Abdallah Djaballah appelle au boycott des produits français    Trois anciens walis dans la tourmente    Les délires d'un haineux    Le Mouloudia se neutralise en amical avec les U20 (3-3)    Anthar Yahia satisfait des conditions du stage à Mostaganem    Tebboune en autoconfinement pour cinq jours    Benbouzid ne cache plus ses inquiétudes    Plusieurs projets de raccordement au gaz et à l'électricité    Bordj Bou Arréridj : La SDE revient à la charge    Le projet de l'amendement constitutionnel "un défi dicté par les aspirations du peuple''    ONU: le traité interdisant les armes nucléaires pourra entrer en vigueur dans 90 jours    Le projet accorde un "privilège constitutionnel" aux communes manquant de sources de financement    Convalescence    PSG: Mahrez ouvre la porte à Leonardo !    Suivre les consignes ou se tirer !    Samir Karim Chaouche nouveau président    GEST-IMMO (AADL) : Prestataire de service ou coquille vide ?    L'Algérie réitère son soutien "inconditionnel" à la cause palestinienne    Regagner sa position    Un fléau à Mostaganem    La Révolution, série française et uchronique prévue sur Netflix    Le retour de la vieille garde prétorienne    Petit vampire de Joann Sfar, de la BD au grand écran    Le Royal Opera House : Vente d'un tableau de Hockney pour survivre à la pandémie    Bibliothèque principale de lecture publique «Assia Djebar» à Tipasa : «Nous remercions Mme Sebbah Saâdia pour avoir fait aimer le livre à nos enfants»    Naissance d'un comité de soutien à Mohamed Tadjadit    Le projet d'amendement constitutionnel accorde une bonne place aux jeunes dans l'Algérie nouvelle    10 décès et 250 nouveaux cas    Ni détecteur de température ni gel désinfectant    Exercice de simulation d'un séisme    Novembre qui rassemble, Novembre qui divise    Les correspondants de presse déplorent la rétention de l'information    L'élection présidentielle anticipée fixée au 10 janvier    L'Ethiopie dénonce des "menaces belliqueuses" de Trump    Le Soudan se rapproche d'Israël    La passion retrouvée    Les conséquences de la consommation des farines raffinées    Le foncier industriel sous la loupe    Importations: La menace de trop pour la filière pomme de terre    USM Blida: Entre les exigences du public et la réalité    Et l'ennui naquit à l'université !    L'ambassadeur de France en Algérie au « Le Quotidien d'Oran »: «Pour l'Algérie et la France, les défis sont communs»    Nouveaux bacheliers: Début des préinscriptions    L'ISSUE DES BRAVADES    Dernière ligne droite du mercato estival    Le MSP pointe du doigt Macron    Libye/accord de cessez-le-feu: appels à la mise en œuvre d'"un acquis majeur"    Un dernier débat Trump-Biden plus calme, malgré l'échange d'accusations    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





FLN : le début de la fin pour Djemaï ?
Il a renoncé, hier, à son immunité parlementaire
Publié dans Liberté le 10 - 09 - 2019

Mohamed Djemaï ne bénéficie plus de l'immunité parlementaire. Il s'en est désisté, volontairement, hier, dans une lettre qu'il a adressée au président de la commission juridique de l'Assemblée populaire nationale (APN). Comme il l'avait annoncé à la fin de la semaine passée devant les membres du bureau politique de son parti, le FLN dont il est le secrétaire général, Mohamed Djemaï a finalement tenu parole et a renoncé à son immunité, hier, alors que la commission juridique de l'Assemblée nationale se réunissait pour engager la procédure de levée de son immunité parlementaire ainsi que celle de deux autres députés, à savoir Benhamdi Smaïl et Berri Saker. "Dès que je recevrai officiellement la notification de la demande émanant de la justice, je renoncerai volontairement à mon immunité parlementaire", avait-il, en effet, déclaré jeudi dernier, précisant que l'affaire qui a engagé la procédure de la levée de son immunité parlementaire "fait suite à une plainte relative à un litige avec une personne" et qu'elle "n'est pas liée à des faits de corruption". Cette procédure donne suite à une demande introduite par le ministre de la Justice, garde des Sceaux, Belkacem Zeghmati, auprès de l'APN pour la levée de l'immunité de ces trois élus. Cette procédure intervient en application des dispositions de l'article 127 de la Constitution visant à permettre à la justice de s'acquitter de ses missions constitutionnelles et de celles de l'article 573 du code de procédure pénale. L'article 72 du règlement intérieur de l'APN énonce que celle-ci "se prononce au cours d'une séance à huis clos, au scrutin secret et à la majorité de ses membres, après audition du rapport de la commission" et des intéressés qui peuvent se faire assister chacun par l'un de ses collègues. Sauf que Mohamed Djemaï a décidé de renoncer volontairement à son immunité.
Dans le cas contraire, la procédure pourrait prendre plusieurs semaines avant son aboutissement. Le renoncement de Mohamed Djemaï à son immunité parlementaire ouvrira sans aucun doute la voie à un mouvement interne au FLN. Secrétaire général de l'ex-parti unique depuis le mois de mai écoulé, Mohamed Djemaï devrait faire face, à la fois, à des démêlés avec la justice et à ses détracteurs au sein du parti. Depuis l'annonce de l'entame de la procédure pour la levée de l'immunité du SG du FLN, plusieurs voix ont réitéré la nécessité de procéder à la désignation d'un nouveau secrétaire général. Selon des informations, la décision de démettre Djemaï de la tête du parti a été déjà prise, même si le concerné tente de résister.
Un membre du bureau politique a confié qu'un comité de six personnes représentant "les six wilayas historiques" devrait diriger le parti avant qu'un congrès extraordinaire se tienne, lors duquel une solution, en conformité avec les statuts du parti, sera trouvée. "Nous attendrons la décision de la justice concernant l'affaire du SG pour choisir la solution idoine au parti", a souligné, quant à lui, un député, membre du comité central, réputé proche de Djemaï.
Mohamed Mouloudj


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.