Les candidats réitèrent leur appel à la consolidation du front interne pour préserver l'Algérie    Affaires montage automobile-financement de la campagne Bouteflika : Saïd Bouteflika renvoyé de l'audience    Vote des Algériens à l'étranger à la présidentielle : l'ANIE en appelle au respect de l'opinion de l'autre    L'USM Alger tient en échec le Petro Atletico    DEBAT TELEVISE POUR LA PRESIDENTIELLE 2019 : Un premier face à face équidistant entre candidats    Man United : Solskjaer fracasse Manchester City !    EL TARF : Saisie de 20 millions de cts en faux billets à Aïn Assel    ACCIDENTS DE LA ROUTE : 9 morts et 39 blessés en 48 heures    Energies renouvelables: bientôt une stratégie globale pour donner une vision claire aux investisseurs    Décès du chanteur kabyle Mesbah Mohand-Ameziane    «Je connais parfaitement vos problèmes»    Appel à une nouvelle journée de grève et des manifestations mardi    Au moins 7 000 personnes auraient été arrêtées    Ali Bongo prépare son fils pour lui succéder    Une quinzaine de morts dans un nouveau massacre    Le Premier ministre désigné de plus en plus isolé    Nouvelle mobilisation exceptionnelle    Les producteurs sous forte pression    Vers un Algérie-Belgique en mars prochain    Favorable au Chabab, le Doyen sur le gril    13 ateliers d'accompagnement organisés    La Cnac de Aïn Témouchent signe cinq conventions de partenariat    Boulettes de crevettes au gingembre    Des fauteuils et des tricycles distribués à Médéa    Création de plus de 22 000 postes d'emploi    ACTUCULT    Générale de la pièce "Ez'zaouèche" au TNA    Mohamed Attaf : "L'histoire des rois berbères doit être enseignée"    Chouiten, Laceb et Belkheir, lauréats de la 5e édition    Les balances et cette odeur insupportable …    Histoire d'une ville, côté oued, côté jardin    CSC: Redjradj annonce sa démission et met les propriétaires dans l'embarras    Athènes expulse l'ambassadeur libyen    La diaspora algérienne à l'unisson de son peuple    Le MJS l'a déclaré jeudi à Oran : «Le processus de partenariat clubs-entreprises est enclenché»    EN (U21) féminine : Alger abritera le tournoi de l'UNAF    Skikda : Le cadavre d'un pêcheur repêché    Galatasaray : Feghouli indisponible pour quelques jours    Port d'Oran: Près de 2 kilos de cocaïne découverts sur un bananier    Selon des sources sécuritaires: Un plan de sabotage fomenté par le MAK déjoué    Amnesty International dénonce «l'intensification des arrestations» en Algérie    La nouvelle loi des hydrocarbures à l'épreuve du terrain    Sebdou: Une bonbonne de gaz chargée d'explosifs découverte dans une station Naftal    Gaid Salah: L'Algérie forteresse impénétrable    Une «petite victoire» au goût d'inachevé: «Concessions» du ministère, insatisfaction chez les instituteurs    Mostaganem: Près de 100 mandats de dépôt en un mois    Chaïb Maâchi n'est plus    Arrestation d'activistes présumés du PNP    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Pèlerinage au village natal de Matoub Lounès
à l'occasion de la Commémoration du 21e anniversaire de son assassinat
Publié dans Liberté le 26 - 06 - 2019

Des milliers de citoyens venus des quatre coins de l'Algérie ont afflué, hier, à Taourirt Moussa, pour prendre part à l'habituel pèlerinage sur la tombe du chanteur et chantre de l'amazighité et de la liberté.
Très tôt le matin, les citoyens commençaient à converger, en premier lieu, vers l'endroit de son assassinat, à Thala Bounane, où ils s'arrêtaient par petits groupes pour prendre des photos de ce lieu qui garde encore le secret d'un meurtre qui n'est toujours pas élucidé puisque la famille du Rebelle demande toujours la vérité sur la mort de son fils. Au chef-lieu d'Ath Douala, les élus locaux, en collaboration avec la fondation portant le nom du Rebelle et l'association culturelle Imache-Ammar, ont procédé à la pose de la première pierre pour la réalisation de deux stèles à l'effigie de deux figures de la lutte identitaire, tous deux natifs de la région, en l'occurrence Lounès Matoub et Imache Ammar. La cérémonie s'est déroulée en présence de plusieurs présidents d'APC, de figures politiques, d'anciens joueurs de la JSK et de nombreux citoyens de la région. S'exprimant à l'ouverture de la cérémonie, le président de l'APC d'Ath Douala, Fekhar Ammar, a rappelé le rôle de ces deux personnes dans la lutte identitaire et l'importance d'un tel projet dans la réhabilitation de leurs images notamment Imache Ammar qui demeure encore oublié et méconnu de la nouvelle génération. Présent à cette cérémonie, le maire de Tizi Ouzou, Ouahab Aït Menguellet, néanmoins fils d'un autre militant de la cause identitaire M'barek Aït Menguellet, a profité de l'occasion pour dénoncer "l'interdiction du drapeau amazigh et l'arrestation des jeunes porteurs de drapeaux lors de la marche de vendredi dernier" estimant que "c'est une décision aberrante". Le président de l'APW, Youcef Aouchiche, a, quant à lui, déclaré : "Nous sommes là pour nous recueillir à la mémoire du chanteur Lounès Matoub et dire que nous sommes toujours là pour continuer son combat, et exiger que justice soit faite quant à son assassinat." Et d'ajouter : "Une occasion aussi pour poser la première pierre pour la réalisation d'une stèle à l'effigie de cet artiste, mais aussi d'un autre qui a marqué le mouvement nationaliste algérien, en l'occurrence Ammar Imache, et ce, tout en témoignant notre reconnaissance pour le combat, qu'ils ont mené, chacun à son époque". À Taourirt Moussa, il était très difficile de se frayer un chemin afin d'accéder à la tombe de Lounès Matoub ainsi qu'au siège de la fondation qui abrite un musée dédié à sa mémoire. Moment intense de la journée, celui du recueillement et du dépôt d'une gerbe de fleurs sur la tombe du Rebelle. À cet instant, des milliers de voix fusent et scandent :"Pouvoir assassin", "Ulac smah ulac", et ce, sur un fond infini et bariolé de drapeaux amazighs. Lors de la prise de parole, la sœur du Rebelle, Malika Matoub, a expliqué que la justice n'a toujours pas fait toute la lumière sur l'assassinat de son frère ni d'ailleurs sur celle des jeunes tués lors des émeutes qui ont suivi la mort du chantre de la chanson kabyle, à savoir Aït Idir Rachid, Salhi Redouane et Ouali Hemza, mais aussi sur les victimes des événements du Printemps noir de 2001. Tout en dénonçant l'arrestation des jeunes porteurs de drapeaux amazighs lors de la marche de vendredi dernier, Malika Matoub a également appelé à continuer la lutte pacifiquement et à rejoindre massivement la marche du 19e vendredi afin de demander la vérité sur l'assassinat de Lounès. Par ailleurs et dans la même dynamique de rendre hommage à Lounès Matoub, l'association Tarwa n'Gaya d'Ardjaouna devait inaugurer hier soir une grande fresque représentant le portrait du Rebelle. La cérémonie d'inauguration devait être suivie par des activités artistiques alors qu'à l'université Mouloud-Mammeri, le mouvement des artistes Révolte'Arts compte célébrer aujourd'hui cette date par une série d'activités dont des chants, de la poésie, du théâtre, une exposition de photos, un débat ouvert et la réalisation d'un portrait de Lounès Matoub par des tagueurs.

K.Tighilt


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.