation et détermination à Tizi Ouzou    Tipasa : Le peuple de Hadjout marche toujours    Alger, 22e vendredi : La révolution pacifique supplante tout    Jijel. Loin d'Alger aussi, le rêve d'un changement pacifique    LA DIGNITE ET LA FIERTE D'UN PEUPLE    Bac 2019 à Sétif : Plus de 10.000 candidats admis    En Algérie, la Coupe des passions    Liverpool : Cette question que Jurgen Klopp trouve bizarre    Algérie-Sénégal : Historiquement, c'est les Verts qui ont l'avantage    Les Verts se remettent au travail    Des tablettes remises aux quarts-de-finaliste    La Revue nationale volontaire sur la mise en œuvre des ODD présentée par l'Algérie à New York    Mesures légales pour relancer la production    Trump accusé de racisme par le Congrès    Printemps arabe et trêve estivale    A la conquête de la seconde étoile !    Vendredi particulier en Algérie et au Caire    Baccalauréat 2019 : Les résultats connus aujourd'hui    Relogement de 71 familles    Révolution populaire : mémoire, identité et avatars constitutionnels    ACTUCULT    La sonelgaz dévoile un nouveau modèle de consommation    Brèves de Boumerdès    Oran : Un vaste réseau de trafiquants de véhicules démantelé    La mise en œuvre de l'Accord d'Alger sur le Mali toujours «en cours»    Pour une nouvelle gouvernance locale autour de pôles régionaux    Concours Cheikh Abdelhamid Benbadis    Bouira retrouve son ambiance nocturne    Village Sahel (Bouzeguène) : Ouverture, demain, du Festival Raconte-arts    La footballisation des esprits ou la défaite de la pensée    Algérie : «Pour enchaîner les peuples, on commence par les endormir»*    L'épuration ou le crime d'« indignité nationale »    Banques : Wells Fargo accroît son bénéfice, la marge d'intérêts sous pression    Niqab en Tunisie: "Montrez-moi patte blanche ou je n'ouvrirai point"    Saisie en 2012 : L'OMC donne raison à la Chine contre les USA    Syrie : Les combats s'intensifient à Idleb aggravant la situation humanitaire    Le calvaire des usagers    Les élues démocrates répondent à Trump    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le front de l'opposition s'élargit
Après la tenue du congrès de l'UGTA
Publié dans Liberté le 23 - 06 - 2019

Toutes ces dissensions engendrées par l'ancien secrétariat national risquent de porter préjudice à la Centrale et d'hypothéquer son avenir en tant que syndicat.
La manière avec laquelle a été organisé le 13e congrès de l'UGTA et les résolutions qui ont sanctionné ses travaux ont suscité l'ire des syndicalistes de base. Comme première réaction à ce qu'ils qualifient de "mascarade", ils décident de ne jamais reconnaître cette nouvelle direction à sa tête le fraîchement "élu", Salim Labatcha, ainsi que les décisions qui ont été prises. De prime abord, les représentants de la dizaine de wilayas ayant boycotté ces assises ainsi que les nombreux dissidents expriment leur soutien pour les secrétaires généraux des 5 Unions de wilaya suspendus par le staff de Sidi-Saïd. Il s'agit des structures des wilayas de Saïda, de Béjaïa, de Tizi Ouzou, de Tlemcen et d'Alger. Pour avoir dénoncé la démarche "anti-statutaire" de la direction sortante pour organiser le congrès, les responsables UGTA de ces 5 wilayas ont été aussitôt exclus du syndicat.
Une mesure jugée arbitraire puisqu'il s'agit de syndicalistes qui ont exprimé un avis au sein de l'organisation. "Jamais pareilles sanctions sont décidées lors d'un congrès qui est plutôt un rendez-vous d'évaluation et de perspectives pour un syndicat", déplore Amar Takjout, SG de l'Union de wilaya d'Alger, une des victimes de cette sanction. "Ce n'est pas dans l'intérêt de ce SG de commencer son travail à la tête de l'UGTA par une exclusion de syndicalistes élus par la base", indique M. Takjout. Cela dénote, affirme-t-il, qu'il n'y a point de changement au sein de l'UGTA et que les pratiques démocratiques ne sont pas adoptées dans cette organisation. Il soutient mordicus que personne ne peut l'exclure sauf les travailleurs et les syndicalistes de base de la wilaya d'Alger.
L'on ne peut aucunement déloger les SG des Unions de wilaya contestatrices parce qu'ils sont élus par la base. Au contraire, les agissements de la direction ne feront que renforcer davantage les liens entre tous les syndicalistes frondeurs. Une chose est certaine, toutes ces dissensions engendrées par l'ancien secrétariat national risquent de porter préjudice à l'UGTA et d'hypothéquer son avenir en tant que syndicat. Car, tous les frondeurs commencent, à partir d'aujourd'hui, à s'organiser, à tenir des réunions à travers lesquelles ils lancent des réflexions profondes sur le devenir du syndicat. Ce sera, selon d'autres cadres syndicaux, l'occasion pour la réappropriation de l'UGTA par les travailleurs. Cette question est, selon Noureddine Bouderba, un ancien responsable au sein de l'UGTA, plus que jamais à l'ordre du jour. "Après ce congrès, les travailleurs n'abdiqueront pas.
Le congrès national extraordinaire de réappropriation de l'UGTA par les travailleurs est plus que jamais à l'ordre du jour", indique-t-il. M. Bouderba souligne que rien ne peut remplacer l'implication des travailleurs qui doivent être les premiers et les derniers à décider de tout ce qui touche à la refondation de l'UGTA. "Sinon on aura un remake du passé avec un ‘changement dans la continuité' et une organisation qui continuera à être parrainée par le système et les forces de l'argent et à défendre leur cause", avertit-il.À propos du nouveau SG, M. Bouderba estime qu'il a été "parachuté" à la tête de l'UGTA puisqu'il n'a jamais été élu par la base. Noureddine Bouderba déclare que ce SG n'a pas fait ses preuves à la tête de la Fédération agroalimentaire. Par conséquent, relève-t-il, il ne va pas apporter du sang neuf à la Centrale. "Il continuera à faire le travail de Sidi-Saïd sans la présence de Sidi-Saïd", conclut-il.

B. K.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.