Elections locales : L'ANIE annonce un taux de participation national de 35,97%    Le Président Tebboune s'exprime    Un comité provisoire pour les communes sans candidat    Les élections locales par les chiffres    Déclarations    Relative affluence    Les principaux évènements de la journée    L'enjeu des locales    L'oeil vigilant de la Présidence    Tebboune plaide le patriotisme économique    L'eni vend la moitié de ses parts    Les Algériens offusqués    La caution d'un «pacte»    Depuis le front, Abiy Ahmed promet «d'enterrer l'ennemi»    L'assaillant est un islamiste extrémiste    «Ils veulent casser l'équipe nationale»    Accord avec Torres – Barça?    Giroud absent 3 semaines    L'Institut Pasteur d'Algérie réagit    L'escroc des réseaux sociaux arrêté    Chutes de neige sur plusieurs wilayas du nord du pays    6 décès et 163 nouveaux cas en 24 heures    15.000 bouteilles d'alcool saisies    Un album pour préserver Tabelbala    Du flamenco à la salle Ahmed Bey    Vendu 2,66 millions d'euros aux enchères    Real : Perez a pris sa décision pour Gareth Bale    Elections locales: la cadence du vote s'intensifie dans l'ouest du pays    Le renseignement espagnol met en garde contre le rapprochement entre le Maroc et l'entité sioniste    CAN 2021 : Un stage de préparation prévu au Qatar    Coupe arabe Fifa-2021: les Verts à pied d'oeuvre à Doha    Chutes de neige sur plusieurs wilayas du nord du pays    La visite du Président Tebboune en Tunisie interviendra "en temps voulu"    Les agressions sur les réseaux ont coûté 586 millions de centimes en 2021    Interrogations sur la sécurisation des élections en Libye : La candidature de Seif El Islam El Gueddafi dévoile la capacité des législations en vigueur    Mondial biennal : Soutien unanime de la CAF au projet de Gianni Infantino    L'Opep et ses alliés maintiennent le cap    Tunis-Paris-Londres, le dos au mur    Des habitants réclament le raccordement au gaz    Plus de 3000 employeurs ciblés    Statu quo en tête    Benabderrahmane : «L'état n'abandonnera jamais son caractère social»    Korandjé, un album dédié à la préservation du parler de la région de Tabelbala    Le groupe Iwal fait appel à son public    Saisie de marchandises destinées à l'exportation frauduleuse    À propos de la thèse de "l'holocauste"    Le devoir de mémoire à travers le 9e art    "Il nous faut une ouverture vers l'ailleurs"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Imposante marche à Tizi Ouzou
LA LIBERATION DES DETENUS D'OPINION EXIGEE
Publié dans Liberté le 10 - 07 - 2019

Pour marquer la fin de la légitimité constitutionnelle mise en avant par le pouvoir jusqu'à ce 9 juillet, les manifestants scandaient "Ça y est, ça y est, echaâb houa erraïs."

Une imposante marche, précédée par un rassemblement dans l'enceinte même de la cité administrative de Tizi Ouzou, a été organisée, hier, à l'appel du groupe d'élus RCD à l'APW, pour, à la fois, exiger la libération des détenus d'opinion et faire de cette journée du 9 juillet, qui marque l'entrée officielle dans le vide constitutionnel, une journée de mobilisation. Le rassemblement a débuté à 10h devant l'entrée du bâtiment abritant le cabinet du wali, où les manifestants commençaient à se rassembler dès 9h. Parmi ces derniers, on distinguait des élus du FFS, du RCD, du FLN, du RND et des indépendants, auxquels se sont joints également des militants politiques comme ceux du RPK, des avocats, des syndicalistes, des journalistes, des militants des droits de l'Homme, des étudiants et les familles des manifestants jetés en prison pour port du drapeau amazigh.
En main, des banderoles et des pancartes sur lesquelles on pouvait lire, entre autres "Libérez les détenus d'opinion", "Halte aux poursuites judiciaires", "Libérez Samira Messouci et tous les autres détenus d'opinion", "Libérez Chami, Acherfouch, Bacha et Ould Taleb", "Libérez Louisa Hanoune", "Gaïd Salah dégage", "Non à la criminalisation des opinions", "Tilleli iymehbas", "Non aux condamnations sans loi", "Etat civil", "Primauté du civil sur le militaire".
Des dizaines d'emblèmes amazighs et de drapeaux nationaux, de portraits de Samira Messouci et de plusieurs autres détenus ont été brandis par les manifestants qui scandaient en chœur, sous les fenêtres du premier magistrat de la wilaya, des slogans en faveur de leur libération. "Libérez les détenus", "Mazalagh d Imazighen", "Djazaïr hourra democratia", "Telgou weladna ya lkhawana", "Ya Amirouche ya El-Houès, echabab âamrou lehbès", "Ulac smah ulac", "Y en a marre des généraux".
Pour marquer la fin de la légitimité constitutionnelle mise en avant par le pouvoir jusqu'à ce 9 juillet, les manifestants scandaient également : "Ça y est, ça y est, echaâb houa erraïs." À 11h, la foule devient imposante puis la marche s'ébranle et quitte le siège de la wilaya par l'entrée officielle pour se diriger vers le tribunal, au centre-ville.
Les militants du RCD, du FFS, du FLN et du RND avancent côte à côte et scandent des slogans hostiles au système en général et à Gaïd Salah en particulier. Du jamais vu jusque-là. Une preuve tangible, si besoin est, que l'affaire des détenus n'a fait qu'unir davantage le peuple contre le pouvoir qui, lui, espérait le diviser. Tout au long de cet itinéraire menant vers le tribunal, des centaines de citoyens anonymes, parfois tirant un drapeau de leur poche, se joignaient à la marche. Devant le tribunal, la foule scandait encore : "Libérez la justice", "Libérez les détenus", "Madania, machi âaskaria", "Errahil obligatoire", "Adalat el issabat, tassfiat el îssabat", "Nekni nennad atsrouhem". Une prise de parole a été ensuite improvisée et les intervenants ont, chacun à sa manière, condamné ces arrestations "arbitraires", qualifié l'emprisonnement pour port du drapeau amazigh de "racisme d'Etat" et appelé à la poursuite de la mobilisation jusqu'à la libération du dernier détenu d'opinion et au départ du système tout entier.

Samir LESLOUS


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.