Le dispositif de la réouverture progressive des mosquées fixé    Le PAD tire à boulets rouges sur le pouvoir    Les 4 samedis    La part des problèmes et celle des priorités !    Les mains de l'intérieur !    27 migrants morts    MCA-GSP, enfin le retour aux sources !    Ciccolini fier d'entraîner les Rouge et Noir    Zakaria Draoui fait son come-back    Vaste mouvement dans le corps des magistrats    Pas de compensations financières pour les agriculteurs    Effondrement total de 3 habitations et d'autres lézardées    Fermeture de près de 5 400 commerces à Alger    5 août 1934 : du lieu-dit des pogroms au fantasme de la «tolérance»    Banni de Twitter pour antisémitisme, le rappeur Wiley défend ses publications    Moula Moula et d'autres contes, premier recueil du conteur Seddik Mahi    La soif à quelques kilomètres du barrage de Boussiaba    Amar Chouaki, nouveau directeur général    Mouad Hadded s'engage pour deux saisons    L'ES Sétif saisit la présidence de la République    Hodeifa Arfi, 2e recrue    Des pays émergents risquent l'insolvabilité    Un militant du hirak placé sous mandat de dépôt    Belkecir, Zendjabil et les réseaux de la drogue    L'Algérie envoie quatre avions humanitaires à Beyrouth    Rebond des contaminations par la Covid-19 à Constantine    L'alimentation en eau potable perturbée    21 morts dans une attaque dans le nord du pays    19 morts et 53 000 sinistrés    Le wali d'Annaba retire sa plainte contre Mustapha Bendjama    L'artiste peintre Hadjam Boucif n'est plus    "Tu n'as pas seulement été mon avocate, mais une grande sœur"    Lire en Algérie, dites-vous !    Le président Michel Aoun évoque «la négligence» ou «un missile»    L'opposition irritée par la candidature de Ouattara à un troisième mandat    Aïn Charchar (Skikda) : La pastèque se cultive dans la zone d'activité industrielle    Production de la pomme de terre à Tébessa : Des prévisions pour plus de 1,3 million de quintaux    US Tébessa : Le président Khoulif Laamri n'est plus    Judo : Mustapha Moussa nous a quittés    Mohamed Belkheiria, premier condamné à mort exécuté    Djezzy: Hausse des investissements et des revenus    El Tarf: Trois pistolets automatiques et des munitions saisis    El Tarf: Deux morts par noyade    Après Mme Dalila, Mme Maya, voilà Mme Sabrina : «arnaque-party ?»    «Celia Algérie» sollicite l'intervention du wali de Blida: Le blocage de l'usine de Beni Tamou perdure    Algérie-France: L'écriture d'une histoire commune, mission «non souhaitable»    JUSTICE : Vaste mouvement dans le corps des magistrats    NOUVEAU CHEF D'ETAT-MAJOR DE LA GN : Le général Yahia Ali Oulhadj installé dans ses fonctions    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





[Vidéos] Les manifestants exigent la libération des détenus d'opinion
Début de la marche du 22e vendredi contre le système à Alger
Publié dans Liberté le 19 - 07 - 2019

Des centaines de manifestants occupent, depuis ce matin, les rues de la capitale, pour participer au 22e vendredi de marche contre le système.
Les rassemblements de manifestants ont débuté aux alentours de 10 heures du matin, à la Place Audin, en présence de Benyoucef Mellouk, le célèbre dénonciateur des magistrats faussaires, et qui a été porté par les manifestants sur leurs épaules.
Ensemble ils ont scandé de nombreux slogans pour exiger la libération des détenus d'opinion, tels que « libérez Bouregaâ», « espèce de corrompus, libérez les détenus ! », ou encore « libérez nos enfants, yal haggarine ».
Les manifestants se sont ensuite dirigés vers la place de la Grande Poste, en passant par la rue Didouche Mourad, où des fourgons de police sont stationnés sur les abords, depuis le vendredi 28 juin.
Comme à l'accoutumée, les manifestants n'ont pas manqué de scander des slogans hostiles au Général de corps d'Armée, Ahmed Gaïd Salah, « Gaid Salah président de la fitna », tout en ciblant les généraux « Y en a marre des généraux, y en a marre ! », pouvait-on entendre.
Les manifestants ont aussi et surtout insisté sur l'«Etat civil», refusant ainsi, et de manière catégorique, l'établissement « d'un nouveau pouvoir militaire».
Sihem Benmalek


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.